Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTDevin Townsend › Ziltoïd The Omniscient

Devin Townsend › Ziltoïd The Omniscient

11 titres - 53:46 min

  • 01/ ZTO
  • 02/ By Your Command
  • 03/ Ziltoidia Attaxx!!!
  • 04/ Solar Winds
  • 05/ Hyperdrive
  • 06/ N9
  • 07/ Planet Smasher
  • 08/ Omnidimensional creator
  • 09/ Color Your World
  • 10/ The Greys
  • 11/ Tall Latte

line up

Devin Townsend (Written-by, Producer, Recorded By, Engineer, Programmed By, Mixed By, Written by [Created By])

remarques

chronique

Styles
metal extrême
progressif
Styles personnels
devin townsend

Dur dur de ne pas se lasser du père Townsend, ne produisant principalement plus que des bouses depuis quelques années - autant j'ai supporté les derniers S.Y.L, autant j'aurais tendance à partager l'avis de la mère Simone au sujet de "Synchestra", qui était gay et chiant. Et pour cause : Devin en a ras le cul, il déprime, et plutôt que de continuer à produire des bouses en société, il préfère s'enfermer dans sa maisonnette avec sa petite famille et exprimer son profond mal-être en solo, accompagné du plus bath des batteurs virtuels - Ezdrummer de Toontrack. Alors il enregistre deux albums qu'il n'aurait pas pu faire autrement que tout seul : l'un totalement ambient et minimaliste ("The Hummer"), et l'autre au concept totalement délirant basé sur un projet de spectacle de marionnettes pour sa fille (qu'il avait en tête depuis quelques années), "Ziltoïd The Omniscient", épopée galactique d'un alien débilo-caféinomane totalement halluciné. Hum. Mais que donne donc musicalement la "midlife crisis" musicale de papa Townsend? Est-ce de la poudre aux yeux guignolesque pour masquer son récurrent manque d'inspiration? Ou est-ce un coup de génie, Devin se réinventant artistiquement et retrouvant par la même occasion l'inspiration de ses vertes et folles années? Bin aucun des deux en fait. A mon goût, c'est juste l'album le moins laid que Devin aie pondu depuis "Terria", sorte de melting-pot bien gaulé de son passé musical : une grosse louche de Strapping Young Lad (pour la violence), une pincée de Punky Brüster (pour la légèreté), et un soupçon de Terria (pour la beauté) - une sorte de "Physicist" space-operatique sous forme de concept album et sans morceaux d'Infinity. Rien de vraiment nouveau donc, juste un skeud agréable et fluide alternant compos de heavy / thrash cybernétique aux riffs cosmico-burnés d'anthologie (la fin de "By Your Command", le refrain de "Ziltoïdia Attax", la beauté étrange de "N9".. des pures tueries) et accalmies progressives éthérées et sublimes dont Devin a le secret. L'histoire de Ziltoïd, de ses débuts conquérants et guerriers jusqu'à son dénouement rédempteur à l'ambiance légère mais infiniment triste ("The Greys"), nous fait donc définitivement passer un bon moment de Townsend; sans pour autant nous faire grimper aux rideaux secoué d'orgasmes compulsifs (c'est du réchauffé, et y'a quelques longueurs au milieu, "Planet Smasher" / "Color Your World"). Je sais que beaucoup n'y voient qu'une tâche de plus dans la discographie du Canadien quasi-chauve ; personnellement, ça m'a réconcilié avec Toto, et donné bon espoir pour la suite des évènements, quand Dédé aura fini sa petite crise.

note       Publiée le lundi 3 septembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ziltoïd The Omniscient".

notes

Note moyenne        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ziltoïd The Omniscient".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ziltoïd The Omniscient".

reno › jeudi 13 août 2009 - 13:55  message privé !

Rien que pour la production énorme, le groove du computer drum, ça mérite le 5 ! Ok, l'album a pas une durée de vie énorme, on l'écoute 4 fois et puis dans les cartons, mais il provoque une bonne grosse baffe ! Les titres s'enchaînent comme des numéros de cirque ! Et en plus, c'est une war music, la bande-son pour zigouiller des petits hommes verts ! True

Death4u › jeudi 2 octobre 2008 - 21:18  message privé !

J'aime beaucoup cet album, particulièrement les titres les plus atmosphériques qui renvoient directement aux meilleurs albums de Devin, mais avec une ambiance SF limite kitchouille qui donne un charme particulier et une vraie cohérence à l'album. En ce qui me concerne, c'est toujours un plaisir de partir pour ce petit voyage avec des titres simplement beaux comme Solar WInds, Hyperdrive ou encore la superbe fin de Color The World.

Potters field › samedi 13 octobre 2007 - 14:54  message privé !
effectivement, ezdrummer, c'est bien.
didou14 › samedi 13 octobre 2007 - 14:49  message privé !
bon ben je pourais dire que je ne suis pas du tout d'accord avec tous ce qui est dit par le chroniqueur.Comment peut il dire que townsend pond que des bouses depuis terria c'est vraiment abérant ,qu'il n'aime pas c'est un fait mais qu'il dise que c'est de la merde sa je n'accepte pas.j'ai adoré au plus haut point accelerated evolution et synchestra c'est vrai est loin d'etre le meilleur mais n'est pas mal non plus . Quand a ce ziltoid je pense tous simplement que c'est un pur chef d'oeuvre car franchement j'ai tres rarement vu sur la scene musicale mondiale un artiste qui realise un album tout SEUL d'une telle qualité..... alors monsieur le chroniqueur, que townsend ne vous plaise plus c'est un fait mais comme on dit chaqu'un ses gouts et pas besoin d'en rajouter, chronique sans interet vu qu'il n'y a pas de réél explication de l'album....mouais
Note donnée au disque :       
Le_Vieux_Con › vendredi 7 septembre 2007 - 14:21  message privé !
Bon album typiquement "Townsendien" celà dit les passages à la Strapping (notament tout le début de "by your command" avec ses parties en double grosse caisse qui suivent systèmatiquement les riffs) me GONFLENT au plus haut point, je ne supporte plus ce gimmick typiquement Metal dont tous les groupes ont usé et abusés ces 5 dernières années. Dommage, Townsend avait atteint une certaine plénitude avec Infinity et Terria. Il se démarquait à l'époque avec une musique décalée et franchement belle tout en restant dans une relative puissance. Aujourd'hui, l'habileté de compositeur reste indéniable mais le talent a disparu...
Note donnée au disque :