Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHJoe Henderson › Black Miracle

Joe Henderson › Black Miracle

cd | 6 titres | 38:52 min

  • 1 Soulution [7:07]
  • 2 My cherie amour [6:46]
  • 3 Gazelle [5:23]
  • 4 Black miracle [9:21]
  • 5 Immaculate deception [4:13]
  • 6 Old slippers [6:02]

enregistrement

États-Unis, 13 février et 25 septembre 1975

line up

Oscar Brashear (trompette), Hadley Caliman (flûte, saxophone ténor), Ron Carter (basse), Joe Henderson (saxophone ténor), Harvey Mason (batterie), Bill Summers (percussions), Don Waldrop (trombone), Snooky Young (trompette), George Bohanon (trombone), Dawilli Gonga (piano électrique, clavinet, synthétiseur), Lee Ritenour (guitare)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
fusion soupe

La suite est encore moins heureuse. Qu'importe si on y adhérait ou pas, "Canyon Lady" avait au moins pour mérite d'avoir une esthétique bien à elle qui lui donnait son identité propre. "Black Miracle" n'aura pas cette chance. Pour dissiper toute ambiguité, "Soulution" plante le décor d'un jazz fusion qui en épouse seulement les formes. Henderson n'a pas vendu son âme au diable pour autant. Il y a toujours autant d'honnêteté dans la démarche du bonhomme. Il lui manque juste une vision. Les thèmes écrits pour le groupe et joué par celui-ci a tue-tête sur ce morceau, sur la plage titre ou encore "Immaculate Deception" montrent que Joe Henderson ne manque pas d'ambition pour son projet musical. Écoutez "Old Slippers" : Frank Zappa et ses Mothers ont goûté à ce style eux aussi à la même période. Ils étaient néanmoins parvenus à en faire quelque chose d'autrement plus stimulant. Ici, malgré la dose de bonne volonté que tout le monde y met, toutes les tentatives entreprises sonnent désespérément creuses. La faute peut-être à une écriture excessive qui prend désormais le pas sur les parties improvisées. Un comble. De toute évidence, cette combinaison contre nature ne semble pas appropriée. Inappropriée aussi, la reprise de Stevie Wonder "My Cherie Amour" qui enfonce définitivement l'album dans les méandres de la musique d'ascenseur fadasse ou, au mieux, d'ambiance sonore à une série télévisée policière des années soixante-dix. Techniquement irréprochable, "Black Miracle" nous éloigne irrémédiablement de tout ce que nous étions en droit d'attendre d'un si brillant instrumentiste. Seul "Gazelle" sort son épingle du jeu, rendant le constat sans doute plus amer encore car aucun des titres écrits pour cette session, aussi complexes et ambitieux soient-ils, n'arrivent à la hauteur de ce morceau issu de "Power To The People".

note       Publiée le samedi 27 mars 2010

partagez 'Black Miracle' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Black Miracle"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Black Miracle".

ajoutez une note sur : "Black Miracle"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black Miracle".

ajoutez un commentaire sur : "Black Miracle"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black Miracle".