Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnaal Nathrakh › Passion

Anaal Nathrakh › Passion

cd | 10 titres | 36:05 min

  • 1 Volenti Non Fit Iniuria [04:58]
  • 2 Drug-Fucking Abomination [07:27]
  • 3 Post Traumatic Stress Euphoria [01:41]
  • 4 Le Diabolique Est L'ami Du Simplement Mal [03:42]
  • 5 Locus of Damnation [01:01]
  • 6 Tod Huetet Uebel [04:14]
  • 7 Paragon Pariah [03:46]
  • 8 Who Thinks of the Executioner? [03:58]
  • 9 Ashes Screaming Silence [03:58]
  • 10 Portrait of the Artist [01:20]

line up

V.I.T.R.I.O.L. (chant), Mick Kenney (instruments)

Musiciens additionnels : Alan Dubin (chant sur "Ashes Screaming Silence"), Rainer Landfermann (chant sur "Tod Huetet Uebel"), Mories de Jong (samples sur "Portrait of the Artist", Misery (Manipulation of Chaos), Ventnor (lead guitare sur "Paragon Pariah"), Drugzilla (samples sur "Post Traumatic Stress Euphoria")

chronique

Styles
black metal
metal extrême
Styles personnels
black apocalyptique

Alors là, scotché. J'avais, depuis le EP "When fire rains down, ...", perdu un peu de ma ferveur envers Anaal Nathrakh, et voilà qu'arrive "Passion" qui de prime abord reprend trait pour trait ce qu'ont déjà pu fournir les "Eschaton", "Domine..." et autre "In the constellation...", mais qui pourtant parvient à aller bien au delà. "Passion" est en réalité l'album le plus riche sorti par le duo Anglais, tant au niveau des compositions, beaucoup plus travaillées et fouillées, mais aussi au niveau des ambiances. Tout ça se joue sur plusieurs points, le premier étant tout de même cette capacité à passer aisément par toutes les rythmiques possibles. Que la vitesse supersonique soit dans leur corde, ça on le savait tous déjà. En revanche, même si les rythmes mid tempo et lents avaient déjà été utilisés notamment dans "All the devils are here...", ici leur incorporation fait preuve de beaucoup plus de justesse. Tout colle parfaitement ensemble, et je crois qu'avec le recul c'est également cela qui devait manquer aux précédents albums pour me convaincre. C'est en fait une certaine forme de maturité dans les compositions que le groupe est parvenu à atteindre. Cela se ressent également au niveau mélodique où les grattes sont d'une rare efficacité, tranchantes quand il faut taper dans le gras, plus aérienne lors de certaines envolées lyriques. La production joue également un rôle non négligeable puisqu'ici elle est énorme avec l'utilisation de plusieurs effets sur la voix, mais aussi sur les guitares. Vraiment classe. Et que dire de la boite à rythme qui me scotche complètement, notamment dans le son de la grosse caisse lorsque celle-ci s'emballe. Alors quand en plus le groupe nous propose une série de morceaux tous (ou presque) de haute volée, avec pour ma part pas moins de trois titres que je juge vraiment énormes, plus aucune raison que je me montre réservé à l'égard de "Passion". Le premier titre qui m'a cloué, c'est "Post traumatic stress euphoria", un pavé comme ils savent si bien en jeter et qui n'aurait vraiment pas fait tache dans "the codex necro". Dans ce morceau vous comprendrez également ce que j'entends par le son de la double grosse caisse. Dans un genre totalement opposé, le beaucoup plus rampant "Ashes screaming silence" au rythme beaucoup plus marqué mais qui dégage une souffrance assez intense avant de monter progressivement en puissance vers un final beaucoup plus agressif et où surtout je trouve enfin une voix claire placée comme je l'aime ! C'était jusque là un élément qui m'avait toujours dérangé chez Anaal Nathrakh, mais enfin sur ce morceau j'y accroche. Et ça tient à peu de choses, les backings qui l'accompagnent apportent la touche de crade que j'attends et le chant clair se transforme assez rapidement en une voix hurlée, on n'insiste donc pas trop, c'est bien mieux ainsi. En parlant de voix, celle de Rainer Landfermann (ex-Bethlehem) sur "Tod Huetet Uebel" est tout simplement monstrueuse. Je m'attend à ce qu'elle rebute beaucoup d'entre vous mais, pour ma part, j'adore les vocaux qui perdent totalement le contrôle et se laissent aller à une folie complètement furieuse. D'autant plus que le bougre sait passer de cris stridents à des vocaux beaucoup plus graves en un clin d'oeil. Le titre en lui-même n'est pas forcément transcendant, notamment le riff d'ouverture, mais cette performance vocale renverse tout et fait de ce morceau un de ceux que j'ai le plus écouté ces derniers temps. Je regrette juste que "Le diabolique est l'ami du simplement mal" (merci la traduction google ratée) soit en dessous du reste. Un titre où vous noterez la forte utilisation du chant clair (je n'aime pas, je vous l'avais déjà dit ?), mais où tout simplement la composition en elle-même me parle moins. J'ai donc un coup de coeur pour ce "Passion", qui se révèle être le meilleur album d'Anaal Nathrakh depuis "The codex Necro" grâce à des compositions qui sont vraiment majoritairement très solides, et qui parviennent à marquer l'auditeur au fer rouge. L'impression de s'envoyer un bloc à la fois homogène et suffisamment varié est vraiment agréable. Bon je vous laisse, je m'en vais faire l'autiste en écoutant "Post traumatic stress euphoria" en boucle au volume maximum.

note       Publiée le jeudi 18 août 2011

partagez 'Passion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Passion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Passion".

ajoutez une note sur : "Passion"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Passion".

ajoutez un commentaire sur : "Passion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Passion".

Klarinetthor › dimanche 21 juillet 2013 - 16:54  message privé !

le truc le plus emo et brootal que je connaisse

Note donnée au disque :       
mangetout › dimanche 21 juillet 2013 - 15:53  message privé !

Fichtre, ça décrasserait un SDF en moins de deux ce tord tympans !!! Je lui trouve quelques cotés Strapping Young Lad en plus blitzkreig, surtout sur les refrains avec chant clair que j'aime beaucoup personnellement (ça permet de vérifier qu'il y a de vrais humains derrière).

Wotzenknecht › mercredi 3 juillet 2013 - 21:09  message privé !

Je crois que je vais me l'offrir celui-là, avec Codex Necro. Un des quelques groupes de beumeu qui me botte vraiment (et aussi pour balancer "Post Traumatic Stress Euphoria" au milieu d'un set)

ericbaisons › mardi 9 octobre 2012 - 18:14  message privé !

ouh ça fait très peur le nouveau si c'est pas du fake. oui ça fait très Anorexia (et bleeding through), ce qui peut surprendre en 2012.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › jeudi 17 novembre 2011 - 18:14  message privé !

allez, adopté. Les parties hysteriques grindus sont totalement connement jouissives, les quelques mosh part bien placées. Je reste quand meme un peu dubitatif sur la voix claire typé Arturus, qui revient un peu trop. Bon ça ne dure jamais trop mais ça manque un peu de personnalité et de cohérence avec le reste.

Note donnée au disque :