Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlut Aus Nord › Disharmonium - Undreamable Abysses

Blut Aus Nord › Disharmonium - Undreamable Abysses

cd • 7 titres • 46:14 min

  • 1Chants of the Deep Ones07:40
  • 2Tales of the Old Dreamer06:29
  • 3Into the Woods06:44
  • 4Neptune's Eye05:57
  • 5That Cannot Be Dreamed06:51
  • 6Keziah Mason06:17
  • 7The Apotheosis of the Unnamable06:16

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré, mixé par V. à l'Earthsound Studio. Masterisé par Bruno Varea à l'Upload Studio.

line up

W. D. Feld (batterie, électronique, claviers), Vindsval (guitare, voix), GhÖst (basse)

remarques

Sorti en CD, vinyle, cassette, et fichiers en ligne. Illustration par Maciej Kamuda.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
psychénoir

Et c'est reparti pour un nouveau voyage galactique à bord du vaisseau Blut aus Nord ! On voyage vers les étoiles, on voyage dans le fond de notre âme (enfin, si on arrive à la trouver), on se balade dans les abysses, on se coltine des monstres immondes, etc. C'est lovecraftien, mais cette musique ne me rend pas fou comme Erich Zann, le voisin joueur de viole ouvrant les portes des intermondes et tout ça depuis son petit appartement... non, comme le précédent qui annonçait bien la couleur de la drogue à utiliser, ici, la musique me fait doucement planer, mais j'imagine qu'elle amènera aussi malaise chez ceux pour qui la musique éxperimento-métal est d'un goût amer... elle continuera ici de me conforter dans le connu d'une œuvre qui ne cesse, encore, de se réécrire album après album. On retrouvera ses repères, des thèmes maintes fois décortiqués et rembobinés à l'envers et à l'endroit, retricotés, reprisés, on se sentira bien dans la maison Blut aus Nord. Et je crois qu'on pourra sans aucun effort se fondre dans cette matrice toute spongieuse, méta-utérine, pluri-tentaculaire que la pochette offre comme support visuel, support marchant bien chez moi, satisfaisant ce besoin de se lover dans un paysage sonore scintillant tout en donnant des sensations agréables de déjà-vu. Encore un bel objet pour qui prend le temps de faire ralentir le courant de sa pensée afin de voir ce qui se cache derrière, passant à travers l'effroi et la lutte contre les gardiens internes afin peut-être d'atteindre une vérité finalement assez spacieuse pour ne pas se sentir oppressé... cette quête mystique que j'éprouve en compagnie de Blut aus Nord depuis "The Work which Transforms God" me semble encore et toujours à l’œuvre ici, pour le meilleur, dans une sorte de raffinement sans fin ni début, tournoyant pour le plus grand plaisir de mon humeur à qui il faut juste savoir bien parler. Simple, non ?

note       Publiée le mardi 7 juin 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Ghoul Master
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Disharmonium - Undreamable Abysses" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Disharmonium - Undreamable Abysses".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Disharmonium - Undreamable Abysses".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Disharmonium - Undreamable Abysses".

Procrastin Envoyez un message privé àProcrastin

Que quelques écoutes, mais bien que parfaitement maitrisé je le trouve assez procédural, ça ronronne sous les appendices innommaaaables. Le plaisir d'écoute est bien présent mais pas de surprises, plus illustré qu'habité. Si jamais ça me reprenait ça fera une super bande son pour une fin de campagne de l'appel de Cthulhu!

SEN Envoyez un message privé àSEN

Quel réussite ce nouvel album, Vindsal en a encore sous le pied après toutes ces années ! 5 boules d'entrée, sans doute 6 d'ici quelques écoutes !

Message édité le 12-06-2022 à 13:27 par SEN

Note donnée au disque :       
kama Envoyez un message privé àkama

Ces ambiances...

Message édité le 18-06-2022 à 18:22 par kama

Note donnée au disque :       
surimi-sans-mayo Envoyez un message privé àsurimi-sans-mayo

Bourrinage, Blut Aus Nord ?! Leur son est pourtant si abstrait, et l'émotion tangible... je crois que tu t'es planté et qu'on a mis un album de Revenge dans ton boitier.

Hallu Envoyez un message privé àHallu

Hmmm La guitare qui sonnait autrefois comme un moteur de F1 est plus discrète, plus organique, et ça bourrine non stop. Pour l'instant des trois derniers je préfère encore "Deus Salutis Meæ". Sur les deux derniers, j'ai un peu l'impression d'entendre la double pédale en mid-tempo sans arrêt, je préfère le lent pilonnage impitoyable de "Deus...". J'y reviendrai sans doute, mais là c'est dur à écouter. On a l'impression qu'ils sont à deux-trois albums de devenir Portal.