Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlut Aus Nord › Ultima Thulée

Blut Aus Nord › Ultima Thulée

cd | 8 titres

  • 1 The Son of Hoarfrost
  • 2 The Plain of Ida
  • 3 From Hidskjalf
  • 4 My Prayer Beyond Ginnungagap
  • 5 Till' I Perceive Bifrost
  • 6 On The Way to Vigrid
  • 7 Rigsthula
  • 8 The Last Journey of Kingdorn

line up

Vindsval (guitare, chant), W.D. Feld (batterie, claviers), Ogat (basse)

chronique

C'est une musique de la tristesse. Si Blut Aus Nord se montrait dès ce premier album enclin à dépasser les limites du true black, il s'inscrivait aussi, et totalement, dans une lignée ouverte par les premiers enregistrements viking d'un Bathory, et ramenée à l'extrême par Burzum. La voix déchirée et hystérique, les petits flocons pathétiques de claviers, la lenteur, une inclination pour les notes tristes, plutôt que violentes ; Blut Aus Nord ne vient pas de nulle part. Pourtant, rien ne ressemble à ce Ultima Thulee. Sa froideur, son ampleur sonore lourde et triste, ces synthétiseurs type JMJ dans un igloo... entre les murs grondants des guitares et la basse caverneuse, les accalmies sordides toutes de synthétisme glacial et l'inspiration sans faille qui préside à ces enchaînements d'accords désespérés, le mystérieux groupe français imposait là sa singularité, tout autant que sa compréhension particulièrement intime et pointue des enjeux de la musique black metal. Il ne s'agit pas de haine, mais de dégoût. Il ne s'agit pas de violence, mais de déshumanisation. Malgré la dose d'émotions véhiculées par ce metal glacé, quelque chose le rend désincarné, sans âme qui vive. On ne sent personne derrière ces cris, ni derrière ces chants clairs plaintifs : dès le début, et malgré une facture plutôt classique de black metal mélodique et atmosphérique, la musique de Blut Aus Nord échappe à toute forme d'identification. L'album nous transporte d'accords en accords, sur des rythmes majoritairement lents et lourds, des notes toujours baignées d'une beauté à la fois grande et triste, réverbérées et dressées en remparts de sons opaques comme les flancs d'une montagne, régulièrement transpercées par les cris de Vindsval, entre lignes construites et simples hurlements... des harmonies denses et puissantes rendues plus froides et sombres encore par des claviers gelés. Reverb et flanger sur les guitares claires, voix au fin fond de la Lune... jusqu'aux dernière minutes de "The last journey..." en forme de dark pop/black metal, Blut Aus Nord joue avec les effets et les mélodies à la recherche d'une incarnation la plus intense possible du désespoir. On ne devient pas aussi bons décontructeurs que sur MoRT sans avoir été, au départ, de très bons mélodistes. Ultima Thulee est un manifeste d'harmonies déchirantes, de petites notes pleureuses à la Burzum et d'accords hurlants. Un paysage grandiose et pétrifiant, perdu à des millions d'années lumière du moindre petit soleil, balayé par la glace.

note       Publiée le vendredi 16 janvier 2009

partagez 'Ultima Thulée' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ultima Thulée"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ultima Thulée".

ajoutez une note sur : "Ultima Thulée"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ultima Thulée".

ajoutez un commentaire sur : "Ultima Thulée"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ultima Thulée".

(N°6) › vendredi 6 décembre 2019 - 19:03  message privé !
avatar

Ca me plait bien ce black metal Made in Normandy.

vargounet › dimanche 3 juillet 2011 - 16:12  message privé !

Avec du recul y'a toujours eu une ambiance torturée et originale chez BAN de toute façon, même si au début c'était nettement plus exprimé sous des formes moins alambiquées. Je trouve par exemple Memoria Vetusta parfois très grandiloquent et loin d'être du black basique. Perso moi aussi j'ai eu du mal à partir de the Work, y compris le dernier qui est passé grossièrement d'une écoute à l'autre d'un truc sans queue ni tête à un chef d'oeuvre. Enfin en tout cas, que ce soit la première ou la deuxième période, BAN ça vient du coeur et ça prend les tripes c'est le principal. Niveau riffing j'ai rarement ressenti une telle osmose avec un compositeur ...

Note donnée au disque :       
Axis › dimanche 3 juillet 2011 - 16:03  message privé !

Ouais BAN c'est tout ou rien, j'ai longtemps buté sur leur évolution et franchement au premier abord j'ai regretté le style de leurs deux premiers albums, il m'a fallu un sacré temps pour faire passer la pillule avec Mystical... mais maintenant si je devais choisir entre leurs deux 'styles' sans sourciller je prends le black indus déglingué et torturé, tellement plus personnel et novateur

vargounet › dimanche 3 juillet 2011 - 15:41  message privé !

Je sais bien, c'est juste que j'aime pas faire mon je sais tout surtout que ce skeud fait l'unanimité quand même, donc bon ça reste mon avis perso. Puis bon BAN ça reste quand même un groupe à feeling, surtout à partir de Mystical. Si on s'imprègne pas de leur zique et ambiance c'est un peu tout ou rien.

Note donnée au disque :       
Axis › dimanche 3 juillet 2011 - 15:21  message privé !

boarf t'inquiete, j'étais pas véhément sur ce coup la et j'avoue aussi une grosse part de subjectivité surtout quand on parle de BAN ;)