Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGodflesh › 'Us and Them'

Godflesh › 'Us and Them'

cd • 12 titres • 64:12 min

  • 1I, me, mine05:20
  • 2Us and them05:56
  • 3Endgames04:56
  • 4Witchhunt05:11
  • 5Whose truth is your truth05:03
  • 6Defiled05:29
  • 7Bittersweet04:34
  • 8Nail04:09
  • 9Descent05:38
  • 10Control freak05:37
  • 11The internal06:33
  • 12Live to lose05:39

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré, produit et mixé par Godflesh à Avalanche, Angleterre, 1997-1999

line up

Justin K. Broadrick (guitares, chant), G.c. Green (basse), Machines (samples et rythmiques)

remarques

chronique

Après un 'Songs of love and hate' très rentre dedans, lourd et implacable, les anglais laissent exploser au grand jour leurs influences et leurs goûts multiples pour des musiques assez inhabituelles dans le registre industriel (voir les side-project Techno Animal, Ice, etc.). L'album de remixes du précédent, 'Love and hate in dub' n'y est certainement pas étranger, bien que 'Us and them' soit plus accessible. Les machines reprennent leurs droits, et la rythmique est de nouveau assurée par elles seules. 'I, me, mine' ouvre les hostilités, rythmes jungle effrénés, basse ronflante, guitare saturée au niveau de la basse, voix distordue : de nouvelles sensations en perspective, et la preuve que Godflesh reste fidèle à ses bases tout en innovant . Avec le morceau-titre, on retrouve la lourdeur et la puissance qui caractérise Godflesh, un grand moment très dense et haineux qui rappelle le meilleur de 'Songs...'. 'Us and them' explore avec une facilité déconcertante des registres déjà latents dans les oeuvres passées et ici dévoilés sans aucune fausse note : quoi que Godflesh fasse, cela reste du Godflesh, qualité rare qui mérite le respect et l'intérêt le plus marqué. Que ce soit la drum'n'bass/jungle ('I, me, mine', le très étrange 'Defiled' ou le chaotique 'Control freak') ou le hip-hop industriel énervé ('Endgames', l'excellent 'Whose truth is your truth' dub à la limite du trip-hop), Godflesh navigue sans complexe dans ces genres sans jamais se départir de ses qualités propres de rouleau-compresseur (''Us and them', 'Witchhunt', 'Nail'), et de fournaise à émotions à fleur de peau (le magnifique 'The internal', 'Live to lose', le très triste 'Descent' qui rappelle l'époque 'Selfless'). Avec cette oeuvre originale et surprenante, c'est dans un univers hybride de metal, techno/hip-hop, industriel et autres bizarreries 'fleshiennes' que l'on pose un pied peu assuré tant le sol est instable et traitre. Sans aucun doute l'oeuvre la plus insaisissable et la plus ambitieuse du duo de Birmingham.

note       Publiée le dimanche 18 janvier 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "'Us and Them'".

notes

Note moyenne        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "'Us and Them'".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "'Us and Them'".

Seijitsu › jeudi 6 février 2014 - 20:31  message privé !

Mon Dieu bis...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › jeudi 6 février 2014 - 20:03  message privé !

Passé un "I" des plus insupportables, c'est probablement l'album le plus homogène (qualitativement parlant) de Godflesh que j'ai pu écouter. Vraiment intéressant.

Note donnée au disque :       
Harry Dickson › samedi 8 juin 2013 - 20:09  message privé !

Un album très ambitieux. Peut-être le plus riche.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › samedi 8 juin 2013 - 17:16  message privé !

Après avoir joué du funk maladif sur Songs of love and Hate, Godflesh découvre la drum and bass et le hip hop. Il en résulte un album claustrophobique et en même temps dansant. A l'exception du geignard "Live to lose" qui m'a toujours gonflé, Us and Then est donc excellent mais c'est normal, puisque c'est Godflesh.

Note donnée au disque :       
michel rocard › samedi 21 juin 2008 - 04:53  message privé !
Fais gaffe, ça doit être la 5ème fois que tu mets pas un 6/6.