Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Massacre International › Blacker

Radio Massacre International › Blacker

4 titres - 58:02 min

  • 1 Dubly 9:16
  • 2 This is Scenery? 28:08
  • 3 No Bones 3:52
  • 4 Enormodome 16:46

enregistrement

Enregistré en concert, lors du Anti-Social Festival à Leeds en Juin 2005.

line up

Steve Dinsdale (Claviers, synthétiseurs et percussions) Duncan Goddard (Claviers, synthétiseurs et basse) Gary Houghton (Guitares et synthétiseurs)

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur RMI, visitez le site web suivant : http://www.rmi.dircon.co.uk

chronique

En marge du très progressif Falls in Grey, RMI lance un album en concert qui permettra aux fans de renouer avec le style classique du trio Anglais. Il est à souhaiter, après écoute, qu’il ne s’agira pas d’un dernier RMI version électronique. Même si le trio n’invente rien, il est toujours savoureux d’entendre ces longues impros aux séquences cahoteuses.
Dubly débute cette nouvelle mouture de RMI avec des lamentations électriques évasives. Gary Houghton triture ses cordes avec une malice symétrique, créant un monde hindou surréaliste qui oscille sur une basse lente et traînante. L’atmosphère est très éclectique, la structure très atonique comme un lent tourbillon aux sonorités tonitruantes animé par des effets sonores galopants. Sans âme, ni vie Dubly circule comme un fantôme à la recherche d’une harmonie tout en laissant d’indélébiles traces sonores qui occultent les sens. Bienvenue dans Blacker. Bienvenue au summum des explorations sonores de RMI. Le trio Anglais aime décontenancer son auditoire en progressant vers des réalisations de plus en plus biscornues. Là où l’art transcende vers une personnalité hétéroclite, sans aucunes frontières. Issu des préparatifs du groupe lors de sa performance au concert ‘’Anti-social’’ tenu à Leeds en Juin 2005, Blacker continue la poussée de RMI dans sa culture improvisée.
This is Scenery? continue cette errance sonore aux élucubrations latentes. Linéaire et envoûtante, l’intro gémit sous des synthés spectraux aux odes fantomatiques. Cet étrange univers est teinté de sonorités sous jacentes aux rapports incongrus. RMI charme ou épouvante? C’est selon. Mais, graduellement, une superbe structure à la séquence oscillante prend place, étalant tout le charme harmonieux de RMI. Une architecture sonore aux cascades douces et vibrantes, sur des percussions bien dosées et des synthés mellotronnés d’une exquise texture. Voilà la magie RMI. Et lorsque la guitare de Gary Houghton traverse cette charpente, on comprend le culte RMI. Un RMI qui déstabilise un peu plus en présentant un No Bones aussi syncrétique que Dubly, mais qui se reprend avec Enormodome. Un titre à la structure ambiante, mais évolutive dans cette bulle séquencée si fidèle aux sonorités progressives au trio Anglais. La guitare de Houghton déchire la marche minimalisme, qui accentue sa cadence sur des percussions homogènes. L’air ambiant s’emplit des souffles acides et plaintifs dans une finale qui sent l’improvisation structurée de Radio Massacre International, un groupe qui ne cesse d’étonner, même en exploitant la même recette…

note       Publiée le mercredi 28 novembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blacker".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blacker".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blacker".