Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHJoe Henderson › Black is The Color

Joe Henderson › Black is The Color

lp | 5 titres | 36:33 min

  • 1 Terra firma [12:12]
  • 2 Vis à vis [6:49]
  • 3 Foregone conclusion [4:57]
  • 4 Black is the color (of my true love's mind) [7:03]
  • 5 Current events [5:32]

enregistrement

États-Unis, mars - avril 1972

line up

George Cables (piano électrique, piano), Ron Carter (basse), Jack Dejohnette (piano électrique, batterie), Joe Henderson (saxophones alto, soprano et ténor, flûte, percussions), Dave Holland (contrebasse), David Horowitz (synthétiseur), Ralph Mcdonald (percussions), Airto Moreira (percussions), Georg Wadenius (guitare)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
électrique

Une des rares réalisations de Joe Henderson a n'avoir pas pu bénéficier d'une réédition cd à part entière, "Black is The Color" reste assurément l'album le plus expérimental de toute sa carrière ! À la tête d'une formation élargie où il reste cependant le seul soliste traditionnel, notre ténor explore pour la richesse des timbres de l'alto et du soprano, et s'adonne même à un peu de flûte et de percussions. De toute évidence, et comme l'atteste "Terra Firma" en ouverture, Joe Henderson s'est fixé pour objectif de traiter à son tour la musique comme une matière maléable. Pour corser le tout, il n'hésite pas à ajouter de temps à autre de timides effets sur ses interventions aux saxophones. Ne tournons plus longtemps autour du pot : cet album n'est pas sorti tout seul de la cuisse de Jupiter. Sans disques comme "Miles in The Sky" ou "In A Silent Way", il ne serait sans doute jamais venu à l'idée de Henderson de tenter pareille formule. Le groupe érige un tapis complexe et dense de sonorités diverses où s'épanouissent clavier et synthétiseur, guitare et percussions. Les appelés sont des habitués de ce genre de rendez-vous : George Cables, Ron Carter, Dave Holland, Airto Moreira ... Nous sommes indubitablement en bonne compagnie et cette fois, si Henderson s'abandonne encore à cette forme de jazz électrique, c'est avec conviction et non sans un certain succès. "Foregone Conclusion", sans en être une copie carbone, applique le même principe. Un "Vis-à-vis" qui fait preuve d'une étonnante énergie, boosté par la puissance de son leader aux crocs acérés, une plage titre aux qualités introspectives pour calmer le jeu, et un "Current Events" bien abstrait où dialoguent saxophone et effets aux synthés dans un décor post-apocalyptique que n'auraient pas renié Sun Ra ou Herbie Hancock, voilà les quelques titres qui constituent la trame d'un album qui se veut pour le moins aventureux. Ce n'est peut-être pas dans cette forme d'art que Henderson se montre le plus cohérent avec lui-même, mais l'essai demeure néanmoins pertinent.

note       Publiée le samedi 27 mars 2010

partagez 'Black is The Color' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Black is The Color"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Black is The Color".

ajoutez une note sur : "Black is The Color"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black is The Color".

ajoutez un commentaire sur : "Black is The Color"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black is The Color".

Coltranophile › lundi 29 mars 2010 - 11:44  message privé !

Je l'ai ressorti hier (il existe en CD avec le "In Pursuit Of Blackness") et il se tient très bien, surtout au début: "Terra Firma" bien grrovy, un boppy et énergique "Vis à Vis" mais après "Foregone Conclusion", le disque baisse un peu de régime même si cela tient bon (plus atmosphérique). Pas transcendant mais fort réjouissant.

Note donnée au disque :