Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSwans › White Light from The Mouth of Infinity

Swans › White Light from The Mouth of Infinity

cd | 12 titres

  • 1 Better Than You
  • 2 Power And Sacrifice
  • 3 You Know Nothing
  • 4 Song For Dead Time
  • 5 Will We Survive
  • 6 Love Will Save You
  • 7 Failure
  • 8 Song For The Sun
  • 9 Miracle Of Love
  • 10 When She Breathes
  • 11 Why Are We Alive?
  • 12 The Most Unfortunate Lie

enregistrement

Enregistré aux Usa, 1991

line up

Anton Fier (batterie, programmation, rythmes), Michael Gira (chant, guitare accoustique, sons, samples, claviers, arrangements), Christoph Hahn (guitares), Jarboe (chant, claviers, choeurs, arrangements), Hahn Rowe (violon), Vincent Signorelli (percussions), Nicky Skopelitis (guitares, baglama, bazouki, banjo), Clinton Steele (guitares), Jenny Wade (basse), Norman Westberg (guitare), Steve Burgh (mandoline, guitare à 2 cordes)

chronique

'The burning world' était l'album le plus folk du duo à ce jour, marqué par des atmosphères presque 'hippie' qui au final s'avéraient décevantes après le coup de maître que fut 'Children of God'. Heureusement les américains se resaisissent en pondant une fois de plus une perle rare, un bijou d'énergie épique et émouvant, ouvert sans être consensuel, mélancolique sans être misérabiliste. Fourmillant de trouvailles mélodiques et rythmiques comme seul les Swans en ont le secret, 'White light...' s'ouvre avec le déjà très enlevé 'Better than you', alternant énergie rock pure et break mélodieux où la voix heavenly de Jarboe et celle plus 'croonesque' de Michael Gira se répondent en une harmonie qui scelle pour l'éternité la magie de ces génies. 'Power and sacrifice', grand classique du groupe, accélère le rythme et s'enrichit d'éléments aussi divers que mandolines, percussions, cloches etc pour un extraordinaire moment d'émotion pure, le genre de chanson qui reste ancrée dans votre tête et sur laquelle vous vous surprennez à fredonner. 'You know nothing' vous rendra humble avec ses mélodies heavenly, ces arrangements rock épique et ses voix envoûtantes, de même que la sublime ballade 'Love will save you' permet tout fol espoir d'une illumination (passagère je le concède) dans cette vie où coeurs et esprits se livrent un conflit insoluble. 'Failure' est d'ailleurs là pour le rappeler et la voix grave de Michael Gira emplit l'espace de sa tristesse éperdue. La voix de Jarboe n'en finit plus de charmer et de toucher nos point sensibles dans un mélange de sensualité et de mélancolie unique en son genre ('When she breathes'). Chaque morceau se suffit à lui-même, aucune faute de goût ni de baisse d'attention ; 'White light from the mouth of infinity' hypnotise par son registre émotionnel empruntant maints détours : des sentiers ni trop tortueux, ni tout tracés, juste ce qu'il faut pour se perdre en soi puis retrouver une voie à l'issue indéterminée. La lumière sort de la bouche de l'infini, mais il se passera du temps avant que l'on puisse l'atteindre... Un album fabuleux et carrément indispensable d'un groupe qui a décidémment exercé une influence considérable sur de multiples projets aux styles plus variés les uns que les autres. (nb : il s'agit notamment d'un des albums fétiches de Peter Petersson d'Arcana/Sophia)

note       Publiée le vendredi 29 octobre 2004

partagez 'White Light from The Mouth of Infinity' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "White Light from The Mouth of Infinity"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "White Light from The Mouth of Infinity".

ajoutez une note sur : "White Light from The Mouth of Infinity"

Note moyenne :        30 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "White Light from The Mouth of Infinity".

ajoutez un commentaire sur : "White Light from The Mouth of Infinity"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "White Light from The Mouth of Infinity".

(N°6) › mercredi 26 juillet 2017 - 00:10  message privé !
avatar

Les grands esprits. Je viens justement de le ressortir, en triple édition avec Love of Life qu'il me reste à découvrir. Avec le griboulli illisible que Gira a bien voulu me faire et qui tient lien de dédicace.

Wotzenknecht › mardi 25 juillet 2017 - 20:46  message privé !

Power And Sacrifice, argh

saïmone › mardi 25 juillet 2017 - 16:58  message privé !
avatar

Ouais pareil, à distance des autres, celui-là et Love of life sont hyper bien en fait haha

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mardi 25 juillet 2017 - 15:52  message privé !

ça fait du bien de réécouter cet album avec le temps, et pas après m'être enfilé la moitié de la disco du groupe. Je me rends compte que j'étais totalement passé à côté. Vraiment un grand album.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 2 mars 2016 - 16:28  message privé !

J'avais bien aimé Burning World moi, et celui là est dans la continué, mais plus "Swanesque" surement. Ce White Light est bon, avec des titres mémorables comme Power & Sacrifice ou Love Will Save You, mais, je dois avouer ne pas y trouver le chef d’œuvre dont on entend souvent parler. L'album est trop long, certains titres dispensables, d'autres auraient gagnés à être raccourcis, bref, c'est loin d'être parfait. Enfin, il vaut quand même largement le coup d'être écoute. Et l'artwork est vraiment excellent.

Note donnée au disque :