Vos commentaires

Vous êtes ici › Vos commentaires

Les derniers commentaires

résultats 141 à 160 sur un total de 175847 • page 8 sur 8793

A Tribe Called QuestThe love movement
A Tribe Called Quest - The love movement
vigilante › jeudi 10 septembre 2020 - 20:49  message privé !

Je remonte ma note. Y a pas de quoi faire le tour du quartier en hurlant mais globalement en musique de fond il passe bien. En fait cet album est cool sans surprendre. Il est bon. Et c'est ce qu'on leur demande. Bien sur faut pas être trop allergique aux gesticulations vaines de Busta Rhymes...et autres featurings sitôt écoutés, aussitôt oubliés.

Note :       
CubanateCyberia
Cubanate - Cyberia
taliesin › jeudi 10 septembre 2020 - 18:46  message privé !

Gros bof ronfflflzzzz...

Note :       
YobElaborations of Carbon
Yob - Elaborations of Carbon
Rastignac › jeudi 10 septembre 2020 - 11:42  message privé !
avatar

Je me demande si le fait de ne pas avoir été réédité (contrairement à Catharsis & cie) n'a pas fait en sorte de le laisser encore plus souterrain qu'il ne faudrait...

Note :       
Les suce-pendusLes suce-pendus
Les suce-pendus - Les suce-pendus
cyberghost › jeudi 10 septembre 2020 - 11:29  message privé !

En concert, ce groupe m'a mis minable... Disque juteux

YobElaborations of Carbon
Yob - Elaborations of Carbon
Intheseblackdays › jeudi 10 septembre 2020 - 08:55  message privé !

Après l’avoir laissé dormir dans mes cartons pendant presque une décennie, je le réécoute enfin. Le constat n’a pas changé, de par sa fougue « juvénile » (Mike approchait déjà de la trentaine) ses beuglements bêtes et jouissifs parsemés ici et là, son ambiance bouddhisto hippie cosmique et ses morceaux de bravoure, cet album reste mon préféré du père Scheidt. Révolution et son enchaînement avec Pain of I au break que lui envie Will Haven (une influence avouée plus tard) sont de mon point de vue les passages les plus marquants d’un disque qui est passé bien trop souvent en dessous des radars, la faute à son sucessseur Catharsis qui reste bien moins enthousiasmant pour moi.

Note :       
Sunshine BlindLiquid
Sunshine Blind - Liquid
allobroge › jeudi 10 septembre 2020 - 02:29  message privé !

Un trésor caché du goth rock, album génial !

Note :       
Trance To The SunAtrocious virgin
Trance To The Sun - Atrocious virgin
allobroge › jeudi 10 septembre 2020 - 02:01  message privé !

Un groupe goth un peu à part , original dans le genre, et cet album est effectivement splendide.

Note :       
Trance To The SunAtrocious virgin
Trance To The Sun - Atrocious virgin
allobroge › jeudi 10 septembre 2020 - 02:00  message privé !

Un groupe goth un peu à part , original dans le genre, et cet album est effectivement splendide.

Note :       
Pere UbuWhy I hate women
Pere Ubu - Why I hate women
Twilight › jeudi 10 septembre 2020 - 00:29  message privé !
avatar

Ben, je dois dire que je suis pas loin d'être d'accord avec Scissor Man, j'aime beaucoup 'Lady of Shangai', 'Carnival of souls' me plaît aussi...J'aime mieux ce côté fantomatique, bizarre, que l'aspect strident des débuts...Je trouve plus torve et plus prenant.

Set Fire To FlamesSings reign rebuilder
Set Fire To Flames - Sings reign rebuilder
Tacrolimus › mercredi 9 septembre 2020 - 22:00  message privé !
**** Steal Compass / Drive North / Disappear... ***

Frissons / 47°C en Californie / un disque qui construit l'histoire plus qu'il ne la marque.

Les suce-pendusLes suce-pendus
Les suce-pendus - Les suce-pendus
Procrastin › mercredi 9 septembre 2020 - 21:36  message privé !

Merci Taliesin, la qualité est plutôt bonne!

Don CherryComplete Communion
Don Cherry - Complete Communion
Coltranophile › mercredi 9 septembre 2020 - 14:54  message privé !

Oui, très clairement, sur la première plage, Berger apporte cette touche rien qu'avec son vibraphone alors qu'il est beaucoup plus "dans la tradition" free-US sur la seconde. Tout ça pour dire que c'est un album à ne pas ignorer.

Note :       
Don CherryComplete Communion
Don Cherry - Complete Communion
Dioneo › mercredi 9 septembre 2020 - 14:28  message privé !
avatar

Le gamelan, dans Symphony for Improvisers c'est... le vibraphone de Karl Berger ! (Et la présence très particulière de la flûte - surtout dans le premier mouvement je dirais - fait un lien aussi, je trouve... avec ce côté "indonésien d'origine ou pas" etc.).

Note :       
Don CherryComplete Communion
Don Cherry - Complete Communion
Coltranophile › mercredi 9 septembre 2020 - 14:21  message privé !

"Symphony..." est presque aussi essentiel que celui-ci, à mon sens, bien que moins cohérent/harmonieux que "Complete.....". J'ai toujours trouvé étonnant l'ordre des deux pistes car "Manhattan Cry" me semble comme une forme d'état des lieux de ce que Cherry avait fait jusque là: c'est très synthétique des efforts collectifs d'Ornette, d'Ayler (avec lequel il a joué), du NY Contemporary Five (il y était encore) et même de Cecil Taylor, voir Coltrane sous forme d'échappées lyriques. La plage éponyme annonce plutôt ce qu'il y a à venir, notamment les collaborations européennes et au-delà (avec les gamelans, tabla, etc...que tu citais dans ta chronique), "Eternal Rythm" en tête.

Note :       
Les suce-pendusLes suce-pendus
Les suce-pendus - Les suce-pendus
taliesin › mercredi 9 septembre 2020 - 13:25  message privé !

Je découvre par hasard et je tombe là-dessus, ouaaaais excellent il faut le dire ! https://www.youtube.com/watch?v=ALMqJ7xvbPc

Klaus SchulzeEn=Trance
Klaus Schulze - En=Trance
Demonaz Vikernes › mardi 8 septembre 2020 - 23:28  message privé !

Le Schulze le plus "récent" que je possède, et j'ai bien du mal à me faire une opinion tranchée sur cet album. Les premières faces de chaque LP ne sont pas déplaisantes mais ne semblent aller nulle part. Les secondes faces m'apparaissent plus inspirées, je me dis qu'avec des sonorités de la décennie précédente le rendu aurait pu être superbe.

Note :       
Les suce-pendusLes suce-pendus
Les suce-pendus - Les suce-pendus
Kollaps › mardi 8 septembre 2020 - 22:04  message privé !

Je déguste d'excellentes bières depuis deux heures. J'arrive ici, je tape "pendu", catégorie "tags". S'affiche cette chronique. Bouteille suivante. Décapsule. J'écoute "Pour en finir...", "Femmes fontaines". Adjugé. Je prends. Bouteille suivante. Décidément, ce site est bon. Foutrement.

Note :       
Don CherryComplete Communion
Don Cherry - Complete Communion
Dioneo › mardi 8 septembre 2020 - 18:50  message privé !
avatar

Oui, c'est un trait qui m'a frappé, ça, en le réécoutant, le côté "tradition inventée"... Je trouve que sur celui-là, ça prend une forme particulièrement heureuse. Symphony for Improvisers je devrais en causer dans pas trop, sinon... (Et curieux comme "on en parle jamais", ou beaucoup moins que d'autres, de ces Cherry sur Blue Note, hein ? J'ai un peu l'impression "qu'une bonne partie de la critique" a tendance à passer à côté, genre à ne pas trop s'y risquer, voire, au prétexte que "l'esthétique" du label - je ne parle pas des pochettes, hein, mais de choix musicaux, de "signatures" - ne colle pas trop à la réputation de Cherry, à la partie de sa musique qui en a une, de réputation... C'est con parce qu'ils sont très bons, donc, en effet).

Note :       
Don CherryComplete Communion
Don Cherry - Complete Communion
Coltranophile › mardi 8 septembre 2020 - 17:01  message privé !

A posteriori, il est frappant de voir que les 3 Blue Note de Don Cherry s'imposent comme une forme de projet d'ensemble avec 3 angles d'attaque bien distincts, bien qu'enregistrés sur plus d'une année et trois sessions séparées. On y retrouve le même nucleus Cherry/Grimes/Blackwell avec Barbieri sur celui-ci et Sanders sur "Where is Brooklyn?" (l'autre disque en quartet). Et les deux sur le "Symphony For Improvisers" (où la formation est étoffée par Karl Berger et J-F Jenny-Clark en second contrebassiste). Le tout démontrant que Cherry que l'on aime bien présenter comme un bâtisseur de ponts, ne se vivait pas dans l'ombre d'Ornette mais plutôt dans une irradiation qu'un seul, tout Ornette qu'il fut, ne pouvait entièrement explorer. De ces trois disques, celui-ci est le plus indispensable: une avalanche de motifs musicaux, plus enivrants les uns que les autres, s'articulant sans discontinuité, qui font que l'on s'en fout rapidement de savoir ce qui tient de l'exposé du thème, du solo de l'un ou l'autre, des tics rassurants dont l'idiome jazz est loin d'être exempt. Un point très juste de la chronique: l'entreprise AACM n'est pas loin d'ici (Art Ensemble en tête mais aussi Muhal Richard Abrams), le désir de briser la frontière entre le folklore et la musique que l'on aime appelée savante, les questions d'héritage et d'innovation, de tradition et d'avant-garde. Des gars qui se sont dit qu'imaginer un passé est plus fécond que de le subir.

Note :       
EmptinessGuilty to exist
Emptiness - Guilty to exist
taliesin › mardi 8 septembre 2020 - 14:10  message privé !

Sympa même si pas renversant... En revanche quelques années plus tard le style change, et les 2 derniers albums sont particulièrement bons !

Note :