Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › Faith

The Cure › Faith

cd • 8 titres

  • 1The holy hour
  • 2Primary
  • 3Other voices
  • 4All cats are grey
  • 5The funeral party
  • 6Doubt
  • 7The drowming man
  • 8Faith

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

produit par Mike Hedges et les Cure

line up

Simon Gallup (basse), Robert Smith (chant, guitare, clavier), Lol Tolhurst (batterie)

remarques

chronique

De la foi, le groupe en aura bien besoin pour affronter ses démons. La tristesse de ‘Seventeen seconds’ cède progressivement le pas à un sentiment qui ressemble plus à du désespoir ; c’est toujours très gris mais un gris qui se teinte de noir. Ce processus douloureux a balayé les dernières traces de maladresse de leur musique, les Cure sont désormais une formation aux compositions d’une maturité tragique. ‘Holy hour’ qui ouvre le disque semble issu en ligne directe de ‘Seventeen seconds’, pourtant, on perçoit très rapidement que les choses ont changé ; la voix de Robert Smith a perdu son timbre adolescent, les guitares sont moins aériennes, la basse a pris du plomb… ’Primary’ qui enchaîne est plus rapide et moins représentatif de cette ambiance ; c’est d’ailleurs le morceau le moins réussi de ‘Faith’. À partir de ‘Voices’, la plongée dans les ténèbres s’amorce et ne s’arrête plus, atteignant son point culminant sur les excellents ‘Funeral party’, lent et funèbre à souhait, avec ses plages de claviers désenchantées et ‘The Drowning man’, véritable cri de désespoir. Les sons de batterie se font plus dilués, moins secs, les ambiances sont plus soignées, la voix semble éclater, se fait plus hantée, démultipliée par la réverbération. ‘Faith’ clôt le disque par une poignante réflexion, une sorte d’ultime tentative de ne pas sombrer mais vu la mélancolie qui émane de cette chanson, on la sent sur le point d’échouer. En un mot comme en cent, ‘Faith’ est un album merveilleux construit sur des structures simples mais d’une efficacité redoutable et baigné d’une aura de tristesse à donner le frisson. Un des meilleurs disques des Cure tout simplement. 5,5/6

note       Publiée le dimanche 12 janvier 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Faith".

notes

Note moyenne        68 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Faith".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Faith".

SEN › samedi 19 septembre 2020 - 13:49  message privé !

ça n'a jamais été mon album préféré non plus, lui préférant Seventeen, Pornography ou The Top ! C'est assez particulier d'écouter régulièrement un disque depuis plus de 30 ans, la perception que tu en as évolue au fil des décennies ! Donc pour quelqu'un qui le découvre aujourd'hui je pense qu'on doit pas en avoir la même perception ni le même ressentit ! J'ai un affect spécial pour les Cure, c'est un groupe qui me suivra toute ma vie je pense, un peu comme les Siouxsie, PIL ou les DCD !

Note donnée au disque :       
nowyouknow › samedi 19 septembre 2020 - 13:20  message privé !

Carnage Visors aurait gagné à être édité intelligemment et à être franchement intégré à l'album.

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 19 septembre 2020 - 11:36  message privé !
avatar

"Ou alors c'est un parti pris artistique : le gris visuel, sonore, émotionnel"

C'est bien ça, Faith...

Note donnée au disque :       
boumbastik › vendredi 18 septembre 2020 - 23:01  message privé !

Non, acheté l'album en version 8 titres, sans savoir qu'il y avait une réédition avec cet instru de 25 min. Certains passages sont prenants mais sur la durée y'a des baisses d'inspiration (à partir de la 15ème minute je dirais), ce qui n'empêche pas son pouvoir hypnotique limite drone de faire son effet. En admettant qu'il faisait partie de la version originale de l'album (sur K7 si j'ai bien suivi), Faith prend une autre dimension (un instrumental minimaliste de 25 min, ça court pas les rues) mais globalement je lui trouve toujours un manque de nuance et de dynamique. Ou alors c'est un parti pris artistique : le gris visuel, sonore, émotionnel.

SEN › vendredi 18 septembre 2020 - 14:29  message privé !

T'as écouté Carnage Visor à la suite au moins ?

Note donnée au disque :