Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › Rache

Embryo › Rache

cd • 8 titres • 53:17 min

  • 1Tausendfüssler 5:35
  • 2Time 8:57
  • 3Revenge 6:48
  • 4Spain yes, Franco finished 11:10
  • 5Try to be 2:15
  • 6Change 6:38
  • 7Tabarinman's return part 1 bonus [5:52]
  • 8Tabarinman's return part 2 bonus [6:02]

enregistrement

Dierks Studio, Cologne, Allemagne, 1970

line up

Christian Burchard (batterie, piano, claviers, chant), Roman Bunka (basse), Edgar Hofmann (violon, saxophone soprano, percussions), Geoff Goodman (guitare), James Jackson (orgue, mellotron), Hermann Breuer (piano électrique, orgue), Hansi Fischer (chant, flûte, percussions), Franz Böntgen (chant), Dieter Serfas (gan gan)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

"Revolution is the only way"... On y croyait encore en 1971 à cette révolution. Le monde auquel aspire Embryo, à défaut de pouvoir le vivre et le respirer, Burchard et les siens auront vite mis le pied à l'étrier pour le rendre palpable ... sur disque. "Rache" ("vengeance" en allemand) est en effet un disque qui n'y va pas par quatre chemins. Embryo semble plus que jamais déterminé dans son exploration de la musique à 360°. Il n'y a pas de réelle direction, d'image globale à en tirer ; juste un désir impérieux de faire vivre la musique au travers de plages instrumentales souvent nerveuses, en tout cas toujours extrêmement denses et génereuses en matière de recherche sonores au niveau des textures, beaucoup plus que ne l'était déjà "Opal". Burchard multiplie les pistes, assurant batterie et claviers ; des claviers nauséeux et chimériques qui prennent une place accrue dans l'univers d'Embryo, plongeant des titres comme "Revenge" ou le politiquement éloquent "Spain Yes, Franco Finished" dans un univers parallèle où gravité et attraction perdent toute leur influence. La flûte passionnée de Hansi Fischer sur des morceaux comme "Tausendfüssler", "Time" ou "Change" apporte quant à elle un petit côté Tullesque qui ne dépareille pas l'ensemble. Rugueux comme le blues, halluciné comme le psyché, "Rache" est un album en deux temps, où l'intensité grimpe de titres en titres pour, peu à peu, redescendre vers de plus paisibles horizons, paliers par paliers, avec d'abord "Try to Be" puis "Change", s'effaçant face au soleil couchant, comme le suggère sa pochette. À moins qu'il ne soit en train de se lever ? À noter que les titres inédits "Tabarinman's Return 1 & 2" ont été enregistré en public en 1991 avec une formation renouvellée autour de Geoff Goodman, James Jackson, Hermann Breuer, Franz Böntgen et Dieter Serfas, titres qui, en dépit de leur qualité d'impro, n'ont, par conséquent, absolument rien à voir avec l'atmosphère développée sur l'album "Rache".

note       Publiée le samedi 16 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rache".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rache".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rache".