Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnaal Nathrakh › In the constellation of the black widow

Anaal Nathrakh › In the constellation of the black widow

cd • 10 titres • 34:31 min

  • 1In the Constellation of the Black Widow04:45
  • 2I Am the Wrath of Gods and the Desolation of the Earth02:24
  • 3More of Fire Than Blood03:24
  • 4The Unbearable Filth of the Soul03:31
  • 5Terror in the Mind of God03:27
  • 6So Be It02:22
  • 7The Lucifer Effect03:54
  • 8Oil Upon the Sores of Lepers02:47
  • 9Satanarchrist04:40
  • 10Blood Eagles Carved on the Backs of Innocents03:17

line up

V.I.T.R.I.O.L. (chant), Irrumator (instruments)

Musiciens additionnels : Zeitgeist Memento (chant), Ventnor (chant)

remarques

chronique

Pour ceux qui comme moi ont cru qu'Anaal Nathrakh s'était ouvert la voie d'une évolution assez marquée avec "Hell is empty...", la surprise fut plutôt de mise à l'écoute de ce "In the constellation of the black widow" qui constitue un retour en arrière total. Adieu "Hell is empty...", nous voilà revenu à un disque évoluant entre "Eschaton" et "Domine..." à savoir un black apocalyptique tout autant qu'épileptique. Ca va vite, ça défouraille sévère et on continue d'aimer autant ça. Ceci dit, est-ce que le groupe ne commence pas à tourner un peu en rond ? N'était-il pas temps pour eux d'aller de l'avant en continuant le travail entamé avec "Hell is empty" ? C'est une question que je me suis beaucoup posé, et je crois que j'aurais préféré voir le groupe continuer son bonhomme de chemin. Pour ma part, comme je l'ai souvent répété dans les chroniques précédentes, ils ont sorti un album qui fait figure de référence avec "The codex necro", et ils n'ont jamais réussi à en assumer l'héritage. Ca se comprend, ils sont allés tellement loin sur ce premier effort qu'il était évident qu'une telle expérience resterait unique. Le groupe a par la suite perdu de sa radicalité, l'orgie vocale étant moins prononcée, les rythmiques moins jusqu'au-boutiste, les guitares un poil moins tranchantes. Quelques nouveaux éléments étaient également là, le plus remarquable étant le chant clair, mais je n'ai jamais réussi à y accrocher, vous comprendrez alors pourquoi un titre comme "More Fire than Blood" m'est difficile d'écoute. Car ce résumé de l'après "Codex Necro" est également l'histoire de ce "In the constellation...". On est en présence d'un bon album qui intègre tous les éléments déjà entendus par le passé, même du chant grind à la Skrotum ("The unbearable filth of the soul"), mais ce n'est au final qu'un pot pourri de leurs opus précédents. Pour ma part je commence à me lasser, même avec un album qui cache en son sein des riffs assez remarquables, des morceaux assez intéressants comme "Satanarchrist" ou "I am the the wrath of god and the desolation of the earth" dans deux styles différents. Le premier est plus modéré que le reste de l'album, mais des riffs vraiment accrocheurs s'en dégagent et surtout il donne un peu d'air frais. Le second est quant à lui d'une violence inouïe et en un peu plus de deux minutes il vous retourne les tympans et rappelle soudainement de bons souvenirs. Pour être tout à fait honnête, je crois que si cet album avait été le second de leur carrière, il aurait sans doute reçu une note de cinq sur six, car je le trouve vraiment au dessus de "Domine" et "Eschaton" en terme d'homogénéité dans la qualité des compositions. Son seul défaut est d'être le 5° album d'un groupe qui nous avait pourtant fait croire à une évolution avec "Hell is empty".

note       Publiée le lundi 8 août 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the constellation of the black widow".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the constellation of the black widow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the constellation of the black widow".

Demonaz Vikernes › jeudi 15 décembre 2016 - 15:28  message privé !

Moins putassier que le précédent, mais c'est toujours pas top. Une boule de plus pour les 2 titres de fin qui dépotent bien !

Note donnée au disque :       
taliesin › mardi 9 octobre 2012 - 14:25  message privé !

Excellentissime !!! Comme on dit, ça troue le c*l... Mais à la différence de Stéphane, ce que j'adore sur cette galette, c'est l'alliance peu habituelle d'un black metal limite grindcore ultraviolent avec ces chants épiques très heavy metal traditionnel, notamment sur les pistes 1 et 3. C'est à priori curieux, mais quel beau mariage ;-)

Note donnée au disque :       
yog sothoth › lundi 22 août 2011 - 15:41  message privé !
avatar

Satanarchrist est un vieux titre (époque des démos), ceci expliquant surement qu'il tranche un peu... et effectivement la version présente ici envoie très méchamment niveau ambiance... Sinon cet album est un de mes préférés de l'ère post "Codex necro", je trouvais le précédent un peu le cul entre 2 chaises, là tout me parait plus optimisé.... Pas encore choppé le petit dernier, le morceau avec Landfermann m'a laissé un arriere gout de réchauffage de riffs...

Stéphane › lundi 8 août 2011 - 18:21  message privé !
avatar

Pas encore tout à fait assez de recul pour chroniquer Passion, mais ça va arriver rapidement je pense.

Note donnée au disque :