Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDepeche Mode › The singles 81-85

Depeche Mode › The singles 81-85

cd | 15 titres

  • 1 Dreaming of me
  • 2 New life
  • 3 Just can't get enough
  • 4 See you
  • 5 The meaning of love
  • 6 Leave in silence
  • 7 Get the balance right
  • 8 Everything counts
  • 9 Love in itself
  • 10 People are people
  • 11 Master and servant
  • 12 Blasphemous rumours
  • 13 Somebody
  • 14 Shake the disease
  • 15 It's called a heart

line up

Vince Clark (claviers jusqu'en 1981), Andrew Fletcher (clavier), Dave Gahan (chant), Martin Gore (claviers, guitare, chant), Alan Wilder (claviers, percussions)

remarques

Une nouvelle édition est sortie avec une couverture différente.

chronique

Les compilations par ordre chronologique ont l'intéret pour qui découvre un groupe de lui permettre d'avoir un apperçu rapide de son évolution. C'est le cas avec cette collection des singles de Depeche Mode et particulièrement avec le premier volume. Que de chemin parcouru, de la synthie pop dansante de 'Dreaming of me' ou 'New life' à la new wave sombre et torturée de 'Shake the disease' ou 'Master and servant'. L'évolution se manifeste non seulement dans les structures qui passent de lignes éléctro somme toute assez banales à une audace plus poussée dans la composition, l'arrangement des rythmes qui deviennent moins binaires, les atmosphères qui se plombent mais surtout, au niveau du travail des sonorités. Selon moi, le véritable éveil de Depeche Mode débute avec 'Construction time again' qui démontre l'extraordinaire travail d'échantillonnage de Martin Gore secondé d'un Alan Wilder pas vraiment manchot non plus dans le domaine de la production. Le premier single qui en est extrait, 'Everything counts', marque une coupure assez nette sur la compilation; exit les sons électro bip bip à la OMD, la texture sonore s'enrichit, prend des directions surprenantes (percussions plus lourdes, sons plus malsains, plus métalliques, témoins du goût de Martin Gore pour l'industriel...). Le chant de Dave Gahan trouve lui aussi progressivement sa maturité, abandonnant son timbre adolescent pour une voix plus adulte, grave et profonde, indisociable de l'efficacité des morceaux. S'ensuit une collection de hits extraordinaires et indémodables, 'People are people', 'Master and servant', 'Blasphemous rumours', 'Shake the disease', 'It's called a heart' qui montrent que les thèmes abordés sont également moins naïfs: ambiguité sexuelle, religion...Petite exception, 'Somebody' interpreté par Martin Gore avec piano plus proche d'une ballade traditionnelle. De simple combo d'adolescents, il aura fallu trois ans à Depeche Mode pour gagner ses gallons de groupe incontournable.

note       Publiée le dimanche 21 mars 2004

partagez 'The singles 81-85' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The singles 81-85"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The singles 81-85".

ajoutez une note sur : "The singles 81-85"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The singles 81-85".

ajoutez un commentaire sur : "The singles 81-85"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The singles 81-85".

Ramon › vendredi 9 août 2013 - 13:31  message privé !

On aligne les perles et en plus, il y a Shake the disease.

Note donnée au disque :       
drexel666 › samedi 30 mars 2013 - 23:58  message privé !

Le best of est fait pour faire découvrir le groupe à ceux qui voudraient si mettre où aussi a ceux qui veules que les tubes. Best of fort sympathique.

E. Jumbo › dimanche 9 décembre 2012 - 19:36  message privé !

J'adore "Ice Machine" aussi, une excellente chanson qui surclasse tout leur premier album (à part "Just Can't Get Enough" évidemment). Un autre B-side qui m'avait collé une petite baffe c'est "Kaleid", B-side de "Policy of Truth" il me semble, un instrumental un peu cyberpunk bien puissant.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › dimanche 9 décembre 2012 - 16:48  message privé !

Comme c'était dit plus bas, ce truc est super si on souhaite découvrir tout cela:

http://www.discogs.com/Depeche-Mode-B-Sides-Instrumentals-8198/release/790001

Je suis moyennement convaincu par leurs instrumentaux par contre. Même s'il y en a des superbes, notamment ceux de la période Ultra (Painkiller bordel !).

novy_9 › dimanche 9 décembre 2012 - 16:42  message privé !

il faut acheter quasiment tout les vieux maxis de depeche mode, ils sont bourés d'inédits et de versions remix ! on les trouve pour peu cher !!! "Ice Machine" est l'un de mes morceaux préféré de depeche mode, les bonus de little 15 ou la version de enjoy the silence néo classique, "Sea Of Sin" !!! les inédits des maxis de Ultra ect .. tout ça est a posseder !