Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Stranglers › 10

The Stranglers › 10

cd | 10 titres

  • 1 Sweet smell of success
  • 2 Someone like you
  • 3 96 tears
  • 4 In this place
  • 5 Let's celebrate
  • 6 Man of the earth
  • 7 Too many teardrops
  • 8 Where I live
  • 9 Out of my mind
  • 10 Never to look back

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Hugh Cornwell (chant, guitare), Jean-Jacques Burnel (basse, chant), Jet Black (batterie, percussions), Dave Greenfield (orgue, chant)

Musiciens additionnels : Alex Gifford (saxophone), Stuart Brooks (trompette), Sid Gould (trompette), Chris Lawrence (trombone), Simon Morton (congas)

chronique

Styles
pop

Dixième album et désagréments…Première ombre et pas des moindres, c’est le dernier avec Hugh Cornwell…Aïe, aïe, aïe, pas glop comme entrée en matière…Beau chant du cygne ? Aïe, aïe, aïe bis et j’arrête avec ce gimmick car je pourrais résumer ma chronique à des aïe, aïe, aïe. ’10’ résume bien le point de non-retour et les tensions atteintes par le groupe: près de trois ans pour le boucler, même pas quarante minutes de musique, une production assez infecte qui tente de faire cohabiter rock et big band atmosphère (ces cuivres insupportables). ‘Aura sculpture’ avait réussi à faire illusion, ‘Dreamtime’ aussi de manière ultra bancale grâce au succès phénoménal du single ‘Always the sun’; ici, l’illusion s’estompe très très rapidement. Le choix du single ? Une reprise, Question Mark and the Mysterians, plutôt bonne mais relativement plate et dont l’orgue Doorsien séduisant fini bouffé par les affreux cuivres. ‘Sweet smell of success’ demeure l’unique bonne chanson de ce skeud, ne nous mentons pas, de la bonne pop groovy avec de bons petits riffs vaguement méchants et un Cornwell sensuel, magistral, derrière le micro. Rassurez-vous, ça va pas durer, même avec de la bonne volonté. Je veux bien me montrer tolérant sur ‘In this place’, à la fois mélancolique et baroque, dégageant une vraie atmosphère (même si clairement inspirée par des climats testés par le passé: ‘Golden Brown’, ‘Baroque Bordello’, ‘La Folie’…). Les chansons qui suivent vont s’avérer d’une platitude totale, marquée par un manque de direction, ainsi ‘Let’s celebrate’, plutôt mauvaise en matière de mélodie mais qui finit dans un déluge kitschissime de cuivres, d’effets merdiques avec une récitation féminine de mauvais aloi, que même le jeu d’orgue ne parvient pas à rattraper. Les Doors version music-hall ? C’est pas loin. Les fans du groupe se montreront sans doute indulgents avec ‘Man of the earth’ ou ‘Where I live’ plus post-punk mixé avec des influences américaines; c’est piètre mais du moins retrouvons-nous les éléments d’origine du groupe (notamment la basse, un orgue mutin, des guitares un peu froides). Ca ne décolle pas, c’est tout. Capté le problème ? On en est à gratter les miettes pour tenter de sauver ce qui ne peut être sauvé pour un combo de la trempe des Stranglers. ‘Too many teardrops’ sonne comme les Kinks du pauvre, ‘Out of my mind’ pue l’improvisation à plein nez tant les musiciens ne parviennent pas à masquer leur manque de motivation et d’inspiration, c’est affligeant. Quant au final, ses tentations de retour new wave mal maitrisées en font une pièce bubble-gum sans relief ni saveur (n’est pas Teardrop explodes qui veut). Ok, c’est pas complètement raté niveau écriture mais l’ensemble sonne très anecdotique, sans réelle direction musicale, en bouffant à tous les râteliers, du kitsch au groovy en passant par le froid sans atteindre un but cohérent. Au point qu’on en oublie de sourire sur la pochette typique de l’humour des Etrangleurs.

note       Publiée le mardi 20 août 2019

partagez '10' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "10"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "10".

ajoutez une note sur : "10"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "10".

ajoutez un commentaire sur : "10"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "10".

Raven › dimanche 15 septembre 2019 - 23:12  message privé !
avatar

Emmaüs me le refuseraient. Même en guise de sous-verre, il fait pas envie.

Note donnée au disque :       
zugal21 › dimanche 15 septembre 2019 - 11:56  message privé !

Il est toujours sur mes étagères : personne n'en veut quand je signale désirer m'en débarrasser

Note donnée au disque :       
Raven › mercredi 21 août 2019 - 03:15  message privé !
avatar

Bien craignos celui-là. Je crois que même avec le chanteur suivant (fallait quand même oser, remplacer Hugh Cornwell) ils feront pas pire.

Note donnée au disque :