Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSwans › Soundtracks for the blind

Swans › Soundtracks for the blind

cd1 • 12 titres

  • 1Red velvet corridor
  • 2I was a prisoner in your skull
  • 3Helpless child
  • 4Live through me
  • 5Yum-yab killers
  • 6The beautiful days
  • 7Volcano
  • 8Mellothumb
  • 9All lined up
  • 10Surrogate
  • 11How they suffer
  • 12Animus

cd2 • 14 titres

  • 1Red velvet wound
  • 2The sound
  • 3Her mouth is filled with honey
  • 4Blood section
  • 5Hypogirl
  • 6Minus something
  • 7Empathy
  • 8I love you this much
  • 9YRP
  • 10Fan's lament
  • 11Secret friends
  • 12The final sacrifice
  • 13YRP 2
  • 14Surrogate drone

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et mixé par Billy Anderson, Martin Bisi, Larry Lame, Chris Griffin, , Andy Ray (live 21, 25 & 26) en divers lieux, Usa, 1995-1996

line up

Michael Gira (Michael R. Gira) (chant, guitares, samples, sons, boucles), Jarboe (chant, claviers, sons, boucles), Bill Rieflin (batterie, percussions)

Musiciens additionnels : Kris Force (violon), Christoph Hahn, Clinton Steele, Norman Westberg, Larry Mullin (batterie, percussions, vibraphone), Vudi (guitares), Joe Goldring (basse, guitare électrique), Larry Lame

remarques

1ère édition en digipack cartonné.

chronique

'This is the final Swans studio album'. Avec ces mots Michael Gira confirme ce qu'il avait déjà annoncé à la presse. 'Soundtracks for the blind' est une épitaphe comme l'on en a rarement entendu, comme si les deux complices (Gira et Jarboe) avaient décidé de boucler la boucle en retournant aux origines des Swans tout en préservant la touche et l'âme du groupe forgée depuis 'Children of God'. Mêlant enregistrements live, studios et prises de sons diverses le tout combiné en un assemblage hétéroclite, ce double-album demande beaucoup d'écoutes pour en apprécier les richesses et les surprises. Pour l'anecdote on y trouve même une expérimentation technoïde avec 'Volcano', inattendu et qui laisse cependant perplexe. On dira qu'ils ont voulu se lâcher, d'autant plus qu'il s'agit de la seule incursion dans le genre. La majeure partie de cette encyclopédie explore une ambient éthérée, industrielle voire dark-ambient ('The beautiful child'), en perpétrant cet esprit
rock-folk dans une dynamique typique des Swans, ce qui est notable sur le fabuleux 'Helpless child' par exemple, qui du haut de ses 15 minutes nous assène en un seul voyage ambient dépressive et folk magnifique chantée par un Gira plus hanté que jamais. Pour ceux qui se poseraient encore la question de l'origine de la génialissime dynamique écrasante d'un Neurosis, 'The sound' saura lever le voile, les vocalises de Jarboe sont toujours aussi marquantes ('YRP', Red velvet wound') et il est difficile de s'imaginer que c'est là le dernier album de ce duo de génie tant l'impression que le groupe s'engage sur une nouvelle voie est grande, ce qui sera tout à fait confirmé par les travaux respectifs des américains en solo. Quelques moments rock tels que nous en offraient déjà les grands classiques 'White light from the mouth of infinity', 'Love of life' et 'The great annihilator' apparaissent pour briser la léthargie et l'hypnose provoquée ('Fan's lament', 'Blood section', le très punk et live 'Yum-yab killers'). Très déroutant parce qu'inattendu et pourtant évident lorsque l'on connait l'univers des Swans, 'Soundtracks for the blind' est certainement l'opus le plus ambitieux du duo et qui loin de faire de l'ombre aux chefs-d'oeuvre passés s'inscrit dans une continuité exemplaire. Et si l'on regrette la fin de l'aventure Swans, le talent en solo de ces deux génies illumine encore la scène pour des rappels qui n'en finissent pas. Un disque unique et atypique, mais la récompense est au bout du chemin.

note       Publiée le mercredi 3 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Soundtracks for the blind".

notes

Note moyenne        38 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Soundtracks for the blind".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Soundtracks for the blind".

(N°6) › mercredi 13 novembre 2019 - 22:36  message privé !
avatar

Fond sonore en lisant l'auto/biographie de David Lynch, "L'espace du rêve", ça passe tout seul.

Coltranophile › jeudi 30 mai 2019 - 20:55  message privé !

Sa densité (et sa cohérence) tient dans son éparpillement. Un disque vraiment exigeant, j'y vais quand je me sens d'attaque. Et j'ai pas du l'écouter plus de dix fois, ce qui en dit long vu ma capacité à supporter pas mal de tensions auditives. Mais je le trouve génial à chaque fois. Il s'y passe un truc fou, dans la narration et complètement à coté en même temps. Bon, j'avoue que "Volcano" qui embraie derrière "The Beautiful Days", c'est compliqué. Et personne ne parle de "Empathy"? Bizarre.

Rastignac › jeudi 30 mai 2019 - 08:48  message privé !
avatar

Merci! C’est donc bien à l’image de l’album. Saisissant et foutraque.

microbe666 › mercredi 29 mai 2019 - 13:57  message privé !

j'ai jamais écouté celui-ci des swans mais wiki renvoie vers une interview de gira archivée là https://archive.is/20130210125055/h... où on lit ça "as I made this record I had a lot of that material: those loops and things I'd made from '81; I had vocal loops that Jarboe had made in 1985 on a little 16 second digital delay unit which was actually the first sampler; we had old crummy recordings that we'd made as a sketch for something; little 8-track things we had done that we'd never really developed; we had these tape narrations we'd been collecting, that she got from her father's desk when he was an FBI agent—surveillance tapes; I interviewed my father because I'm interested in his life, and took a little snippet of his experiences... then we had new things we'd recorded with our 'band' from the last tour; and some stuff we did for a soundtrack for a film." (y compris des surveillances du téléphone familial de jarboe lorsqu'elle avait 12 ans apparemment)

Rastignac › mercredi 29 mai 2019 - 13:10  message privé !
avatar

Quelqu’un e connaît elle l’histoire derrière tous les samples dans cet album? J’ai jamais vraiment pigé ce que racontait le mec et nana ou s’il y avait un fil...