Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNordvargr / Drakh › The betrayal of light

Nordvargr / Drakh › The betrayal of light

  • 2007 • Tumult TM373 • 1 CD digipack

6 titres - 45:57 min

  • 1/The betrayal of light
  • 2/Enclosed inclusion
  • 3/Vessel
  • 4/Ambiguous anatomy
  • 5/Reaction infernale
  • 6/Ende

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé et enregistré par Henrik Nordvargr Björkk & Drakhon, Suède, 2002-2003.

line up

Nordvargr, Drakh (tous instruments)

remarques

CD digipack 3 volets. Extraits disponible sur http://www.tumult.net/sounds.html

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
black drone-ambient

Oui, encore du Nordvargr ! Mais cette nouvelle collaboration avec son éternel complice Drakhon a bien faillit ne jamais voir la lumière du jour (serait-ce la trahison dont il est question ?). Lassés de traiter avec des labels peu enclins à démontrer un quelconque sérieux dans leurs affaires, le duo soumet "The betrayal of light" à Cyclic Law qui lui préfèrera "Infinitas in aeternum", plus récent et proche de l’optique du label. C’est finalement chez l’Américain Tumult que cet opus composé entre 2002 et 2003 sera édité (au bout de deux années supplémentaires d’attente) et il faut avouer qu’il eut été dommage de se priver d’une telle œuvre. Contrairement à ses prédécesseurs, "The betrayal of light" introduit une saveur plus mélancolique et mélodieuse qui témoigne d’un état dépressif d’où émerge isolation et abandon, abolition du temps et de l’espace. Les guitares, très présentes, évoluent en arpèges simples mais judicieux ("The betrayal of light", le superbe "Vessel") ou en murs plus "noisy" que "metal", accentuant la base "drone" des basses et des nappes réunies. "Reverb", "delays" et murmures/grognements trafiqués rappellent que les suédois restent fidèles à eux-mêmes mais ont suffisamment de ressources pour proposer une formule différente qui perce l’enveloppe d’un cocon noir comme l’ébène pour absorber de nouveaux éléments inattendus. A ce titre cette approche plus introspective les éloigne un peu de l’ostentation ou de l’impulsivité de certains de leurs "rituels" pour les faire naviguer dans des eaux plus troubles et opaques. Un disque qui semble dédié aux éléments naturels avec pour vaisseau un corps humain dépourvu d’âme ou en passe de la perdre, une âme qui se verra consumée, noyée et érodée avant d’être enfouie au cœur d’une terre que d’aucun ne foulera jamais plus.

note       Publiée le vendredi 24 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The betrayal of light".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The betrayal of light".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The betrayal of light".

Demonaz Vikernes › lundi 22 avril 2013 - 21:24  message privé !

L'opus du duo dans lequel j'aurai eu le plus de mal à rentrer, très différent du reste. Superbe.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 1 avril 2009 - 17:15  message privé !

/

Note donnée au disque :       
Solvant › vendredi 24 octobre 2008 - 23:37  message privé !

Après Partikel avec Merzbow, celui-ci est mon Nordvargr préféré. C'est dans ces duo plus "noise que metal" que la puissance se révèle. Voilà.

Note donnée au disque :