Vous êtes ici › Les groupes / artistesRLou Reed › New York

Lou Reed › New York

cd • 14 titres • 56:56 min

  • 1Romeo had Juliette
  • 2Halloween parade
  • 3Dirty blvd.
  • 4Endless cycle
  • 5There is no time
  • 6Last great American whale
  • 7Beginning of a great adventure
  • 8Busload of faith
  • 9Sick of you
  • 10Hold on
  • 11Good evening Mr. Waldheim
  • 12Xmas in February
  • 13Strawman
  • 14Dime store mystery

enregistrement

Media Sound, Studio B, New-York, Etats-Unis, 1989.

line up

Lou Reed (voix, guitare), Rob Wasserman (basse), Mike Rathke (guitare)

Musiciens additionnels : Fred Maher (batterie, basse sur "Romeo had Juliette" et "Busload of faith"), Maureen "Moe" Tucker (percussion sur 6 et 14)

remarques

chronique

Styles
rock

"New York"... on s'étonnerait presque de ce qu'il n'ait pas eu avant l'idée de revêtir sa poésie urbaine, mythifiée par le rock 'n' roll, de ce titre simple mais éloquent au possible. Car au fond, tous ses disques ne parlent que de ça. Passé par pertes et profits au cours de cette éprouvante décennnie des eighties, Lou Reed se pose, l'âme enfin en paix. Le regard qu'il porte sur sa ville-monde est plus distancié, plus acéré, moins théâtral. C'est l'heure des bilans. Lou livre également avec "New York" (son meilleur disque depuis belle lurette) une vision sociologique (voire politique) de son pays, à laquelle il ne nous avait pas tout à fait habitués - une grosse envie de chier sur le double mandat de Ronald Reagan, sans doute. Musicalement (et c'est assez symptômatique de cette tranquillité retrouvée), l'album est d'un très grand classicisme rock, produit de manière presque lisse : deux guitares, une basse, une batterie. Point barre. Structures toujours simples et sempiternelles colorations blues. Cela donne l'impression que tous les morceaux se ressemblent plus ou moins - et c'est justement (et paradoxalement) ce qui fait la force et la grandeur de cet album : il s'agit d'un livre dont on ne peut que tourner les pages en continu ; d'une saga dont tous les épisodes ont la même tonalité, mais qui parviendrait cependant, au fil des péripéties qu'elle narre, à maintenir l'auditeur en haleine tout au long de son heure de musique. Autre mystère... On ne s'ennuie jamais - même pas besoin de comprendre toutes les subtilités de cette "Last great American whale" ou de ce "Dime store mystery"... Simplement se laisser porter, se laisser enchanter par ces contes d'une autre Amérique (éloignée dans une dimension légendaire mais aussi terriblement réelle) un peu de la même manière que par un roman de Paul Auster, talentueux recyclage post-moderne de mythes éternels, avec en toile de fond ce personnage omniprésent : New-York.

note       Publiée le lundi 23 janvier 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • kranakov
  • kranakov
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "New York" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "New York".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "New York".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "New York".

nicola Envoyez un message privé ànicola

Même le type de profil au milieu ?

Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Effectivement, ce ne sont que des photos de Lou Reed sur la pochette. Elles sont superposées.

Note donnée au disque :       
kranakov Envoyez un message privé àkranakov

Je crois que j’ai toujours cru qu’ils étaient tous LR….

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

Sur la pochette, Lou Reed est celui à gauche ou celui qui allume son clope ?

kranakov Envoyez un message privé àkranakov

Découverte du remaster tout récent d'un album usé jusqu'au plus profond de ses sillons. Pas un bout de gras...

Note donnée au disque :