Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCOrnette Coleman › At the Golden Circle, Stockholm, volume two

Ornette Coleman › At the Golden Circle, Stockholm, volume two

4 titres - 44:06 min

  • 1/ Snowflakes and Sunshine (10:41)
  • 2/ Morning Song (10:51)
  • 3/ The Riddle (9:57)
  • 4/ Antiques (12:37)

enregistrement

Golden Circle, Stockholm, Suède, 3 et 4 décembre 1965

line up

Ornette Coleman (saxophone alto, trompette, violon), David Izenzon (contrebasse), Charles Moffett (batterie, glockenspiel)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

Nous revoici, toujours entre les bonnes mains du trio américain venu faire gagner quelques degrés centigrades au climat hivernal qui a recouvert de son blanc manteau la capitale suédoise. "Snowflakes and Sunshine" s'y emploie sans temps morts puisque le leader troque son alto pour deux autres instruments ; le violon et la trompette, qu'il alterne à une vitesse phénoménale pour une série de solii décousus et perturbants. Seul coup de sang véritable de ce second témoignage, "Morning Song" vient à sa suite reprendre au plus vite les affaires courantes, là où le premier tome nous avait laissé, à savoir une déclinaison sans sensiblerie excessive d'une émotion réelle et palpable où l'alto pleure sa solitude. Ici, Izenzon et Moffett ne limitent pas leur seule contribution au rôle de section rythmique qui leur est dévolu à la base mais participent de concert à l'atmosphère particulière de ce titre, l'un appliquant l'archet sur ses cordes pour un effet à vous glacer les sangs, l'autre faisant vibrer les plaques métalliques du glockenspiel qui vient nous rappeler que derrière tout ça se cache, comme à chaque fois, une ligne mélodique aussi belle qu'évidente, évidente parce que belle ou inversement. "Antiques" n'est pas étranger à ce procédé non plus, même si son parcours, tout aussi long, ne se déploie pas au travers des mêmes filtres. Son phrasé pourrait même paraître, sous certains aspects, encore plus enfantin. "The Riddle", quant à lui, sur un tempo plus soutenu, ne change pas de cap pour autant et continue à prôner l'intensité comme autre vecteur de vérité. En résumé, les deux volumes de cette prestation au Golden Circle de Stockholm permettent d'avoir une vue d'ensemble assez fidèle sur une partie de carrière du joueur d'alto trop systématiquement dénigrée dans les encyclopédies jazz. Oubliés par l'histoire, David Izenzon et Charles Moffett ont pourtant été des soutiens solides qui ont permi à Coleman de vulgariser son langage unique au-delà de toute espérance. À redécouvrir.

note       Publiée le lundi 7 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "At the Golden Circle, Stockholm, volume two".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "At the Golden Circle, Stockholm, volume two".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "At the Golden Circle, Stockholm, volume two".

julayss › samedi 12 novembre 2005 - 10:38  message privé !
Stockholm est la capitale suédoise, non?