Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlut Aus Nord › Memoria vetusta II "dialogue with the stars"

Blut Aus Nord › Memoria vetusta II "dialogue with the stars"

9 titres - 60 :01 min

  • 1/ Acceptance (Aske) (1:30)
  • 2/ Disciple's Libration (Lost In The Nine Worlds) (9:06)
  • 3/ The Cosmic Echoes Of Non-Matter (Immaterial Voices Of The Fathers) (6:29)
  • 4/ Translucent Body Of Air (Sutta Anapanasati) (2:24)
  • 5/ The Formless Sphere (Beyond The Reason) (7:53)
  • 6/ ...The Meditant (Dialogue With The Stars) (10:14)
  • 7/ The Alcove Of Angels (Vipassana) (8:43)
  • 8/ Antithesis Of The Flesh (...And Then Arises A New Essence) (9:27)
  • 9/ Elevation (4:10)

line up

Vindsval (guitares, voix), W.D. Feld (boite à rythmes, claviers, sons electroniques), GhÖst (basse)

chronique

Styles
metal atmosphérique
metal extrême
black metal
metal
Styles personnels
black metal atmospherique

Repoussant sans cesse le moment où ils creuseront encore plus profond le puits de noirceur et de négativité engendré par The Mystical Beast Of Rebellion et exploré pour la dernière fois par MoRT, Blut Aus Nord n’en finit plus de redonner vie à de vieux projets oubliés… Après la réédition d’Ultima Thulée et l’exercice un brin nostalgique d'Odinist, voici la suite du culte Memoria Vetusta, prévue depuis des lustres. Parlez moi de projet ambitieux… Memoria Vetusta II est un album incroyablement homogène, mû par une force imperceptible, tout entier voué à la description d’étendues sauvages aux cieux lourds de menaces… Chaque titre est d’une richesse égale, chaque instrument est dilué dans un grand tout, porteur d’une emphase et d’une hémorragie romantique impossible à endiguer. Se débattre ne sert à rien : Dialogue with the stars est un album qui nous enveloppe d’emblée dans une nuit où brillent les feux inconnus. Dans cette nuit battue par des vents stellaires, on distingue avec peine une architecture massive, comme des ruines plongées dans un brouillard impénétrable… Tout semble vu de très loin, tout semble prendre des proportions immenses. Les premières écoutes surprennent : la violence du groupe est ici totalement mise entre parenthèses. On voit même surgir un solo heavy fumant, juché sur son drakkar volant, émergeant de la brume céleste sur "The Cosmic Echoes of Non-Matter". "Translucent Body of Air" est l’interlude charnière de l’album, merveille des merveilles durant laquelle s’égrènent les notes irréelles d’une guitare cristalline, rivalisant de beauté avec les premières secondes d’"Anthems to the welkin at Dusk" d’Emperor. Les éléments se mettent en place dans un ballet silencieux, aux sons imaginaires résonnant dans l’esprit du spectateur imprudent, avant de s’unir pour un assaut toujours aussi aérien et fondant. On retrouve quelques effluves orientaux de l’album précédent dans les coulées de claviers ou de guitares de Antithesis of The Flesh, avant d’être happé dans la vaste étreinte de The Meditant, le meilleur titre de l’album, durant lequel subsistent les arpèges divins de "Transluscent…". L’émotion atteint son comble sur "The Formless Sphere", où des orphéons changeants semblent tourner à toute vitesse autour de nous, semblant suggérer les remparts d’un édifice qui nous dépasse… C’est comme si une harmonie improbable naissait d’un spectacle trop grand pour être contemplé par un seul œil humain. Ce qui est frappant, d’ailleurs, c’est l’absence totale de présence humaine, malgré le côté foncièrement plus hospitalier de la musique. Dialogue with the stars prouve s’il en était besoin l’importance de la production dans le Black Metal… elle ici est titanesque, véritable symphonie d’éléments déchaînés, elle souligne le côté "forces de la nature" de cette musique, elle en met en valeur tout le Sublime, au sens littéraire du terme : l’expansion de l’esprit humain, ou bien son écrasement pur et simple devant l’immensité et la puissance expressive d’un paysage, d’une chute d’eau ou bien d’un ciel d’orage… Sans voix nous sommes, pris dans la tempête, proie des tourments de la fascination qui anime Blut Aus Nord, dont la voix est d’ailleurs elle aussi réduite au quasi-silence, reléguée au fond du mix, noyée sous l’écho infini des guitares et le mur infranchissable des rythmiques. Un disque hors du temps et des modes, qui assoit encore un peu plus l’identité extrêmement marquée d’une formation dont les excursions aux confins des étendues inexplorées ne fait que commencer. Et tant pis pour les sceptiques, cette musique n'appelle pas à la dissection poussée mais bien au voyage mental.

note       Publiée le jeudi 23 avril 2009

partagez 'Memoria vetusta II "dialogue with the stars"' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Memoria vetusta II "dialogue with the stars""

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Memoria vetusta II "dialogue with the stars"".

ajoutez une note sur : "Memoria vetusta II "dialogue with the stars""

Note moyenne :        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Memoria vetusta II "dialogue with the stars"".

ajoutez un commentaire sur : "Memoria vetusta II "dialogue with the stars""

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Memoria vetusta II "dialogue with the stars"".

Demonaz Vikernes › vendredi 13 janvier 2017 - 14:49  message privé !

Pas aussi réussi que le premier opus, ce Memoria Vetusta II reste quand même irréprochable dans la composition. 4,5/6

Note donnée au disque :       
Arno › samedi 27 septembre 2014 - 05:23  message privé !

C'est même mieux que ça... Hop, commandé...

Klarinetthor › jeudi 25 septembre 2014 - 18:18  message privé !

le premier extrait de l'opus III est dans la lignée de ce memoria vetusta II, logiquement, et jouissivement. https://soundcloud.com/debemurmorti/blut-aus-nord-paien

Note donnée au disque :       
Reverend Wizard › mardi 10 décembre 2013 - 21:08  message privé !

ces gringo de blut aus nord savent ambiancer la technique

necromoonutopia666 › lundi 23 septembre 2013 - 23:05  message privé !

Certainement un des meilleurs albums de black atmo jamais engendré.

Note donnée au disque :