Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Film works V - tears of ecstasy

John Zorn › Film works V - tears of ecstasy

  • 1996 - Tzadik, TZ 7307 (1 cd)

48 titres - 58:07 min

  • 1/ Factor (1:02) - 2/ Intercept (1:13) - 3/ Lemma (1:18) - 4/ Root (1:06) - 5/ Net (1:19) - 6/ Lie Group (1:10) - 7/ Reduction (1:03) - 8/ Trisectrix of Maclaurin (1:07) - 9/ Interpolation (1:09) - 10/ Gradients (1:16) - 11/ Random Walk (1:27) - 12/ Cusp (1:04) - 13/ Region (1:07) - 14/ Block (1:09) - 15/ Prediction (1:09) - 16/ Concordance (1:13) - 17/ Modulus (1:01) - 18/ Addition (1:08) - 19/ Ergodicity (1:24) - 20/ Prism (1:15) - 21/ Mean difference (2:13) - 22/ Likelihood (1:18) - 23/ Deviation (1:02) - 24/ Curl (1:12) - 25/ Probable error (1:24) - 26/ Limit (1:09) - 27/ Youden square (1:19) - 28/ Tensor (1:06) - 29/ Martingale (1:05) - 30/ Tantochrone (1:07) - 31/ Witch of agnesi (1:14) - 32/ Rank (0:58) - 33/ Quadrature (1:03) - 34/ Discriminant (1:23) - 35/ Rose Curve (1:07) - 36/ Lituus (1:04) - 37/ Involute (1:06) - 38/ Catearies (1:12) - 39/ Folium (1:20) - 40/ Edge train (1:16) - 41/ Ruled surface (1:14) - 42/ Slope (1:03) - 43/ Cluster (1:06) - 44/ Spiral (1:16) - 45/ Octal (1:07) - 46/ Cissoid of diocles (1:15) - 47/ Arc (1:26) - 48/ Pole (1:21)

enregistrement

Shelley Palmer studios, USA, octobre 1995

line up

Cyro Baptista (percussions), Robert Quine (guitare), Marc Ribot (guitare), John Zorn (piano, saxophone alto, sampler)

chronique

Ce qu'il y a d'énervant avec Zorn, c'est qu'il va dans toutes les directions à la fois. Pas qu'il soit spécialement dur à suivre (quoi que), mais on cherche à tout cela - et peut-être à tort - un sens, une raison. Si sa diversité force l'admiration, elle pousse aussi à se poser la question de savoir si à force de vouloir tout embrasser, Zorn ne finit pas finalement par approcher tout ces genres de manière assez superficielle alors que l'on a besoin de profondeur (c'est du moins mon cas). Ce "Filmworks V" est un bel exemple de sa diversité ; des ballades country aux défrichages des musiques traditionelles en passant par le jazz et l'expérimentation la plus hardcore. C'est aussi l'occasion pour moi de lancer un appel à tout ceux qui me lisent car "Filmworks V" possède en son sein une énigme qu'il me faut résoudre...On sait tous que la relation entre John Zorn et Mr.Bungle est très étroite, surtout que le premier a produit le second. Pourtant, à ce jour, il reste une question restée sans réponse : à l'écoute des titres "Everyone I Went to High School With is Dead" qui ouvre "Disco Volante" et le titre "Cusp" qui figure sur "Filmworks V" de John Zorn, il paraît évident qu'il s'agit du même titre, joué par le même groupe, même si ce sont des prises différentes. Alors. Qui est quoi ? Et qui joue quoi ? ...A vous de me le dire. J'attends vos réponses !!!

note       Publiée le samedi 23 février 2002

partagez 'Film works V - tears of ecstasy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Film works V - tears of ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Film works V - tears of ecstasy".

ajoutez une note sur : "Film works V - tears of ecstasy"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Film works V - tears of ecstasy".

ajoutez un commentaire sur : "Film works V - tears of ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Film works V - tears of ecstasy".

punksportif › lundi 2 mars 2009 - 21:49  message privé !

J'ai cherché à en savoir plus sur le film. j'ai jamais rien trouvé. Pas un dvd en vente, pas un résumé, rien, nada...

Note donnée au disque :       
Lapin Kulta › mardi 9 janvier 2007 - 20:15  message privé !
Et le film porno, il vaut la peine ou pas?
bubble › jeudi 6 février 2003 - 10:57  message privé !
deja il s'agit de la musique d'un film porno de science fiction japonais "tears of ecstasy" qui raconte l'histoire d'extraterrestre sodomisateur qui arrive sur terre . zorn n'a eu qu'une semaine pour la realiser et seulement une journée d'entegistrement . au vue de toute ces contrainte il a accepter immediatement cette commande ( 60 morceaux d'une minute ) d'un ami realisateur japonais . ce disque a donc ete enregistre en une journée seulement a partir de proto embryon de composition de zorn . c'est donc quasiment de l'impro . quand au morceau donc tu parle effectvement c'est bien le meme , et je dirais meme plus c'est le meme tracking , ya juste le mix qui change . a mon avis zorn au mix a manqué de matiere et a pioché dans les bandes qu'il y a dans son studio , ca se fait assez couramment d'ailleurs ce genre de plan ( je suis ingé son , je sais de quoi je parle ..) . comme il etais le producteur de Mr Bungle c'est pas etonnant , ca reste en famille . quand a la zic de tears of ecstasy je la trouve tres bien , c'est vraiment une musique de film donc ca s'ecoute pas comme un album conventionnel . Une ambiance arrive rapidement a s'installer . le tout est assez calme et le son est exellent ...
Note donnée au disque :