Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTDevin Townsend › Addicted

Devin Townsend › Addicted

cd • 10 titres • 00:00 min

  • 1Addicted!
  • 2Universe In A Ball!
  • 3Bend It Like Bender!
  • 4Supercrush!
  • 5Hyperdrive!
  • 6Resolve!
  • 7Ih-Ah!
  • 8The Way Home!
  • 9Numbered!
  • 10Awake!

line up

Devin Townsend (chant, guitare), Anneke Van Giersbergen (chant), Ryan Van Poederooyen (batterie), Brian Waddell (basse), Mark Cimino (guitare), Anneke van Giersbergen (chant)

remarques

chronique

Styles
metal
rock
hard rock
Styles personnels
fm

Devin Townsend, vous le savez désormais, j’entretiens de drôles de relations avec lui. Récemment, à cause d'un des chroniqueurs de ce site, je suis retombé dans une Tonwsendite aiguë. Aidé, il faut bien l'avouer, par les fabuleux DVD By The Thread, où l'on retrouve enfin un Devin Townsend au capacité vocale d'antan – c'est assez rassurant, pour ceussent qui auraient vu le canadien ces dernières années catastrophiques... Canadien, Canada, sans transition, Addicted, malgré la présence de la délicieuse Anneke (mon péché mignon, je fond à chaque fois, et pourtant je trouve ça... convenu, The Gathering, mais rien à faire, ça fonctionne) est peut être bien le disque le plus canadien de Devin, bien plus encore que Terria. Les Canadiens sont des Américains heureux, des capitalistes naïfs, des banquiers gentils. Addicted est au metal ce qu'une chanteuse type Natasha Saint Pier est à la chanson française (et la présence vocale d'Anneke va dans ce sens là, aussi) : une version efficace, bigger than life, aux capacités techniques affolantes, d'un positivisme outrancier, d'une propreté effarante. Addicted, c'est du gros hard FM ultra calibré, avec des refrains épais comme pas deux, un son colossal, précis, clair, des voix haut perchée. Un Accelerated Evolution, en pire ! Je crois même que le terme de « positif » n'est pas assez puissant : le disque dégouline de naïveté bon enfant. Les titres sont presque tous imparables, et c'est tellement joyeux que ça en devient écœurant. Impossible de soutenir autant de bons sentiments. Mais là où ça fait la différence avec le rose bonbon de Synchestra (qui possédait tout de même le génial « Vampiria »), c'est que Devin n'est pas tout seul tout nu à nous raconter sur fond de guitare sèche comment il a survécu à ses petits soucis émotionnels entre deux pets, trois arpèges et un gros tas de bâclage d'acquis. Addicted est hyper travaillé, touffu, dodu même. Ca en devient même presque indécent, et au final, Addicted ressemble à une improbable version Pascal Obispo feat. Freddy Mercury d'Accelerated Evolution. Insupportable, et putain, comment ça marche !

note       Publiée le lundi 17 décembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Addicted".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Addicted".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Addicted".