Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHH.e.r.r. › Vondel's Lucifer - First movement

H.e.r.r. › Vondel's Lucifer - First movement

cd | 14 titres

  • 1 Innocent hearts- Untouched by angels
  • 2 Of angels and men
  • 3 Gabriel's proclamation
  • 4 The meek shall inherit the Earth
  • 5 Enter Lucifer
  • 6 First Prince in some lower court
  • 7 Lucifer's dream
  • 8 The path of obedience
  • 9 Fügefeuer
  • 10 Spirits' waltz
  • 11 To calm this restless discontent
  • 12 Awake the stars
  • 13 Our bliss departed
  • 14 Den standert Lucifer

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé et produit par Michiel Spapé assisté de Miklos Hoffer d'après la pièce de Joost van den Vondel (1654), Pays-Bas, 2004-2006. Traductions du néerlandais par Leonard C. van Noppen

line up

Richard Leviathan (chœur des anges sur 12), Michiel Spapé (guitare et tous instruments, voix de Belzebub), Oskar van Dijk (violoncelle, voix de Belial), Cornelius Waldner (flûte sur 4), Reinier Jansen (percussions live), Miklos Hoffer (voix de Lucifer & des lucifériens), Troy Southgate (voix d'Apollion, lucifériens, monologue sur 1), Maria Southgate (choeurs des anges sauf sur 12), Holger F. (voix de Gabriel), Dev (choeurs des anges sur 12)

remarques

CD+livret 24 pages.
Découpage : Prelude (1), Acte I (2-4), Acte II (5-11), Acte III (12-14). Adapté de la pièce de Joost van den Vondel (1587-1679), le "Shakespeare néerlandais". La "légende" veut que cette oeuvre ait servie d'inspiration au "Paradis Perdu" de John Milton.

chronique

Styles
ambient
musique classique
Styles personnels
neofolk, neoclassique, spoken word

Il faut reconnaître à H.E.R.R. une chose : leur ambition. Si Michiel Spapé avait déjà surpris sont petit monde avec "The winter of Constantinople" par cette volonté de présenter un véritable concept musical pensé et classieux, son "orgueil" risque d'en pâtir sérieusement avec ce premier mouvement initiant un tryptique adapté de l'oeuvre de Joost van den Vondel, gloire littéraire néerlandaise. Bel hommage que de vouloir adapter un oeuvre du patrimoine national, encore faut-il s'en donner les moyens. Certes nous ne sommes pas ici en présence d'un cas où l'homme-orchestre Remy Brica (mes excuses pour la référence de vieux !) serait en charge de tout, quoiqu'en termes de lapin H.E.R.R. nous en ait posé un beau spécimen ! Si l'orchestration relativement sobre et peu pompeuse fonctionne plutôt bien, elle s'avère vite rébarbative dans ses thèmes aux pianos, ses accords de guitares esquissés et ses rares envolées de percussions et autres jovialités traditionnelles ("Awake the stars"). Tant est si bien que l'on se demande de quoi est "rempli" cet album, si ce n'est de l'incroyable babil inhérent à l'origine de l'oeuvre elle-même, à savoir une pièce de theâtre. Les voix quasiment interchangeables déclament les textes sans réelle conviction, sur un ton monocorde qui ajoute à la pauvreté du "jeu". L'ensemble se traine en longueur malgré quelques sursauts auxquels on ne s'attend finalement plus. En somme, malgré l'ambitieux travail effectué ici, le résultat s'avère laborieux, mal "mis en scène" et soporifique. Et dire qu'il y a encore deux autre mouvements !

note       Publiée le samedi 11 novembre 2006

partagez 'Vondel's Lucifer - First movement' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vondel's Lucifer - First movement"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vondel's Lucifer - First movement".

ajoutez une note sur : "Vondel's Lucifer - First movement"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vondel's Lucifer - First movement".

ajoutez un commentaire sur : "Vondel's Lucifer - First movement"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vondel's Lucifer - First movement".

taliesin › mardi 8 janvier 2019 - 16:14  message privé !

Pas pire que le précédent en fait ;-)

Note donnée au disque :       
Solvant › jeudi 16 octobre 2008 - 09:43  message privé !

On oublie cet album et on passe directement à l'EP "Fire And Glass: A Norwood Tragedy".

Note donnée au disque :