Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMJames Murphy › Feeding the machine

James Murphy › Feeding the machine

10 titres - 63:37 min

  • 1/ Feeding the machine
  • 2/ Contagion
  • 3/ No one can tell you
  • 4/ Epoch
  • 5/ Deconstruct
  • 6/ Odyssey
  • 7/ Through your eyes (distant mirrors)
  • 8/ Race with devil on spanish highway
  • 9/ Visitors
  • 10/ In lingua mortua

enregistrement

Produit, enregistré et mixé par James Murphy à Sound Temple Studio, Oakland, Californie.

line up

Chuck Billy (chant), Steve Digiorgio (basse), James Murphy (guitares), Devin Townsend (chant et claviers), Dean Castronovo (batterie) ; Matt Guillory (Claviers)…

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
virtuose thrash metal sophistiqué

Ca commence fort et ça n’a rien d’étonnant… revoici Murphy, Townsend, Castronovo et DiGiorgio pour le morceau titre, revoici une pièce superbe de thrash virtuose et sophistiquée qui alterne puissance des riffs, violence des breaks et renfort de synthé, structure prog et solo de claviers. Après le magnifique «Convergence», James «Death Guitar» Murphy revient nous faire la démonstration de son incroyable talent et de sa science de compositeur. Moins flamboyant en terme de genre que son prédécesseur qui recueillait sans doute plusieurs époque de composition, «Feeding the machine» n’en est pas moins digne de la réputation de son créateur. D’instrumentales grandioses en symphonies thrash chantées par Townsend ou Chuck Billy, voici 10 nouvelles pièces de maître. Il ne s’agit pas de soli tous azimuts sans raison et sans but. Chaque titre est très construit, (mais vraiment TRES construit…), des riffs incontestables et des leads surpuissants, des soli hallucinants qui savent trouver leurs thèmes et mieux s’en structurer, une rythmique savante et une inspiration harmonique dense et noire… «Contagion», ou la claque absolue. Murphy dresse ses guitares et son savoir sorcier, le rôle parfaitement équilibré mais primordial du clavier élève chaque pièce au rang de jouissance sonore. La production de Murphy est claustrophobique et brutale, épaisse et limpide à la fois. Des pièces plus atypiques et toujours ambitieuses comme l’incongru «Odyssey» et ses incursions jazz, des violences et ambiances narcotiques comme «Through your eyes», «Race with devil on spanish highway» : tout est dit dans le titre… «Feeding the machine» est un album riche et généreux. Bien sûr, il y a les soli… mais leur génie est bien le minimum que l’on demande à ce disque ; le reste, classe et intelligence des compositions, noirceur et orfèvrerie, exigence aboutie sont la marque rajoutée de James compositeur. «Epoch», «Deconstruct»… pffff… quelle force, quelle lourdeur et quelles ambiances : Murphy est sombre et massif, et sa musique est un temple somptueux de sons, d’harmoniques épais, mélodies et guitares thrash. Il y a dans la toute puissance et la virtuosité mélangées qui officient ici quelque chose d’apocalyptique, de venimeux… Murphy ne frappe pas par la vitesse mais à coup de lourdes ténèbres, à l’aide de blocs de marbre… et à mesure que l’album avance il révèle ses influences, élargies ses mélodies et ses inspirations pour atteindre une musique réellement personnelle et d’une haute qualité. Comme son prédécesseur, «Feeding the machine» est le témoignage indispensable d’un guitariste de légende qui a traîné ses doigts et marqué de ses notes bien des disques mythiques et des groupes magistraux. Ses deux œuvres solo sont à la hauteur du personnage, et c’est tout dire.

note       Publiée le dimanche 28 septembre 2003

partagez 'Feeding the machine' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Feeding the machine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Feeding the machine".

ajoutez une note sur : "Feeding the machine"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Feeding the machine".

ajoutez un commentaire sur : "Feeding the machine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Feeding the machine".

Damodafoca › dimanche 8 février 2009 - 11:54  message privé !

Qui a signé l'artwork? On dirait dave McKean ?!

Olive › dimanche 8 février 2009 - 11:33  message privé !

Dans les crédits, c'est un certain Clark Brown qui chante sur Feeding The Machine (et Deconstruct). Sinon je crois que je vais écouter un peu plus attentivement ce disque, je l'ai p'têt un peu vite mis au rencard :)

edenbeast › jeudi 15 mai 2008 - 23:19  message privé !
mais je vois la cover d'un titre culte d'Al Di Meola!!!
cyprine › jeudi 31 janvier 2008 - 13:34  message privé !
pfiou², une écoute de Feeding the machine et ça repart :)
Note donnée au disque :       
COLDSTAR › mardi 4 octobre 2005 - 12:43  message privé !
C'est très prog métal quand même ^^