Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTDevin Townsend › Infinity

Devin Townsend › Infinity

10 titres - 46:46 min

  • 1/ Truth
  • 2/ Christeen
  • 3/ Bad Devil
  • 4/ War
  • 5/ Soul Driven
  • 6/ Ants
  • 7/ Colonial Boy
  • 8/ Dynamics
  • 9/ Unity
  • 10/ Noisy Pink Bubbles

enregistrement

Ecrit, produit, enregistré par Devin Townsend

line up

Gene Hoglan (batterie), Devin Townsend (guitares, chant, programmation, basse, claviers)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
déjanté

Pour ceux qui en douteraient encore, Devin Townsend, nous prouve ici qu'il est bel et bien un véritable fou furieux, avec un album qui est totalement bouleversant, tant il est éclectique, atypique et barré. N'hésitant pas à mélanger les genres, à faire des expérimentations des plus osées, Devin nous livre ici l'album le plus biscornu qu'il ait fait à ce jour ! Plus rageuse que dans Ocean's Machine, la musique est également bien plus surprenante ; certes, l'album peut paraître un peu difficile d'accès, mais une fois l'effort passé, c'est que du bonheur. Les transitions, les choix vocaux, les samples, tout est frais ici, donnant un résultat unique et extrêmement réussi ! C'est un renouvellement complet depuis Ocean's Machine, avec un disque bien plus puissant et peut-être plus personnel. Bien sûr, les vocaux sont hyper variés (au moins un million), utilisant pas mal d'effets ! Les titres pourraient presque faire l'objet d'une chronique chacun, tant ils sont différents les uns des autres. La chanson Bad Devil est absolument magnifique avec ses cuivres et son rythme funky. Certains morceaux, sont vraiment space, comme Ants, une espèce de metal fou que l'on dirait passé en accéléré, ou Wild colonial boy, une sorte de valse à la sauce Townsend, vraiment étrange, mais très appréciable ! D'autres morceaux sont plus "classiques", tel Life is all dynamics ou Christeen. L'album se concluant sur Noisy Pink Bubbles, titre à l'image du reste de l'album, c'est-à-dire hors normes, où Devin Townsend s'essaye au style crooner avec brio et humour. C'est Gene Holgan qui est le seul à accompagner Townsend sur ce disque, frappant le rythme comme personne d'autre ne pourrait le faire. Vous l'aurez compris cet album part dans tous les sens, en ayant toujours comme centre de gravité la patte Townsend. Ce n'est peut-être pas le meilleur disque pour découvrir son œuvre, mais, il reste un indispensable tout de même !

note       Publiée le mardi 18 mars 2003

Dans le même esprit, Eliphas vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Infinity".

notes

Note moyenne        56 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Infinity".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Infinity".

a loathsome smile › dimanche 15 janvier 2017 - 08:18  message privé !

Quel dommage que Devin n'ait pas eu plus de temps pour finir cet album comme il le voulait, et y intercaler certains morceaux de l'EP ("Om" et "Processional" surtout), là l'album aurait été parfait. Une quarantaine de minutes pour un album aussi épique, c'est trop court! Après, on peut s'amuser à faire sa propre tracklist en mélangeant l'album et l'EP, mais vu que les pistes sont censées s'enchaîner sans silence...

NevrOp4th › jeudi 15 novembre 2012 - 12:33  message privé !

Toujours aussi génial ce disque. Barré et loufoque mais qui est sérieux tout de même. C'est pas du n'importe quoi, tout ce foutoir et savamment réfléchis, ordonné et précis.

Note donnée au disque :       
bubble › jeudi 19 juillet 2012 - 11:22  message privé !

ah mais là tu as tout à fait raison !! pour le pur metalleux ca permet d'allez vers d'autres choses etc .. ca ouvre des portes

necromoonutopia666 › mercredi 18 juillet 2012 - 22:01  message privé !

ah ben c'est clair que si on compare au cardiacs...devin passe pour un bourrin héhé. Mais ayant été un metalleux de base étant et ayant découvert le genre avec morbid angel et dark fufu ça fait quand même un choc la première fois... Je me suis dit ah ok ça peut aussi être ça le metal. Après je parle ni d'avant gardisme ni de génie pur...tu sens avec les années que c'est un album assez """""immature""""" genre "aller chiez avec vos stéréotype je vais faire un truc perso" mais après C'est des grosses guitares et une batterie assomantes mais pas que...

Note donnée au disque :       
bubble › mercredi 18 juillet 2012 - 12:18  message privé !

je dis ca par rapport à la comparaisons avec les cardiacs .on sens bien que devin vient du "hard" ou du metal appel ca comme tu veux. le maquillage protools confère imo une fausse idée d'experimentation disons que celle si s'opère sur le son et pas vraiment sur les compos en elle même . les cardiacs ne sont pas du tout sur la même planète . leur titres pourraient être joué en acoustique sans perdre un seul instant de leur richesse car leur compo son intrinsequement plus complexe ( les harmonies etc .. ) tout en étant assez "accessible"