Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDepeche Mode › The singles 86-98

Depeche Mode › The singles 86-98

21 titres - 96:84 min

  • 1/ Stripped - 2/ A question of lust - 3/ A question of time - 4/ Strangelove - 5/ Never let me down again - 6/ Behind the wheel - 7/ Personal Jesus - 8/ Enjoy the silence - 9/ Policy of truth - 10/ World in my eyes - 11/ I feel you - 12/ Walking in my shoes - 13/ Condemnation - 14/ In your room - 15/ Barrel of a gun - 16/ It's no good - 17/ Home - 18/ Useless - 19/ Only when I lose myself - 20/ Little 15 - 21/ Everything counts (live)

line up

Andrew Fletcher (Andy Fletcher) (claviers), Dave Gahan (chant), Martin Gore (synthés, claviers, guitare, chant), Alan Wilder (claviers, synthés, percussions)

chronique

Styles
electro
Styles personnels
dark wave/ new wave/ pop sombre

En relisant les commentaires de certains internautes, je réalise soudain avoir chroniqué le premier volume des singles de Depeche Mode mais pas le second...terrible erreur que je m'efforce à présent de rattraper, d'autant que l'objet est de qualité. Il faut dire que l'époque 86-98 aura été plus que chargée pour le groupe qui verra son statut de mégastar exploser, s'engouffrera dans des tournées monstrueuses (comme en témoigne le 'Route 101'), expérimentera des sonorités plus rock, verra le départ de Alan Wilder, conservera de justesse son chanteur Dave Gahan, déclaré mort cliniquement lors d'une overdose...Bref, un témoignage musical du parcours d'une formation bien éloignée de l'image de garçons coiffeurs new wave comme on les considérait à l'époque de leur premier album. Cette collection est sombre, Depeche Mode avait déjà amorcé le mouvement à partir de 'Construction time again', les sonorités s'étaient trouvées plus pesantes, de discrètes influences industrielles s'étaient mêlées à la démarche pop, beaucoup de mélancolie et de noirceur dans les climats...Cette compilation s'ouvre sur 'Black celebration' puis enchaîne sur le zénith de la carrière, 'Music for the masses', le disque le plus flamboyant des Anglais; on trouve alors de la grandiloquence, du désespoir, de la passion...Suivra la période 'Violator', plus dépouillée et froide au niveau des sons mais toujours aussi peu joyeuse. Sur le second cd, l'auditeur trouvera les singles de 'Faith and devotion' marqués par la présence d'une vraie batterie et d'une guitare, ce qui leur confère une attaque plus rock sans perdre le son Depeche Mode pour autant. Puis, voilà 'Ultra', album étrange et mitigé, commen en témoignent le glauquissime 'Barrel of a gun' (en l'écoutant, on ne peut s'empêcher de penser que Dave revient de très loin), le presque parodique 'It's no good' et le plus intime 'Home'. Depeche Mode, s'il en fallait encore une preuve, est définitivement un groupe adulte, une formation incontournable de l'histoire du rock, mais ils l'ont payé cher et seront désormais marqués des stigmates qui font la beauté des grands. On trouve de plus un inédit, 'When I lose myself', bouleversant, à la fois calme, presque apaisé mais si triste...En bonus, le cd offre encore 'Little 15' tiré de 'Music for the masses' et une version live de 'Everything counts'. Un objet que ceux qui possèdent la discographie du groupe ne jugeront pas indispensables mais qui pour les autres est une mine de trésors sans fin tant Depeche Mode a toujours eu le talent de choisir de bons morceaux pour ses singles.

note       Publiée le samedi 1 avril 2006

partagez 'The singles 86-98' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The singles 86-98"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The singles 86-98".

ajoutez une note sur : "The singles 86-98"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The singles 86-98".

ajoutez un commentaire sur : "The singles 86-98"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The singles 86-98".

Hazincourt › samedi 24 janvier 2015 - 10:39  message privé !

IL faut acheté les Maxis de "Only When I lose Myself" ! il y a de très bonnes versions de ce titre dessus, comme "(Dan The Automator Remix)".

stankey › samedi 24 janvier 2015 - 06:09  message privé !

'Only when i lose myself' est un superbe morceau pour ma part, qui justifie pleinement l'achat de ce volume 2. Toute en fragilité inquiète,et même si OK les claviers-cordes sont un peu trop grandiloquents, la guitare y diffuse quelques notes pertinentes et j'aime beaucoup être re-surpris par le duo Gore-Gahan quand celui ci reprend sa voix de baryton au premier passage("For pleasure like this"), j'y retrouve ces émotions qui m'ont transpercé lors de ma découverte de ce groupe il y a bien longtemps...

https://www.youtube.com/watch?v=fwndxZg0DZg

Ramon › vendredi 9 août 2013 - 13:39  message privé !

On aligne les perles part II.

Note donnée au disque :       
drexel666 › dimanche 31 mars 2013 - 00:13  message privé !

Un best of sympa mais on connaît déjà tout dedans seul intérêt c'est qu'on a les versions clips pour presque tous les titres. Only when i lose myself je n'aime pas trop.

AlainTernet › jeudi 10 décembre 2009 - 00:17  message privé !

J'ai longtemps boudé mon plaisir à l'endroit de Depeche Mode. Trop commercial, trop FM, trop propret, trop je ne sais quoi... Mais il faut avouer qu'ils savaient composer une chanson, qu'il y avait une certaine recherche, que c'était bien arrangé et qu'ils savaient synthétiser toutes sortes d'influences de façon cohérente, en particulier l'indus. Du beau travail : ça a de la texture, c'est dense...

Bref, il y a de quoi se gaver les oreilles. Voilà une compilation intéressante, en particulier le CD 2, et qui témoigne bien de l'évolution de la formation au fil du temps. Après tout, ne sont-ils pas emblématiques de la « Cold Wave » ?

Note donnée au disque :