Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCradle Of Filth › The principle of evil made flesh

Cradle Of Filth › The principle of evil made flesh

13 titres - 52:36 min

  • 1/ Darkness our bride
  • 2/ The principle of evil made flesh
  • 3/ The forest whispers my name
  • 4/ Iscariot
  • 5/ The black goddess rises
  • 6/ One final graven kiss
  • 7/ A crescendo of passion bleeding
  • 8/ To Eve the art of witchcraft
  • 9/ Of mist and midnight skies
  • 10/ In secret love we drown
  • 11/ A dream of wolves in the snow
  • 12/ Summer dying fast
  • 13/ Imperium tenebrarum

enregistrement

Durant l'automne 1993

line up

Nicholas Barker (batterie), Dani Filth (chant), Paul Allenger (guitare), Paul Ryan (guitare), Robin "Grave" Eaglestone (basse), Benjamin Ryan (claviers)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Album extrêmement sombre avec des compos très bien exécutées et très travaillées. La production est mauvaise, mais cela n'empêche pas le groupe anglais de jouer un black symphonique avec l'utilisation de claviers du début à la fin de l'album. Dani n'utilise pas encore de vocaux criards (ou très rarement comme sur le title-track), les débuts death-metal ne sont pas encore complètement effacés et l'influence heavy-metal se ressent déjà dès ce premier album avec des solos de guitare, choses très rares dans le black-metal. L'originalité de cet album est de présenter des morceaux très diversifiés tout en gardant la même ambiance et la même force, des morceaux hyper-rapides comme « The principle of evil made flesh » s'enchaînant très bien avec d'autres entièrement joués aux claviers comme « One final graven kiss ». Pour finir, ce premier album annonce le renouveau du black-metal britannique et lance la carrière de ce qui allait devenir le premier groupe de la scène black metal à percer et à dépasser le strict cadre de l'underground.

note       Publiée le samedi 29 juillet 2000

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal symphonique

Ce premier album de Cradle of filth est assez brutal malgré les nombreux passages aériens aux claviers. Les vocaux sont bons mais n'ont rien à voir avec ceux des albums suivants. On sent vraiment que le groupe cherche sa voie (qu'il finira par trouver d'ailleurs !), ce qui fait que certains passages sont franchement maladroits et réduisent à néant les bonnes idées présentes sur le disque. À la sortie, on se retrouve avec un album de black honnête, contenant cependant un morceau qui se détache vraiment du lot : « The black goddess rises ».

note       Publiée le dimanche 20 août 2000

partagez 'The principle of evil made flesh' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The principle of evil made flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The principle of evil made flesh".

ajoutez une note sur : "The principle of evil made flesh"

Note moyenne :        72 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The principle of evil made flesh".

ajoutez un commentaire sur : "The principle of evil made flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The principle of evil made flesh".

Wotzenknecht › dimanche 13 juin 2010 - 13:09  message privé !

Ah ces souvenirs (yavait moins de claviers et de voix à la con dans mes souvenirs)

Note donnée au disque :       
bloodyhours › samedi 2 mai 2009 - 03:32  message privé !

Le manque de cohérence entre les titres est un réel problème pour ce genre de metal...

Note donnée au disque :       
prypiat › samedi 26 juillet 2008 - 15:47  message privé !
AAAHHHH !! Le seul, l'unique !! LE meilleur Cradle !! Un grand coup sur la nuque à te briser les cervicales !! Un son un moins propre, mais en fait on s'en fout, parce que ô combien plus féroce, viril, destructeur, et surtout moins "gotho-pouffe" que les derniers !! En plus, une vraie pochette qui colle à leur image de "vampires" et qui repousse les non-avertis !!
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 16 août 2007 - 12:36  message privé !
Putain de classe ! du Cradle pas encore pour gogoths boudinées, avec du feeling, de l'énergie, sans toutefois la cohérence suprème de 'dusk' et 'cruelty'.
Note donnée au disque :       
bodom22 › dimanche 18 mars 2007 - 18:18  message privé !
tres bon album et c'est le seul de vraiment black, on decouvre bien la ferociter et l'energir du groupe dans cet album
Note donnée au disque :