Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCOrnette Coleman › Love call

Ornette Coleman › Love call

4 titres - 35:42 min

  • 1/ Airborne (10:30)
  • 2/ Check Out Time (8:22)
  • 3/ Open to the Public (8:05)
  • 4/ Love Call (8:45)

enregistrement

A&R Studios, New York City, USA, 29 avril - 7 mai 1968

line up

Ornette Coleman (saxophone alto, trompette), Jimmy Garrison (contrebasse), Elvin Jones (batterie), Dewey Redman (saxophone ténor)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

Blue Note a beau être un label respectable, certaines de ses méthodes bassement mercantiles restent sujettes à polémique. Ainsi en est-il des disques "Love Call" et "New York is Now !", issus des mêmes sessions au printemps 1968 et qui auraient très bien pu donner le jour à un seul et sans doute bien meilleur album. Car aussi alléchante soit-elle, l'affiche proposée ici peinera à nous proposer autre chose qu'une collection de titres laborieux où la magie s'enfuit à force de lui tendre des pièges aussi prévisibles. Rendez vous compte ; c'est la première fois que le puissant Dewey Redman croise le fer avec son ami altoiste, une association qui d'ailleurs va perdurer jusqu'en 1974 (avant que le ténor n'aille rejoindre le quartette de Keith Jarrett), qui plus est soutenus tous deux par la section rythmique de feu John Coltrane, Elvin Jones et Jimmy Garrison en personnes ! Pourtant, exception faite du tout feu tout flamme "Airborne" avec, déjà, un prodigieux solo de Redman, les trois autres plages ne laissent guère de traces indélébiles dans notre mémoire. C'est du Coleman pur jus, oui, mais il lui manque l'esprit et la chaleur communicative qui nous avaient livré des albums tels que "The Shape of Jazz to Come" ou "Change of the Century". Quant aux mélodies, si elles sont bien présentes, elles confirment hélas aussi que la beauté est une chose rare... Du coup, la déception est fatalement plus grande quand on s'arrête cinq secondes et que l'on considère avec attention le nom des musiciens qui nous offrent cette petite demi heure de musique. On aurait pu s'attendre à mieux, à quelque chose de plus remuant, de plus enivrant. Il n'en est rien. Ornette Coleman n'arrête pas pour autant de souffler dans sa trompette - de mieux en mieux même - mais cela ne suffit pas pour cacher un groupe impressionnant qui n'a jamais réussi à se réunir que sur papier. La réédition cd comprend quelques prises alternatives supplémentaires qui prennent le pari de rendre l'album plus intéressant, alors qu'elles le rendent avant tout plus long.

note       Publiée le lundi 7 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Love call".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love call".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love call".

zappymax › vendredi 6 septembre 2013 - 08:25  message privé !

Quelle pochette, quelle magnifique pochette ! J'ai acheté l'album en vinyle rien que pour elle, d'ailleurs. La musique ? Au vu de la pochette, ça semblait être du grand Ornette de loin, mais c'est finalement loin d'être du grand Ornette.

NevrOp4th › lundi 25 octobre 2010 - 12:46  message privé !

Pareil pour le coup. Disque très médiocre vu la grande qualité du Line Up. Assez agaçant en faite.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 6 février 2009 - 15:10  message privé !

Celui-là par contre, mêmes musiciens et mêmes sessions que "New York Is Now",est absolument génial, démentielle vous dis-je, indépassable...non, je déconne, c'est tout pareil et pas mieux. Ca me fait vraiment mal de ne pas être enthousiaste vu le casting. Très mal.

Note donnée au disque :       
Botherhood › mardi 1 mai 2007 - 18:35  message privé !
Il ya quand même Elvin Jones !
Note donnée au disque :