Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVThe Velvet Underground › Loaded

The Velvet Underground › Loaded

cd | 10 titres

  • 1 Who loves the sun
  • 2 Sweet Jane
  • 3 Rock & roll
  • 4 Cool it down
  • 5 New age
  • 6 Head held high
  • 7 Lonesome cowboy Bill
  • 8 I found a reason
  • 9 Train round the bend
  • 10 Oh ! Sweet nuthin'

enregistrement

1970

line up

Sterling Morrison (guitare rythmique, voix), Lou Reed (guitares, voix), Doug Yule (voix, claviers, basse, batterie), Billy Yule, Tommy (batterie).

chronique

Styles
pop
rock

"Chargé"... oui, cet album l'est, sans aucun doute. La légende veut que ce soit le patron du célèbre label Atlantic, Ahmet Ertegun, qui ait demandé à Lou Reed de lui faire un disque "chargé" de hits (mission accomplie), et si possible délesté de sa thématique habituelle, trop sulfureuse pour espérer atteindre tous les publics. "Chargé", c'est aussi l'état de Lou Reed, qui s'est un peu trop percé les veines, qui n'est plus en état de chanter le répertoire qu'il compose. Du coup, ultime paradoxe de ce dernier "vrai" disque du Velvet, c'est Doug Yule qui lui prête sa voix sur quelques-unes de ses chansons les plus célèbres (et il chante bien, le bougre). Si l'on ajoute à cela que c'est le même Yule qui remplace également une Maureen Tucker en congé maternité, et que Reed quittera définitivement ses compagnons avant même le mixage, on peut se demander s'il reste sur ce disque grand chose du Velvet Underground. Et la réponse, tous les amateurs de rock la donnent encore aujourd'hui, c'est oui, trois fois oui. Ce disque est un passage obligé qui reprend à son compte le meilleur du rock et de la pop de l'époque : les Beatles, bizarrement, une influence importante ; un "Who loves the sun" en forme d'hommage à la pop californienne ensoleillée ; les "Rock & roll", "Sweet Jane" et autres "Cool it down" sont devenues des hymnes du genre. Lou Reed se répand dans un rock sans fioritures, quoique non dénué d'ironie, qui trouvera son apogée deux ans plus tard dans le justement célèbre "Transformer" (la belle histoire du génie junk sorti du trou par son plus grand fan, cette autre tapette, britannique celle-ci, de David Bowie). Un album parfaitement homogène (un peu trop ?), et un classique (un peu trop ?) que je ne peux toutefois placer au même niveau que les précédentes oeuvres du Velvet.

note       Publiée le jeudi 6 octobre 2005

partagez 'Loaded' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Loaded"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Loaded".

ajoutez une note sur : "Loaded"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Loaded".

ajoutez un commentaire sur : "Loaded"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Loaded".

nowyouknow › dimanche 14 avril 2019 - 23:03  message privé !

Bon j'ai replongé. "Who Loves The Sun", surement le truc le moins Velvet qu'on puisse imaginer. Mais j'aime ce morceau, tout comme j'aime "I Found A Reason" et "Oh ! Sweet Nothin". Y'a un côté "reconvertis en Beach Boys à la hâte avec cinq ans de retard" mais ça reste de jolies choses. Bon, un truc comme "Lonesome Cowboy Bill" c'est un peu plus délicat, Yule chante juste mais la distance et l'ironie de Lou Reed auraient mieux fait passer la pilule. Au passage, le contraste entre les interprétations propres et sages de Yule et celles de Lou Reed est vraiment saisissant. Et c'est paradoxalement avec ce disque que Reed se lâche vraiment en tant qu'interprète : Cool It Down, Head Held High, Rock 'n Roll... Rock 'n Roll, qu'est-ce que je peux l'aimer celle là... Super disque.

Note donnée au disque :       
bangster › jeudi 17 août 2017 - 03:17  message privé !

Voilà un drôle de disque tout de même! Quand on entend ces harmonies vocales façon Beach boys sur "Who Loves The Sun", on se demande bien si Lou a accepté de faire quelques concessions commerciales. Si quelqu'un avait osé lui dire cela en face, il aurait reçu un pain en retour. De toute façon était-ce encore un album du Velvet? C'est ça la question principale. Quand on entend Doug Yule chanter Who Loves The Sun, j'en reviens à ce titre, on comprend qu'il n'avait rien compris aux textes de Reed, il n'y a aucune menace dans sa voix, aucune dague cachée sous un drap de soie. De bonnes chansons certes, un joli travail bien léché mais bon ce n'est plus le Velvet, c'était autre chose. Enfin c'est 10 fois mieux tout de même que le premier album solo ampoulé à souhait de Lou qui suivra un peu plus tard :)

Solvant › vendredi 8 avril 2011 - 22:47  message privé !

Pourquoi "Pochette moche" ? Elle est super cette pochette (surtout celle de l'édition 2cd de 1997). Le Velvet découvre le soleil & les couleurs.

Note donnée au disque :       
The Gloth › mardi 15 février 2011 - 16:17  message privé !

Moi je l'aime beaucoup cet album, de très très bons morceaux, comme "Sweet Jane", "Rock n'Roll", "New Age", "Sweet nuthin'"...

Note donnée au disque :       
No background › mardi 15 février 2011 - 13:09  message privé !

On sent effectivement l'influence des Beatles, beaucoup trop selon moi. Le disque reste honorable, mais anecdotique. Le Velvet perd son âme avec Yule aux commandes (ou plutôt qu'on veut mettre aux commandes), et ce n'est pas le Squeeze qui suivra (quelle honte de sortir cet album sous le nom du Velvet) qui démontrera le contraire...