Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStrapping Young Lad › No Sleep ‘till Bedtime Live in Australia

Strapping Young Lad › No Sleep ‘till Bedtime Live in Australia

9 titres - 42:34 min

  • 1/ Velvet kevorkian (2:42)
  • 2/ All hail the new flesh (5:24)
  • 3/ Home Nucleonics (2:24)
  • 4/ Oh My Fucking God (3:40)
  • 5/ SYL (4:53)
  • 6/ In the Rainy season (5:29)
  • 7/ Far Beyond Metal (4:46)
  • 8/ Japan (studio) (5:18)
  • 9/ Centipede (studio) (7:56)

enregistrement

Recorded october 12 and 13th at the HI-FI club, Melbourne Australia. Produced, Engeneered and mixed by Devin Townsend. All material written by Devin except “Far Beyond Metal” which was written by Townsend/ Hoglan/ Simon/ Stroud/ Morgan.

line up

Gene Hoglan (drums), Devin Townsend (vocals & guitar), Jed Simon (guitar & backing vox), Byron Stroud (bass & backing vox), John Paul Morgan (keyboards & samples).

remarques

Si vous réussissez à le trouver (bonne chance !), le pack japonais de ce live contient un T-shirt, un livre de dessins et 4 démos de l'album "City". Cool !

chronique

Styles
metal
indus
Styles personnels
cyber-metal

Enregistré dans un petit club de Melbourne, ce live est bien représentatif de l’essence même de SYL : douleur, puissance, folie. L’interpretation est sans faille (Gene Hoglan est evidemment monstrueux), le son est énorme, bourré d’overdubs (“strapping young lad would like to apologize for releasing a live record with overdubs on it. Oh well...Everybody else is just too chicken shit to admit it”). L’ambiance est chaude, la sueur coule jusque dans ma chambre !Devin chante divinement bien (aidé par la voix de bûcheron de Fuckin’ Simon), même s’il se fait étonnamment discret entre les morceaux. Par ailleurs, la violence de certains morceaux se trouvent ici décuplés par un maelström sonore proprement ahurissant : j’en veux pour preuve cette interprétation de « Oh My Fucking God », un sommet d’ultra violence encore inégalé, un bordel organisé totalement jouissif !Non content de nous proposer le meilleur de « Heavy… » et de « City » dans des versions certes fidèles mais surpuissante, l’ami Devin nous propose deux inédits studio (montrant le côté plus indus et sombre de SYL, dans la lignée d’un « Spirituality ») mais surtout un inédit live, et peut être son morceau le plus connu : « Far beyond Metal ». Introduit par un speech culte et hilarant (“...Iron Maiden, was very cool…I had a Judas Priest hat...This next song is an hommage to metal…Far Beyond Metaaaaaaaalllll”), ce morceau parodie gentiment le heavy à base de voix haut perchée (refrain mémorable !), solos (une première !) et mélodies « Maidenienne » boostées au SYL. Alors, n’allez surtout pas vous coucher avant l’heure de dormir, car vous avez un disque de SYL à écouter !Indispensable !

note       Publiée le samedi 20 décembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No Sleep ‘till Bedtime Live in Australia".

notes

Note moyenne        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No Sleep ‘till Bedtime Live in Australia".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No Sleep ‘till Bedtime Live in Australia".

empreznor › lundi 3 décembre 2007 - 18:35  message privé !
t'as plus qu'à l'insérer dans le topic correspondant
superbolt › lundi 3 décembre 2007 - 11:31  message privé !
Une tuerie ce live ! l'un des meilleurs live de l'histoire du metal.
Note donnée au disque :       
veeckman › mardi 18 avril 2006 - 19:30  message privé !
de la boulette ce groupe serieux!!! ca assure trop!! bien brutal en plus!!!
Note donnée au disque :       
cyberghost › jeudi 12 août 2004 - 12:07  message privé !
A noter que Japan et Centipede étaient à l'origine sur les versions japonaises respectives de Heavy as a really heavy thing et City... Devin a sans doute voulu rendre justice au public européen :P
Brutal Sanglier › dimanche 18 avril 2004 - 22:04  message privé !
ARGH !!! quelle tuerie, c'est phénoménal ! y'a tout, brutalité, mélodie, ambiance presque épique par moments, cet album est grandiose du début à la fin. Culte !
Note donnée au disque :