Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHoward Shore, Ornette Coleman & The London Philharmonic Orchestra › The Naked Lunch

Howard Shore, Ornette Coleman & The London Philharmonic Orchestra › The Naked Lunch

  • 1992 • Milan 7312835614-2 • 1 CD

18 titres - 48:27 min

  • 1/ Naked Lunch (2:27) - 2/ Hauser and O'Brien/Bugpowder (2:39) - 3/ Mugwumps (2:54) - 4/ Centipede (2:03) - 5/ The Black Meat (1:24) - 6/ Simpatico/Mysterioso (1:34) - 7/ Fadela's Coven (3:31) - 8/ Interzone Suite (5:11) - 9/ William Tell (1:43) - 10/ Mujahaddin (1:54) - 11/ Intersong (3:45) - 12/ Dr. Benway (3:11) - 13/ Clark Nova Dies (2:03) - 14/ Ballad/Joan (2:37) - 15/ Cloquet's Parrots/Midnight Sunrise (1:43) - 16/ Nothing Is True, Everything Is Permitted (1:53) - 17/ Welcome to Annexia (3:33) - 18/ Writeman (3:53)

enregistrement

CTS Studios, Londres, Angleterre, 12-19 août 1992

line up

Denardo Coleman (batterie), Howard Shore (composition, direction), Ornette Coleman (saxophone alto), Barre Philips (contrebasse), David Hartley (piano), The London Philharmonic Orchestra

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
musique de film

"The Naked Lunch" n'est sans doute pas le meilleur film de la carrière de l'intriguant David Cronenberg, mais comment aurions nous pu rêver affiche plus splendide que celle proposée ici et qui intègre avec grand à propos le quartette d'Ornette Coleman à la musique mélancolique et expressive d'Howard Shore ? En effet, personne n'était peut-être plus à même de saisir tout l'esprit du film - qui se veut un hommage à la beat generation, celle des Jack Kerouac, William Burroughs et Allen Ginsberg - si ce n'est Coleman lui-même qui, en quelque sorte, est un pur produit de cette époque où la découverte de l'autre passait par l'exploration de ses propres démons. La juxtaposition de thèmes de Shore au phrasé sinueux, schizophrénique, mais toujours puissamment lyrique de Coleman réussit sans peine à traduire tout le trouble que suscite le film et nous fait revivre la descente aux enfers des protagonistes dans leurs périples hallucinogènes faits de stupre et de dépravation. Faite d'ambiances glauques et inquiétantes à souhait, cette musique de film n'a rien à envier aux essais esthétiquement peaufinés et fignolés d'Angelo Badalamenti pour les oeuvres de David Lynch. C'est aussi bizarre, étrange et lugubre. C'est aussi sans doute plus authentique.

note       Publiée le mardi 23 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Naked Lunch".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Naked Lunch".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Naked Lunch".

surimi-sans-mayo › mercredi 12 août 2020 - 20:40  message privé !

Absolument pas d'accord avec l'entame de Progmonster. 6 boules voire plus pour le film !

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 › mercredi 12 août 2020 - 16:12  message privé !

Y a quand même des bons thèmes pédophiles là-dedans (putain c'était moi le dernier comm' en 2009 mon Dieu).

Rendez-Moi › vendredi 3 juillet 2009 - 15:24  message privé !

Just One Fix

Note donnée au disque :       
Solvant › dimanche 26 août 2007 - 23:16  message privé !
Liberté indélébile. Plus grand que le film (déjà bien démesuré !)Superbe affiche surréaliste et Ornette est un héros !
Note donnée au disque :       
torquemada › samedi 28 avril 2007 - 12:59  message privé !
L'édition DVD est excellente.