Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Massacre International › E-Live 2003

Radio Massacre International › E-Live 2003

8 titres - 74:43 min

  • 01.Signature Of Selective Sweep (16:59)
  • 02.Neurological Proteins Aren't Enriched For Repetitive Sequences (12:28)
  • 03.A Sequence-Based Genetic Map Of Medicago Truncatula (06:01)
  • 04.Geiger (9:55)
  • 05.Damo (8:42)
  • 06.Nucleotide Diversities (11:18)
  • 07.Decomposing Multi-Locus Linkage Disequilibrium (5:03)
  • 08.The God Of Electricity Pt. 6 (4:17)

line up

Steve Dinsdale & Duncan Goddard ; Keyboards Gary Houghton; Guitare & Keyboards

remarques

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique expérimentale

Deuxième cd live à paraître en 2004 pour RMI, E-Live fut enregistré lors du Festival annuel de Musique Électronique à Eindhoven, dans les Pays Bas en Septembre 2003. Ceux qui ont aimé le bouillant People would really like Space Rock if they would only give it a try seront en terrain connu, car les séquences, les rythmes et les explosions musicales incontrolables y sont tout aussi mordant. Un autre grand moment qui commence avec une note funèbre. Un vent et des cloches accompagnent des frêles notes de synthé qui dessinent un rythme léger. Ses notes forment un dépôt séquentiel où d’autres clés s’ajoutent. Atonique, Signature Of Selective Sweep prend son véritable envol avec une fine ligne séquentielle basse. Une nuée de notes synthétiques s’entrecroisent et se donnent écho, développant une cadence sans percussion. Un rythme soufflé, traversé par des synthés analogues atmosphériquement plaintifs, sur une bonne base séquentielle. À quoi peut-on s’attendre avec un titre comme Neurological Proteins Aren't Enriched For Repetitive Sequences? Jouant toujours sur un esprit funèbre une fine pulsation, accompagnée d’accords de six cordes, croit avec un soyeux synthé. L’effet donne une douce mélodie, phénomène assez rare chez RMI. Une ligne basse s’ajoute, donnant plus de profondeur. La cadence est lourde et progresse avec un doux mellotron flûté. Subtilement une séquence s’infiltre et prend la commande d’un beat hypnotique qui est entouré de synthé et de guitares atmosphériques. En loupe, les accords de guitare et de synthé vont et viennent, enrichissant l’hypnose. Un croisement entre Ashra et TD des années 70. Une des bonnes pièces du répertoire de RMI. Comme toute bonne chose a une fin, la plage se meurt dans une lourdeur vaporeuse qui nous introduit dans la très atmosphérique. A Sequence-Based Genetic Map Of Medicago Truncatula, un moment typique dans le catalogue de RMI.
De la guitare et du synthé fragmentés ainsi que des incantations vocales mécaniques toisent une basse groovy. Sans rythme, la pièce progresse jusqu’à ce que la batterie explose. Là on a droit à des solos de guitares acérés. Il n’y a pas de doutes, si certains s’étaient endormis le réveil a été brutal. Alors que les cendres sont encore chaudes, RMI poursuit avec Geiser et son rythme groovy sur des notes de guitares bouclées en mode atmosphérique. Le synthé est léger et introduit une fine séquence hypnotique. De fines vagues viennent s’y tremper les ions, mais la pièce reste stoïque. Damo poursuit avec un synthé en spirale. C’est l’heure du night club et de la musique jazzy lounge. Une bonne batterie nous invite à assister à un duel avec la six cordes. Nucleotide Diversities reprend le gouvernail de la MÉ. En ouverture le synthé est nerveux et forme une ligne séquentielle basse. D’autres notes s’enroulent pour former autant de séquences. En boucle, elles pressent le pas et s’unifient en une ligne maîtresse qui est traversée par une bonne ligne basse et des gémissements de guitares. Un excellent titre de Berlin School. Decomposing Multi-Locus Linkage Disequilibrium est très atmosphérique avec sa guitare qui crache ses retours sur les effets vocaux de A Sequence-Based Genetic Map Of Medicago Truncatula. Le cd se termine sur ce qui est convenu d’appeler la pièce de résistance de RMI, The God Of Electricity. Une superbe ballade qui colle aux tympans. L’un des beaux vers d’oreilles dans le monde de la MÉ. Ce concert de RMI reprend les grandes lignes de celui de Leicester, en début d’année. Moins rock, il n’en demeure aussi intéressant que People Would Like Space Rock. Disons que c’est comme une suite, mais une suite directement à partir des incantations de la matrice. C’est très bon, un excellent complément au génial People would really like Space Rock if they would only give it a try.

note       Publiée le lundi 5 juin 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "E-Live 2003".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "E-Live 2003".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "E-Live 2003".