Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTDevin Townsend › Terria

Devin Townsend › Terria

10 titres - 72:29 min

  • 1/ Olives
  • 2/ Mountain
  • 3/ Earth Day
  • 4/ Deep Peace
  • 5/ Canada
  • 6/ Down and Under
  • 7/ The Fluke
  • 8/ Nobody's Here
  • 9/ Tiny Tears
  • 10/ Stagnant

enregistrement

produit par Devin Townsend

line up

Gene Hoglan (batterie), Devin Townsend (guitares, chant, ambiance, samples, claviers), Craig Mc Farland (bass), Jamie Meyer (piano, claviers)

remarques

chronique

Styles
metal
progressif
Styles personnels
apaisant

Eh bien voilà un disque qui n'est pas facile à chroniquer, tant il est riche et complexe : en effet, le génie Townsend a réalisé ici un véritable chef-d'œuvre. Cet album fait partie de ceux qui s'apprivoisent petit à petit, pour enfin livrer toute la quintessence de leur art ! C'est une musique résolument tournée vers la nature (tous les samples de sifflotement d'oiseaux sont là pour en témoigner), d'une grande beauté, et qui possède une capacité apaisante au moins autant importante qu'un CD de relaxation qui nous est servi ici. Des chansons fouillées, et cela à tous les niveaux, car beaucoup d'écoutes seront nécessaires pour décortiquer leur subtilité. C'est aussi l'album de la réconciliation de Devin Townsend avec les solos, le morceau Deep Peace en est la meilleure preuve, avec l'un des plus somptueux qui m'ait été donné d'entendre. La performance vocale de Townsend est absolument fabuleuse, grave, aiguë, criée, tout y passe, et il prouve ici qu'il fait partie des tous meilleurs chanteurs actuels. Les guitares sont magnifiques, ayant un son assez cristallin mais à la fois très profond, livrant des riffs originaux ! Le travail sur les harmonies est lui aussi exceptionnel, où chaque partie, que se soit le synthé, les guitares ou la voix, est utilisée à son plus haut potentiel. La performance de Gene Holgan est également à souligner, ce batteur est tout bonnement hallucinant, rarement j'ai entendu quelqu'un autant bien maîtriser ses fûts ! Les arrangements sont ce que l'on peut faire de mieux à mon avis, tant ils peuvent se faire discrets, juste là pour nous susurrer une ambiance, ou alors être plus magistraux avec des chœurs qui procurent une grande puissance à la mélodie. La production, comme d'habitude chez Townsend, est excellente et transporte la musique dans d'autres sphères ! Tous les titres de cet album sont fabuleux, tous extrêmement beaux, pleins de poésie et inspirés, ajoutez à cela une pochette magnifique et vous obtenez l'un des plus grands albums de tous les temps, si, si, je n'exagère pas !

note       Publiée le mardi 18 mars 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Terria".

notes

Note moyenne        55 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Terria".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Terria".

nevromantic › vendredi 11 avril 2014 - 01:57  message privé !

Le genre de truc que j'écoute quand j'ai plus rien d'autre à m'enfiler. Alors je me souviens que j'ai Terria et que c'est un pure chef-d'oeuvre. Et la qualité ça remonte toujours le moral. Inutile de sortir un morceau du lot, même si, aux premières écoutes, l'un ou l'autre aux envolées plus directes m'a marqué d'avantage. Je l'écoute en boucle et le plaisir grandit à chaque écoute, l'émotion est plus forte à chaque fois, tant elle est présente dans la moindre note de cet album, hard et tendre, dense et planant, universel et très personnel.

Note donnée au disque :       
H2O › lundi 28 mars 2011 - 19:17  message privé !

Earth, DayDeep, PeaceCanada et Tiny Tears vraiment bien, le reste bien moins. Au final une déception pas à la hauteur d'Ocean machine et Infinity, dommage...

Note donnée au disque :       
Death4u › jeudi 30 octobre 2008 - 22:59  message privé !

Quel dommage que la seconde partie de l'album soit si plate, Earth Day et Deep Peaces sont superbes mais difficile de ne pas décrocher sur la suite.

vargounet › mercredi 17 septembre 2008 - 07:15  message privé !

J'ai essayé et j'ai aimé que l'intro très aérienne, ça s'envole pour finalement retomber platement.

Powaviolenza › mercredi 17 septembre 2008 - 00:42  message privé !
avatar

Je sais pas si c'est la grisaille ambiante, mais ce Devin, d'habitude si reposant et optimiste, je le trouve maintenant enveloppé d'un certain fatalisme contagieux et sournois, tapi derrière les feuilles mortes et la mousse. "Deep Peace". Ouaips, l'apogée de Devin avec "Infinity" et "City", sans aucun doute. Un skeud qui viste juste et bien !

Note donnée au disque :