Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCradle Of Filth › Dusk... and her embrace - The original sin

Cradle Of Filth › Dusk... and her embrace - The original sin

cd • 12 titres • 71:02 min

  • 1Macabre, this banquet01:33
  • 2Nocturnal supremacy06:02
  • 3Heaven torn asunder06:54
  • 4Dusk and her embrace06:12
  • 5A gothic romance08:43
  • 6The graveyard by moonlight02:01
  • 7Funeral in Carpathia08:19
  • 8Beauty slept in sodom06:34
  • 9The haunted shores of Avalon07:10
  • 10Carmilla's masque02:57
  • 11A gothic romance08:23 [Version démo]
  • 12Nocturnal supremacy06:14 [Version démo]

enregistrement

Enregistré aux Zella Studios en 1995

line up

Dani Filth (chant), Paul Ryan (guitares), Paul Allender (guitares), Jon Kennedy (basse), Nicholas Barker (batterie), Benjamin Ryan (claviers)

Musiciens additionnels : Cronos (chant [9]), Sarah Jezebel Deva (chant), Danielle Cneajna Cottington (chant), Steve Grimmett (chant, narration)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
sympho 90's

Cradle Of Filth continue de nous sortir ses vieux morceaux dans des versions alternatives, en gros, les anglais font leurs fonds de tiroir histoire d'attirer les vieux fans des années 90. Après la plantade complète du "Midnight in the labyrinth", double album de ré-interprétation symphonico-foireuse, voici la version de "Dusk and her embrace" qui aurait dû sortir en 1995 chez Cacophonous Records et qui était resté dans les cartons à l'époque. Pour d'obscures raisons, le groupe a décidé de ne pas le sortir à l'époque et de le ré-enregistrer un an plus tard pour donner l'album sorti chez Music For Nations. Donc voilà, cette première version du disque, enregistrée un an après "The principle of evil made flesh", ils se sont décidés à la sortir, toujours par l'intermédiaire de leur premier label, Cacophonous Records (qui existe donc toujours !). Comme le groupe a connu pas mal de changements de line-up en 1995-1996, déjà, cette sortie permet d'avoir une version de cet album avec le line-up du premier album (au sein duquel s'est incrusté le chanteur d'Hecate Enthroned à la basse, vous suivez ?). Ce qui est marrant ici, c'est qu'on peut jouer au jeu des 7 différences. Déjà, au niveau des morceaux, on n'a pas le même ordre, "Malice through the looking glass" est zappé (peut-être pas encore écrit à l'époque) et "Nocturnal supremacy" est inclus. Pour le reste, les morceaux sont déjà très proche de la version de l'album qui sortira un an plus tard. C'est même frappant de voir que déjà, le groupe avait évolué vers une musique déjà bien alambiquée et déjà avec un certain raffinement. Certes, la production est plus brute de décoffrage, plus roots, mais on est loin d'un enregistrement au rabais. Ce qui change le plus par rapport à la version 1996, c'est le chant qui n'est pas aussi personnel. Dani se cherche encore et n'a pas son cri ultra-aigu et puissant qui fera en quelque sorte sa marque de fabrique sur le deuxième album. Et c'est pas fabuleux. L'autre différence principale se situe au niveau des claviers qui sont ici bien plus cheap et bien moins travaillés. C'est là où on remarque le bon en avant particulièrement important entre 1995 et 1996. Déjà, dès "Vempire" on verra la différence. Ici, sur ce premier jet de "Dusk...", on voit encore un groupe qui se cherche avec ce son de claviers décalé, un peu trop kitsch et peu diversifié. C'est vraiment ici où on voit que les détails et le travail d'arrangements est important. Les morceaux ont très peu évolués entre les deux versions, même les breaks de batterie n'ont quasiment pas changé entre les deux versions (d'ailleurs à ce niveau, Nicholas Barker a déjà une excellente dextérité et un très bon touché), mais ces claviers et ce chant approximatifs font pâle figure comparée à la version que nous connaissons de l'album. Là, pour le coup, même si on peut dire que cette sortie n'est pas aussi pourrie que la version symphonique de vieux morceaux et qu'il y a un réel intérêt ici, passées les 5-6 écoutes nous permettant de bien voir les différences, le constat est clair, le groupe a bien fait à l'époque de ne pas sortir cette version et d'avoir attendu pour sortir ce disque. Il n'y a pas photo, l'évolution est nette et la version "officielle" de ce disque est clairement au-dessus de ce premier essai. Voilà en tout cas un disque uniquement destiné aux nostalgiques des débuts de la bande à Dani. Ça s'écoute, c'est sympa, mais à choisir, si je dois m'écouter du "Dusk...", je prendrai à l'avenir la version de l'album de Music For Nations.

note       Publiée le samedi 24 juin 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dusk... and her embrace - The original sin".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dusk... and her embrace - The original sin".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dusk... and her embrace - The original sin".

Chris › dimanche 25 juin 2017 - 16:09  message privé !
avatar

Ecouté quelques morceaux chez l'ami Nicko et c'est vrai qu'il s'agit d'un enregistrement super intéressant car ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de pouvoir comparer deux enregistrements studio d'un même un album ! La différence qui saute immédiatement à l'oreille est en effet le chant de Dani, plus grave et rauque. Je n'ai pas eu le temps de décortiquer tout ça en détail, mais je recommande pour tout fan du groupe !

torquemada › samedi 24 juin 2017 - 21:31  message privé !

Je ne savais pas que Jon avait fait un bref retour dans Cradle en 95.