Vos commentaires

Vous êtes ici › Vos commentaires

Les derniers commentaires

résultats 121 à 140 sur un total de 174711 • page 7 sur 8736

Queens of the Stone AgeRated R
Queens of the Stone Age - Rated R
Demonaz Vikernes › mercredi 8 juillet 2020 - 09:56  message privé !

Les couplets de Monsters in the Parasol sont terriblement sexy. Mais c'est vrai que le refrain.. bon...

Note :       
Killing Jokewhat's THIS for...!
Killing Joke - what's THIS for...!
Procrastin › mercredi 8 juillet 2020 - 00:59  message privé !

Mais si, il est tout à fait dansant celui-ci! Ya une énergie qui tiens du juvénile qui sert les dents, qui donne envie de grogner et de vandaliser sans autre but que de lâcher la pression. De la hargne quasi sexuelle, du groove méchamment et bêtement nihiliste, affuté et libérateur.

Queens of the Stone AgeRated R
Queens of the Stone Age - Rated R
No background › mardi 7 juillet 2020 - 22:48  message privé !

C'est par le clip de "Lost art of keeping a secret" que j'ai connu le Josh et je n'aimais pas du tout. C'est vraiment Songs for the deaf qui m'a rendu fan du groupe et qui m'a poussé à découvrir Kyuss. Donc je rejoins le N°6 pour Songs et Monsters in the parasol, jamais compris l'engouement autour de cette chanson qu'ils ont beaucoup joué en live.

Note :       
Maurice Duruflé (1902-1986)Requiem
Maurice Duruflé (1902-1986) - Requiem
Le Gnomonique › mardi 7 juillet 2020 - 20:08  message privé !

Duruflé, comme Dukas, fut de ces compositeurs humbles et discrets qui composèrent peu mais ne laissèrent que des œuvres essentielles. Ce Requiem en est la preuve. Sa musique pour orgue est également fabuleuse.

Depeche Mode101
Depeche Mode - 101
vigilante › mardi 7 juillet 2020 - 19:41  message privé !

Cette version de Stripped GG serieux ?!elle le laisse de marbre ? Ils n'ont jamais aussi bien chanté !! et quelle ambiance ! non serieux

Iron MaidenThe number of the beast
Iron Maiden - The number of the beast
vigilante › mardi 7 juillet 2020 - 18:13  message privé !

Mah bon on a passé l'époque du collège (même mes mômes ça fait un bail), Surimi a raison, à nos âges c'est juste bon à servir pour nettoyer la baie vitrée ou à faire la vidange

John ZornThe Big Gundown
John Zorn - The Big Gundown
(N°6) › mardi 7 juillet 2020 - 17:08  message privé !
avatar

Je crois bien que ça aura été mon premier Zorn "solo" à la suite de l'album Naked City. Pas exactement le plus facile à se taper. D'autant qu'il vise le versant très expérimental de Morricone pour ces ré-interprétations (même si il garde intacte la mélodie à pleurer d'Il était une fois en Amérique, preuve qu'il n'est pas là pour faire le malin). Du coup y a à boire et à manger, comme chez le maestro. L'ouverture et la fermeture de l'album original sont absolument incroyables (tiens, j'avais oublié qu'il avait déjà recollé la Lettre à Élise avant de l'utiliser aussi dans un morceau de Masada). Plus réservé sur le thème de La bataille d'Alger ou Metamorphosi (Galas me les tronçonne un peu à vrai dire). Erotico a un côté délicieusement Nestor Burma (merci Bill Frisell pour la guitare). Giu La Testa et son shamisen est un titre totalement fou. Les titres de la réédition Tzadik apportent en effet beaucoup, avec une approche qui a quand même pas mal gagné en maturité (quinze ans après, ça se sent), rien que la "Ballad of Hank McCain" avec Patton au chant rend cette version indispensable. Et puis "Macchie Solari" avec Miho Hatori est bien plus effrayante que le machin avec la Galas (comme quoi)...

Note :       
John CaleParis 1919
John Cale - Paris 1919
Procrastin › mardi 7 juillet 2020 - 15:23  message privé !

Non, je connais pas du tout le bonhomme autrement que dans le Velvet! J'irais ouïr ça quand j'aurais fini mon rattrapage du vieux Killing Joke. (ben c'est très bien, le vieux KJ)

John CaleParis 1919
John Cale - Paris 1919
dariev stands › mardi 7 juillet 2020 - 11:29  message privé !
avatar

Idem que Aladdin et Raven. Je ne vois pas pourquoi Reed ne pomperait pas Cale, il n'y a qu'à voir le gouffre qui sépare les 2 premiers albums du Velvet de tout ce qu'ils ont fait d'autre (et pratiquement tout ce qu'à fait Reed en solo) pour voir l'influence du mec, qui n'était pas le gentil hurluberlu apportant la touche noisy, loin de là... Perso, une bonne écoute à fond de We Will Fall (des Stooges produits par Cale, donc) vaut tout Berlin (de Reed... c'est un putain d'album, mais quel pensum boursouflé, quand même), certains jours. à mon humble avis, la disco de Cale, pour qui cherche, contient plus de tubes potentiels (j'ai dit "potentiels") que celle de Reed. "Jack The Ripper", par exemple, ç'aurait pu être votre single préféré des Talking Heads. Ce Paris 1919 coule comme du sirop d'érable sur un bonne crêpe, euh, juste un peu congelée, la crêpe !! haha, sacré JC ! ... Procrastin, tu l'as essayé, cuilà ?

John CaleParis 1919
John Cale - Paris 1919
GrahamBondSwing › lundi 6 juillet 2020 - 21:44  message privé !  GrahamBondSwing est en ligne !

Cet album m'avait fait lâcher l'affaire directe, mais je tâcherai d'écouter Fear (même pas peur !) ou Slow Dazzle (je viens de voir la pochette et je vois mal Lou Reed faire un clin d'oeil à Cale mais les lunettes, le fond noir, le flou, y a clairement un truc), mais ce n'est pas en citant "We will fall" qu'il va remonter dans mon estime, bien au contraire !

Note :       
Mighty SphincterRest in peace New Orleans
Mighty Sphincter - Rest in peace New Orleans
vigilante › lundi 6 juillet 2020 - 19:12  message privé !

Douggy Fresh !! (je sors)

Electric MasadaAt The Mountains Of Madness
Electric Masada - At The Mountains Of Madness
(N°6) › lundi 6 juillet 2020 - 18:20  message privé !
avatar

Jewish Bitches Brew. Premier album de toute la série Masada acheté, sans doute le moins écouté parce qu'il est si intimidant. Faut dire aussi que le plaisir est décuplé quand on devient familier des thèmes à travers les albums du quatuor et autres formations. Le titre, tiré de Lovecraft, est juste parfait. Un des, sinon le, summum de l'oeuvre de Zorn, sans aucun doute. (finalement les 6 derniers titres du CD2 peuvent être pris comme des bonus, enchainer les 9 premiers suffit déjà amplement pour être sidéré; EDIT : en fait non, les titres déjà interprétés sur le premier CD sont tellement fabuleux à nouveau sur le second qu'il serait insultant de les tenir pour de vulgaires "bonus")

Note :       
Queens of the Stone AgeRated R
Queens of the Stone Age - Rated R
born to gulo › lundi 6 juillet 2020 - 17:34  message privé !

Elle est merveilleuse Monster in your Parasol, qu'est-ce que tu chantes là ! Bon, y répète juste peut-être "She won't go" une ou deux fois de trop, mais sinon...

Note :       
Mr. BungleDisco Volante
Mr. Bungle - Disco Volante
Rastignac › lundi 6 juillet 2020 - 15:38  message privé !
avatar

Here to paradise they go, brighter made is their woe : as above, so belooooooooow

Note :       
John CaleParis 1919
John Cale - Paris 1919
Aladdin_Sane › lundi 6 juillet 2020 - 14:27  message privé !

Cet album, faussement "classique", a assurément un goût de reviens-y auquel il est difficile d'échapper pour ma part. The Endless Plain of Fortune, quelle merveille !

Note :       
John CaleGuts
John Cale - Guts
Aladdin_Sane › lundi 6 juillet 2020 - 14:16  message privé !

@Raven : pas du tout, il est sur ma liste avec Helen of Troy bien évidemment.

Queens of the Stone AgeRated R
Queens of the Stone Age - Rated R
(N°6) › lundi 6 juillet 2020 - 14:05  message privé !
avatar

Bah y a juste Monster in the Parasol qui empêche le perfect. De peu, de peu. "Lost Art" j'ai toujours adoré, typiquement le truc que tu peux pas t'empêcher de karaoke en bagnole. Il garde une place très spécial dans mon coeur de toute façon celui-là.

Note :       
Queens of the Stone AgeRated R
Queens of the Stone Age - Rated R
Raven › lundi 6 juillet 2020 - 14:01  message privé !
avatar

Mike Patton a dû être jaloux quand il a entendu "The Lost art of keeping a secret", dans le genre titre "plus élégant-décontracté et gominé du gosier tu meurs". Je pouvais pas l'encadrer à l'époque (les minauderies de Joshua c'était pas possible) mais maintenant elle me colle la friponne, autant que "Better living", avec ses petits mocassins mélodiques imparables, c'est vraiment le tube parfait. Whatever you dooooohouwouhouououuuu. Sinon leur meilleur, comme disent tous les autres (à part ce cher Lucchin°6 bien sûr).

Note :       
Ennio MorriconeCrime and dissonance
Ennio Morricone - Crime and dissonance
Twilight › lundi 6 juillet 2020 - 13:45  message privé !
avatar

R.I.P Maestro...:0(

Iron MaidenThe number of the beast
Iron Maiden - The number of the beast
Twilight › lundi 6 juillet 2020 - 13:45  message privé !
avatar

Idem pour moi