Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnaal Nathrakh › Endarkenment

Anaal Nathrakh › Endarkenment

vinyl 33t • 10 titres • 41:04 min

  • 1Endarkenment03:55
  • 2Thus, Always, to Tyrants02:32
  • 3The Age of Starlight Ends04:33
  • 4Libidinous (A Pig with Cocks in Its Eyes)04:20
  • 5Beyond Words03:32
  • 6Feeding the Death Machine03:35
  • 7Create Art, Though the World May Perish04:51
  • 8Singularity04:38
  • 9Punish Them03:37
  • 10Requiem05:31

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Produit, enregistré, mixé, masterisé par Mick Kenney.

line up

Mick Kenney, V.I.T.R.I.O.L.

Musiciens additionnels : G-Rash (guitare [10]), Jason Suecof (guitare [6]), Corpse Dick (guitare, claviers [8])

remarques

Sorti en vinyle, cd, en ligne. Illustration par Mick Kenney.

chronique

Styles
metal
pop
Styles personnels
chapeau mangé, dessin : nimé !

Batterie en plastique, trémolo en voix de fausset, mélodie nunuche 300K% : eh oui, voici le dernier album d'Anaal Nathrakh de sa période Club Dorothée ! Pour bien vous la péter, vous pouvez choisir la version avec le cochon aux yeux de bites : cette hideuse image est la synthèse de la fin d'Anaal Nathrakh, c'est moche, ça fait un peu sourire... donc voilà une intro qui se veut dantesque comme d'habitude, et ensuite on enchaine les toccata, les "ouin ouinnnnn" du vibrato, les hurlements ultra méga mixé, les demi-silences pour faire méca-break, les mélodies dégueulassement kitschounes, on emballe, on pèse, on vend ! Rien de plus simple. Quoi ? On se répète ? Meuh non, on est "traditionaliste", on rentre dans la "patrimonialisation", on dore à l'or fin, c'est plus joli, mais in fine prenez donc les cinq six derniers albums, mélangez le tout et puis voilà. Certes, on peut voir dans "Endarkenment" une sorte d'hubris bienvenue vu que ça sulfate quand même pas mal ; certes, on chantera en se grattant le cul les refrains pralinés qui resteront en tête comme un boss de fin de shmups ("the age of starlight eeeeeeeends, yeeeeeee, yeeeeeaaaah," sous la douche, le menton tout plein de mousse), quelques mélodies accrochent au milieu de marteaux piqueurs aussi gracieux que des cochons avec le regard... pénétrant, quelques rengaines sorties d'un clip de Manowar feront grincer des dents, mais bon, au milieu des ruines les détestants détesteront, et moi je stresserai comme d'habitude, car de nombreux moments bien pénibles feront des croche-pieds aux plus patients d'entre nous, purée... Évidemment pas 100% caca, mais juste 70%, ce dernier album saura atteindre les compatissants qui aiment la pop métal violente, amoureux des discographies complétées, trônant, pardon, prenant la poussière sur l'étagère pendant que Mimi enclenche la playlist youtube "best of métal 2022". "Libertèèèè. C'est une rêvveu" se dit l'auditeur de métal s'extasiant comme un enfant qui sait que le père Noël c'est le voisin avec une barbe en plastique là dans la galerie marchande du Géant Caz' ; "TOOOTAL WAAR" murmure l'amateur de musique violente le corps étendu sous la couette "Mégaman" achetée à cette convention de jeux vidéos, y avait des gens déguisés mi-Mickey mi-Sailor Moon. "Pfff" enchaina Rastignac.

note       Publiée le dimanche 15 janvier 2023

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Endarkenment" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Endarkenment".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Endarkenment".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Endarkenment".

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

En fait, cet album c'est comme : un tremblement de terre, un typhon sur la mer, un grand coup de tonnerre qui vient tout bouleverser.

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Maintenant que tu as cité le Club Dorothée, c'est littéralement impossible de se retirer cette image des oreilles, c'est tellement... précis ! ça donnerait presque une envie d'y retourner (faut être d'humeur pour le lol, quand même...)

nicola Envoyez un message privé ànicola

Même pas les yeux camembert et le regard qui pue.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Il a pas les yeux revolver, pour sûr.

Note donnée au disque :