Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRLou Reed › Coney Island baby

Lou Reed › Coney Island baby

8 titres - 35:34 min

  • 1/ Crazy feeling (2:54)
  • 2/ Charley's girl (2:34)
  • 3/ She's my best friend (5:58)
  • 4/ Kicks (6:02)
  • 5/ A gift (3:43)
  • 6/ Ooohhh baby (3:45)
  • 7/ Nobody's business (3:42)
  • 8/ Coney Island baby (6:36)

enregistrement

New-York, Etats-Unis, octobre 1975.

line up

non précisé

remarques

chronique

Styles
folk
rock

"Sortez-nous ce que vous voulez, pourvu que ce ne soit pas un Metal Machine Music 2", aurait dit le patron de RCA à Lou Reed pour son disque suivant. Effectivement, après ce mémorable coup d'éclat qui dut lui valoir la haine farouche de bien des fans de la première heure, Louis s'est élégamment rattrapé avec ce "Coney Island baby", qui présente au premier abord un folk/rock urbain à la production peu brillante et aux compos ne payant pas de mine. Lou Reed s'y présente en dandy cynique mais sympathique ("I'm just a gift to the women of this world"...) et nous offre une petite galerie de portraits et d'histoires d'amour issue de la Grosse Pomme, éternelle source d'inspiration. Un disque plaisant et modeste, donc ? Pourtant, lorsqu'on prend la peine de s'y attarder, on ne laisse pas de découvrir que derrière cette country des villes, ce blues décadent, ces titres mid-tempos qui semblent anodins, parfaite musique d'ambiance, il y a un des tous meilleurs disques de Lou Reed, le truc peu connu dont on aime à se parler discrètement entre amoureux du bonhomme. Après un "Crazy feeling" enjoué et léger, parfait pour nous introduire dans le grand cirque new-yorkais, Lou nous entraîne irrésistiblement avec lui et ne nous lâche plus. Les discrètes guitares électriques enrobées par les rythmiques charmeuses à la gratte sèche et par des choeurs de plus en plus envoûtants ont, au fil des écoutes, un pouvoir de fascination que je ne saurais décrire. Il n'y a pas moyen de séparer les chansons les unes des autres tant ce disque est homogène. Il faut tout prendre ou tout laisser. D'abord rebuté, on se laisse progressivement gagner par cette atmosphère un peu enfumée, conviviale, pas inquiétante pour deux sous mais simplement... familière. Oui, voilà le secret de cet album : il sait devenir, inexplicablement, proche, intime, à l'exemple de la voix de Lou Reed qui semble dans la chanson éponyme nous chuchoter ses secrets au creux de l'oreille. Un critique a un jour parlé de ce disque comme d'un "disque-drogue", qu'on fait tout pour éviter mais dont on finit par ne plus pouvoir se défaire. Je ne suis pas encore tout à fait accroc, mais je sens que cela ne va plus tarder.

note       Publiée le vendredi 30 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Coney Island baby".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Coney Island baby".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Coney Island baby".

Rastignac › mercredi 6 juin 2018 - 18:18  message privé !  Rastignac est en ligne !
avatar

Donc la pochette de Rock n' Roll Animal est cool, mais j'aime moyennement la musique. Là j'aime pas la pochette mais la musique est belle, ressemblant plus à Street Hassle mais en moins énervé et retors, de loin, comme ça. Il passe très bien !

nowyouknow › dimanche 19 avril 2015 - 12:29  message privé !

C'est comme ça que j'imaginais "New York" : guitare-basse-batterie, un lou reed posé et "mature"... Ca joue bien, c'est clair, aéré... Lou déroule et les morceaux sont bons, avec quelques discrets relants du Velvet. Le morceau titre est super beau. Allez je pousse jusqu'à la cinquième.

Un des très rares albums à avoir été réédité avec de nombreaux bonus : quelques morceaux écartés plutôt sympas et une version bien nerveuse de "She's My Baby". "She's My Baby" qui avait été enregistrée par le Velvet lors des fameuses Lost Sessions de '69. Chanté par Doug Yule, c'était un titre pop assez sympa mais je préfère la relecture de Lou Reed pour cet album.

Note donnée au disque :       
aur › mardi 7 octobre 2008 - 15:35  message privé !

à noter : Don Cherry joue sur cet album. Il existe aussi un live avec une version torride d'1/2 H de Heroïn avec la trompette de Don Cherry !!!

Solvant › mercredi 9 juillet 2008 - 15:44  message privé !
Encore une très bonne chro de Trimalcion. C'est exactement ça. Un album où Lou chuchote à l'oreille son intimité toute nue. Rien à voir avec sa vision du monde extérieur, ici c'est Lou enfant qui parle. Un bel album, modeste, court certes mais toujours poignant à en foutre les boules.. -et oui qui poignarde au détour d'un chapiteau d'une fête foraine à l'abandon.
Note donnée au disque :       
Botherhood › vendredi 12 janvier 2007 - 17:23  message privé !
Encore ce que j'écoutais quand j'étais gosse... "Hey, man, what's your style ?" que je te dégomme et te poignarde un peu, viens, ça va te faire plaisir enculé ! "Kick me, I want some kicks." Du pur Lou Reed.
Note donnée au disque :