Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSwans › Cop/Young God/Greed/Holy Money

Swans › Cop/Young God/Greed/Holy Money

2cd | 29 titres | 146:14 min

  • Disc one(Black CD)
  • 1 Half Life
  • 2 Job
  • 3 Why Hide
  • 4 Clay Man
  • 5 Your Property
  • 6 Cop
  • 7 Butcher
  • 8 Thug
  • 9 I Crawled
  • 10 Raping A Slave
  • 11 Young God
  • 12 This Is Mine
  • 13 Sealed In Skin
  • 14 Fool
  • Disc two (White CD)
  • 15 Time Is Money (Bastard)
  • 16 Money Is Flesh
  • 17 Another You
  • 18 Blackmail
  • 19 A Screw (Holy Money)
  • 20 Fool #2
  • 21 Stupid Child
  • 22 Anything For You
  • 23 Nobody
  • 24 A Screw
  • 25 Heaven
  • 26 Coward
  • 27 A Hanging
  • 28 You Need Me
  • 29 Greed

line up

Harry Crosby (basse), Michael Gira (vocals, tapes, samples, sounds, piano, bass), Ronaldo Gonzales (batterie sur GREED + HOLY MONEY), Jarboe (vocals, backing vocals, mirage), Algis Kizys (basse sur GREED + HOLY MONEY), Roli Mosimann (batterie et bandes sur COP + YOUNG GOD), Ivan Nahem (batterie sur GREED + HOLY MONEY), Ted Parsons (batterie sur GREED + HOLY MONEY), Norman Westberg (guitare)

chronique

Styles
indus
ovni inclassable
Styles personnels
a long slow screw

Heureusement qu’il y a marqué "archives" sur le site, sinon je serais bien emmerdé pour vous parler du séminal début de la matrice de tout ce qu’on appellera plus tard sickdoomultradrone, annonçant l’utilisation en série du terme pachydermique, popularisant les titres à moins de 60bpm. "Filth" mettait déjà le petit doigt en exergue, avec sa no wave neogothique jouée au ralentie par des punks. "Cop" est déjà une rupture, dans la lourdeur et la lenteur : on n’avait jamais entendu ça ! Rétrospectivement, ça pourrait paraître un peu has been pour le jeune moderne qui a grandi avec les disques de Stephen O’Malley ; sauf que ça ne se réduit pas à ça. Godflesh, bien sûr ; Khanate oui ; Earth ? Sunn o))) ? Neurosis ? evidemment ; le sludge ? hé oui, tout ce qui est lent aujourd’hui est Swans. J’ai découvert moi aussi cet album sur le tard, après être passé par tous ses enfants, et j’ai d’abord été soufflé par la modernité du son : bon sang, ce truc à bientôt 30 ans, et c’est frais ! enfin, frais, pas tout à fait, ou alors frais comme dans une cave, sans lumière, sans fenêtre, avec cette odeur tenace de terre brûlée par l’acidité des tripes du fils du voisin d’à côté. Petite parenthèse conceptuelle, d’ailleurs : avec ses textes glauques et malsains (et c’est rien de le dire), souvent politique, d’une violence assourdissante, les Swans sont, ou se veulent, l’incarnation de l’aliénation capitaliste, l’ouvrier qui pète un câble et va violer la famille de son patron, les états d’âme du policier raciste quand il ramasse les dents d’un nègre, l’absence de remords du spéculateur boursier qui finance la vente d’arme en Somalie et qui voit des gamins s’entretuer à la télé, le clochard qui en a marre de faire les poubelles et qui décide de s’offrir ce joli petit cul en robe moulante qui sort de boite. On a d’ailleurs souvent taxé – hum – les Swans d’industriels ; certes, c’est rythmique, c’est mécanique, c’est robotique, c’est froid, c’est atonal, sans mélodie ; certes, les EP qui accompagnent cette réédition naviguent parfois entre les tôles d’un early Einsturzende Neubauten (utilisation de chaines ou de table métallique sur Young God) ou d’un Residents en fond sonore d’une attaque groupée d’un gang de serial killer misogyne (sur Holy Money surtout, et l’arrivée malencontreuse de Jarboe) ; mais "Cop" c’est surtout pas étiquetable. C’est de l’anti-musique, brutalement animale comme un Crash Worship, glorifiant la fin du monde comme les meilleurs Neurosis, vicieux et fourbe, défoncé comme du Birthday Party, "Cop" sort de psychiatrie, fais des incantations, oublie son traitement, torture des gens, bref, un indispensable pour un site dont le mot "tripe" figure dans le titre.

note       Publiée le mercredi 28 décembre 2011

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Cop/Young God/Greed/Holy Money' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cop/Young God/Greed/Holy Money"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cop/Young God/Greed/Holy Money".

ajoutez une note sur : "Cop/Young God/Greed/Holy Money"

Note moyenne :        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cop/Young God/Greed/Holy Money".

ajoutez un commentaire sur : "Cop/Young God/Greed/Holy Money"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cop/Young God/Greed/Holy Money".

saïmone › jeudi 10 janvier 2019 - 10:37  message privé !
avatar

Haha oui, après j'avoue que, concernant WL / LoL, le remasters est suffisamment sexy pour que je fasse l'impasse sur l'edit de certains morceaux (edit qui est parfois plus long d'ailleurs que la VO !). à l'écoute c'est souvent anecdotique c'est vrai, on ne sait pas trop si c'est du bâclage, si c'est du révisionnisme ou une volonté de perfectionnisme jusqu'au boutiste. A priori les trois en même temps

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 9 janvier 2019 - 21:35  message privé !  Demonaz Vikernes est en ligne !

Yes, les 2 autres sont des singles, mais l'intégralité des 2 singles figuraient sur les premières éditions CDs. Gira est un spécialiste des rééditions incomplètes (le disque 3 du récent White Light / Love of Life, la compilation World of Skin, ...)

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 9 janvier 2019 - 19:02  message privé !
avatar

Ma nerditude pensait que seule la version de "Money is flesh" (celle de greed je crois ?) manquait, car les deux version de A Screw y sont. Tu fais peut être référence aux singles et non pas aux EP

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 9 janvier 2019 - 12:12  message privé !  Demonaz Vikernes est en ligne !

Il manque une version de "Money is Flesh", une version de "A Screw (Holy Money)" et une version de "Time is Money (Bastard)". Alors oui je pinaille, probablement rien d'indispensable en jeu, mais je préfère mes compilations complètes.

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 9 janvier 2019 - 10:37  message privé !
avatar

Dans un ordre différent, mais rien qui ne disparaisse.

Note donnée au disque :