Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCradle Of Filth › Thornography

Cradle Of Filth › Thornography

cd | 12 titres | 64:35 min

  • 1 Under pregnant skies she comes alive like Miss Leviathan [01:40]
  • 2 Dirge inferno [04:53]
  • 3 Tonight in flames [05:55]
  • 4 Libertina grimm [05:51]
  • 5 The byronic man [05:03]
  • 6 I am the thorn [07:06]
  • 7 Cemetery and sundown [05:37]
  • 8 Lovesick for Mina [07:00]
  • 9 The foetus of a new day kicking [03:43]
  • 10 Rise of the pentagram [07:02]
  • 11 Under huntress moon [06:58]
  • 12 Temptation [reprise de Heaven 17] [03:47]

enregistrement

Enregistré aux Chapel Studios

line up

Dani Filth (chant), Paul Allender (guitares), Charles Hedger (guitares), Paul Pybus (basse), Adrian Erlandsson (batterie)

Musiciens additionnels : Mark Newby-Robson (claviers), Sarah Jezebel Deva (chant), Ville Vallo (chant [5]), Christopher Jon (claviers), Dirty Harry (chant [12]), Veronica Rehn (chant [1]), Doug Bradley (narration), Laura Reid (violoncelle)

chronique

L'autre jour, je me suis aperçu que ce "Thornography" de Cradle Of Filth, sorti en 2006, n'avait jamais été chroniqué sur Guts Of Darkness. Pas que cet oubli soit si grave (sérieusement, qui se soucie de ce disque ?), mais j'ai une nature méticuleuse concernant mes passions alors je me suis dit que ça serait bien, à défaut d'avoir une véritable chronique en bon et due forme, qu'au moins le disque soit présent dans nos colonnes, histoire de boucher ce trou dans la discographie du groupe anglais. J'avais de très vagues souvenirs de ce disque que j'avais acheté quelques mois après sa sortie. Après avoir été déçu (le mot est faible) par les dernières sorties du groupe, on m'avait dit que celui-là relevait le niveau de la formation et défonçait "Nymphetamine" (en même temps, ça ne devrait pas être si dur). Alors, je me suis laissé allé à l'acheter. La chute ne fut que plus dure. J'ai lâché l'affaire. Et là, quelques années plus tard, je l'ai ressorti... Le constat est toujours aussi amère. Sérieusement, quand je suis arrivé, péniblement, à "The byronic man", tout comme il y a 6-7 ans, j'ai éclaté de rire. Nan, mais non. Je sais que ce groupe a une mauvaise réputation de la part des puristes (chose dont je me contrefous lorsqu'il s'agit d’apprécier - ou non - un disque), mais là, il faut bien admettre que je les comprends ! Des mélodies cheaps, une production plate et froide et des choeurs en chant clairs abominables, donnant un p'tit côté horroro-gothico-machin bidule de pacotille tout simplement ridicule. Mais comment un groupe qui a réalisé des chef d’œuvres aussi imparables que "Dusk in her embrace" ou "Vempire" a-t-il pu tomber si bas ?? Et les vocaux de Dani, mais non, mais arrêtez le massacre. Niveau composition, c'est le néant complet, aucune ambiance, aucune agressivité, aucune noirceur, des leads de guitare pourri, sans recherche, sans émotion, une basse froide souvent mise en avant n'apportant rien. C'est nul, mais nul... Et moi, pourquoi suis-je resté si longtemps à espérer un retour du groupe à des compositions convenables ? Pour moi, le groupe est mort et enterré depuis 10 ans. Voilà, le trou est bouché, passons à autre chose de plus intéressant.

note       Publiée le dimanche 4 août 2013

partagez 'Thornography' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Thornography"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Thornography".

ajoutez une note sur : "Thornography"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thornography".

ajoutez un commentaire sur : "Thornography"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thornography".

enslaver_666 › dimanche 12 novembre 2017 - 18:50  message privé !

"Thornography" est ni plus ni moins le point bas d'un groupe qui depuis "Damnation...", visait l'élargissement de son fanbase, usant de la force de grosses compagnies de disques et d'une musique plus accessible. J'ai souvent entendu que Cradle, c'est du métal sombre pour ados facilement impressionnables et qui veulent un peu plus de piquant dans leurs oreilles. Ajoutons à eux les jeunes gothiques au féminin qui ont Dani Filth dans leurs fantasmes. Cet album donnait plus que jamais l'impression qu'il s'agissait effectivement du public cible. Déjà, il y a cette pochette "controversée" à 2 sous. "Nymphetamine", que j'aime bien, annonçait une volonté de faire une musique plus axées sur les guitares, avec une production bien calibrée. Ça se confirmait sur celui-ci. Les ambiances des albums cultes sont définitivement misent au placard. COF jouait un métal gothique superficiel. Pourtant, l’œuvre démontrait une volonté de faire différent. Il y a bien quelques éléments entendus là-dessus qui n'avaient jamais été utilisés auparavant (des solos, voix claires masculines, etc.). Ce n'est pas toujours bien amené. Le désire de présenter des refrains plus catchy par moments fait froncer les sourcils. Il y a quelques titres efficaces, quelques arrangements et riffs de guitares bien sentis quand même. Par contre, l'ennui s'installe progressivement. Moins bon que son prédécesseur mais faut dire que je le trouve moins lourd que "Damnation...". Heureusement que l'on sait aujourd'hui que le groupe a réaligné le tir dès l'album suivant...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mardi 21 avril 2015 - 12:58  message privé !

Une purge absolue, le pire de la disco du groupe.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 4 août 2013 - 19:25  message privé !

comme dirait Uma, la bouche en cul de poule: "what did you expect?"

torquemada › dimanche 4 août 2013 - 12:51  message privé !

Tout est dit : les deux précédents marquaient déjà une jolie chute qualitative, mais là on touche le fond. Comment le groupe qui a sorti "Dusk..." ou "Cruelty..." a pu pondre un truc comme "Temptation" restera un mystère que les changements de line-up permanents ne suffisent pas à expliquer.