Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHJoe Henderson › Canyon Lady

Joe Henderson › Canyon Lady

  • 1974 • Milestone M-9057 • 1 LP 33 tours
  • 2006 • Milestone 00025218694926 • 1 CD digipack

cd • 4 titres • 37:53 min

  • 1Tres palabras 10:11
  • 2Las palmas 9:58
  • 3Canyon lady 9:07
  • 4All things considered 8:37

enregistrement

Fantasy Studios, Berkeley, Californie, États-Unis, octobre 1973

line up

Oscar Brashear (trompette), Hadley Caliman (flûte), George Duke (piano électrique), Luis Gasca (trompette), Eric Gravatt (batterie), Joe Henderson (saxophone ténor), Victor Pantoja (congas), Julian Priester (trombone), John Hunt (trompette), Nicholaas TenBroek (trombone), Ray Pizzi (flûte), Vincent Denham (flûte), Mark Levine (piano), Francisco Aguabella (congas), Carmelo Garcia (timbales)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
fusion lounge

L'affiche de "Canyon Lady" apparaît comme celle d'une super production. Jamais Henderson n'aura réuni autant de monde autour de lui. Si Milestone consent à y mettre les moyens, c'est qu'il y a une attente derrière tout cela. Le succès public sera-t-il pour autant au rendez-vous ? Loin s'en faut. On démarre avec "Tres Palabras" : il faut bien l'avouer, l'amorce est séduisante avec Henderson qui dessine seul ses arabesques de mélodie brésilienne, seulement soutenues par des percussions discrètes. Puis, au bout de trois minutes, il est rejoint pour le thème par tout le groupe dans un effet d'orchestre philharmonique que seul Gil Evans aurait pu préserver du grotesque. Une large section de percussions et une plus large section de cuivres encore avec, à sa tête, le trompettiste Luis Gasca, dynamisent le titre pour rapidement le faire glisser sur la pente douce d'un jazz aux teintes latino de bon aloi. Cette couleur va à nouveau marquer de toute son empreinte cette session. Au point qu'il devient presque difficile d'apprécier ce disque à sa juste valeur si on se montre réfractaire à cette grammaire bien particulière. "Las Palmas" a ses moments, quand la basse tourne en boucle et laisse le soin aux solistes de s'exprimer. Mais justement, Joe Henderson semble un peu perdu dans une formation aussi étendue. C'est d'autant plus vrai sur la plage titre ou "All Things Considered". Non pas qu'il ne se fasse pas entendre. Mais c'est à se demander si c'était là le choix le plus judicieux pour un improvisateur d'une telle envergure, cadenassé entre le besoin d'alimenter un style et celui de donner du répondant à un ensemble qui suit des balises millimétrées ? Le jeu d'Henderson s'en ressent, plus timoré que d'habitude. On sent chez lui une certaine retenue. C'est d'ailleurs ce qui caractérise le plus ce "Canyon Lady" qui est décidément l'album de tous les paradoxes puisque, malgré la présence de quinze musiciens, l'album ne creuse jamais d'écarts de dynamique important, se complaisant dans une ambiance toujours feutrée.

note       Publiée le samedi 27 mars 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Canyon Lady".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Canyon Lady".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Canyon Lady".

Coltranophile › lundi 29 mars 2010 - 11:46  message privé !

C'est presque un disque de Luis Gasca au bout du compte. J'en ai un souvenir très mitigé. Vraiment pour complétiste mais les amateurs de Henderson n'y viendront qu'après avoir fait le tour du propriétaire par ailleurs.