Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Massacre International › Frozen North

Radio Massacre International › Frozen North

7 titres - 133:43 min

  • CD 1 64:54
  • 1.Wrecks (20:44)
  • 2.What's The Point Of Going To Crete? (8:25)
  • 3.Small Frozen North (7:39)
  • 4.Rosemary s Baby (7:24)
  • 5.Drown (20:40)
  • CD 2 68:49
  • 1.Frozen North I (28:33)
  • 2.Frozen North IV (40:16)

line up

Steve Dinsdale: Synthétiseur et percussions Duncan Goddard: Synthétiseur et basse Gary Houghton: Guitares et synthétiseur

remarques

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Pour plusieurs Radio Massacre International (RMI) n’est qu’un clone, un plagiat parfait de Tangerine Dream. Ce trio Britannique est sans contredit celui qui est resté le plus près de la sonorité de la musique électronique analogue des années 70. Une période faste où nos oreilles se sont moulées à des classiques tel Phaedra, Encore, Startosfear et Blackdance. Principalement inspiré par Tangerine Dream, RMI utilise la même recette gros synthé analogique, mellotron à volonté, le tout saupoudré de grosses guitares, de juteux séquenceurs et de bonnes percussions. Ce qui est encore plus savoureux de ce groupe est sans doute les percussions séquentielles qui sont à la sauce des années 83 avec Poland.
Aux premières lignes de Wrecks nous sommes plongé dans cette douce atmosphère. Un soyeux mellotron souffle sur des tintements séquentiels, aux formes bouclées. Le synthé étend ses nappes flottantes sur un mouvement atonique aux effets sonores bigarrés. Vers la 6ième minute, une fine séquence apparaît et franchit l’opacité du mur synthétique pour accélérer lentement ce rythme traînant. De longs solos, un séquenceur balancé et des percussions volages font de Wrecks une pièce hypnotique qui accroche et qui fera la référence dans le répertoire de RMI. Si vous succombez à cette première pièce, dites-vous que le risque que vous tombiez dans la marmite est énorme.
Bien que plus courte, What's The Point Of Going To Crete? reste dans le même moule. Le séquenceur est plus doux, et aussi plus fluide. Entouré d’un mellotron enveloppant il percute sur sa séquence. Avec Small Frozen North la ressemblance avec TD est indéniable. Léger séquenceur, synthé enveloppant, un petit beat hypnotique à la Sorcerer. La magie y est. Un court titre qui en dit long sur les racines et les influences du trio. Rosemary’s Baby est plus ambiante. Une pièce obscure où un suave piano émerge des profondeurs atmosphériques. Sombre Drown nous fait voyager sur des rythmes statiques qui changent en cadence. Après un lourd intro, la séquence augmente. Sur la même structure que Wrecks, Drown martèle aux cris d’une guitare stridente. La séquence s’enroule, part et revient hachuré de percussions métalliques. Un titre statique.
Le cd 2 est un peu plus difficile à apprivoiser. Deux titres et deux longues pièces atmosphériques. Après une intro à effets sonores, un doux séquenceur se mettra en mode pulsation. Il flottera parmi les ondes du synthé statique et enveloppant. Le rythme est absent. Nous sommes en plein ambiant. Vers la 11ième minute le rythme s’agite et devient dramatique. Mais c’est de courte durée. Toute aussi atmosphérique, Frozen North IV est une pièce plus sensible, plus nostalgique. En mi parcours, la cadence augmente sensiblement. Un bon séquenceur avec une ligne basse traverse nos oreilles, soutenu par un synthé hésitant. Le rythme va croissant, se stabilise et termine sa course comme il avait commencé.
Pourquoi un double cd? C’est la question. N’aurait-ce été qu’un simple, le premier cd, et Frozen North aurait été un classique en devenir. L’ajout d’un 2ième cd, assez soporifique (faut être honnête) assombrie le côté découverte, genre meilleur nouveau groupe, etc…À moins que RMI n’ait décidé tout de suite de montrer ses deux côté; l’analogue séquentiel avec rythme et l’ambiant…le très ambiant. Quoiqu’il en soit, Frozen North vaut la dépense. À la fois planant et modérément séquencé, le trio anglais fait de la haute voltige dans les sphères analogiques des années 70. Il y a de bons moments, comme il y en a des longs, cela dépend des goûts. Mais les purs et durs seront définitivement conquis.

note       Publiée le lundi 24 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Frozen North".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Frozen North".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Frozen North".

ForceMajeure › mardi 29 août 2006 - 17:16  message privé !
Ma première rencontre avec RMI. Que dire ? J'avais l'impression de retouver toutes ces bonnes sonorités des 70ies. Les morceaux sont bien construits et laissent la place à des plages planantes qui évoluent vers des séquences. Le 2ème CD comporte 2 très longs morceaux où le talent du groupe se fait sentir. Les séquences sonnent très justes et sont précdées de longues plages plannantes! Mon morceau préféré : Frozen North 4. (A noter qu'on retrouve un frozen north 2 sur l'album Knutsford in May, mais c'est assez différent musicalement) Avec le recul, c'est à mon avis un des meilleurs RMI avec Organ Harvest et Borowed atoms...
Note donnée au disque :