Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNordvargr › Vitagen

Nordvargr › Vitagen

  • 2005 • Essence Music ESS004 - limitée à 800 ex. • 1 CD digipack
  • 2005 • Essence Music ESS004-B - limitée à 99 ex. • 1 CD digipack

9 titres - 52:08 min

  • 1/Steril
  • 2/I see shadows
  • 3/Voidum
  • 4/Orgasmo nero
  • 5/Munus
  • 6/Surreal adaptation
  • 7/Omega
  • 8/Snokth
  • 9/Sesso nero (live improv)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Henrik Nordvargr Björkk à la Villa Bohult, Suède, 2004-2005.

line up

Henrik Nordvargr Björkk (tous instruments)

remarques

CD digipack 6 volets.
Existe également en box luxueuse très limitée contenant 6 cartes postales imprimées sur papier texturé ainsi qu'une reproduction artisanale d'une poupée XIXème en semi-porcelaine.

chronique

L'ami Nordvargr ayant toujours quelques longueurs d'avance et un album sous le bras, rien d'étonnant à ce que 'Vitagen' débarque à peine trois mois après 'The dead never sleep'. Cet album est dédié par Nordvargr à sa propre fille, curieux hommage vu la nature sombre et sulfureuse de la musique du suédois, mais précisons que si 'Vitagen' reste très éloigné du folklore berrichon il est cependant plus lumineux que les précédentes oeuvres. Plus onirique également, moins rituel, mais toujours nanti de nappes abyssales et d'infra-basses chtoniennes ('I see shadows', l'épique 'Omega') et de samples tirés des pires cauchemars. Le design très soigné reproduit des photographies en sépia de jeunes filles en habits religieux, renforçant ce sentiment d'onirisme figé dans le temps. Nordvargr reste Nordvargr, et l'on s'en convainc une fois de plus sur le terrifiant et très ambient 'Voidum'. Des sons électroniques minimalistes de type electronica font une apparition furtive par endroits, illustrant l'activité cérébrale durant un sommeil agité. l'album dans son ensemble est beaucoup moins monolithique, on navigue entre deux eaux, celles des abysses insondables ('Orgasmo nero') et celles baignées en surface par la lumière d'un soleil corrompu mais cependant présent ('Munus'). La grande diversité des atmosphères, ce contraste saisissant entre ténèbres et lumière font de 'Vitagen' une oeuvre marquante dans la carrière de Nordvargr, inspirée, réfléchie et intense. Son meilleur album avec 'Awaken' !

note       Publiée le lundi 12 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vitagen".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vitagen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vitagen".

Demonaz Vikernes › lundi 11 janvier 2016 - 14:44  message privé !

Nordvargr continue dans sa lancée de travaux plus minimalistes initiée sur The Dead Never Sleep, sauf que cette fois-ci ça marche nettement mieux. L'album est cohérent, profond, noir (Orgasmo Nero...), une superbe réussite. Et l'édition limitée vaut largement son prix.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 27 mars 2009 - 17:15  message privé !
avatar

C'est marrant, je crois que je n'ai jamais écouté autre chose que la piste 1 que je mixe avec amour tant elle remplit un espace négligé par la tech minimale ; je ferai bien de savoir ce qui se trouve après...

Coltranophile › mardi 6 novembre 2007 - 11:55  message privé !
Je vais suivre ton conseil "The Dead Never Sleep" a l'air fort tentant.
Note donnée au disque :       
juj › mardi 6 novembre 2007 - 11:37  message privé !
marco les connaît évidemment mieux que moi, mais perso pour continuer dans l'infra son qui monte qui monte, et que c'est pas rassurant, je conseille directo The Dead never sleep, encore plus rampant, faut le mettre très fort pour constater ce qui se passe ... et le regretter ; et puis On Broken Wings, un peu dans le même genre, en moins limpide, en plus ferrugineux et givrant
Note donnée au disque :       
Coltranophile › mardi 6 novembre 2007 - 11:22  message privé !
Pour un ignare absolu comme moi en la matière, j'avoue que cette musique fait son effet. "Munus" est monstrueux avec ses tremblements venus de je ne sais quelles entrailles. Quand ils secouent les meubles de ma pièce pour que leurs sons s'incorporent à la musique, il devient difficile de décrire l'expérience. Avec quoi continuer à découvrir Nordvargr?
Note donnée au disque :