Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Massacre International › Hog Wild

Radio Massacre International › Hog Wild

5 titres - 78:26 min

  • 1.The Music Box (18:32)
  • 2.Below Zero (19:17)
  • 3.They Go Boom (9:11)
  • 4.Dirty Work (8:43)
  • Manchester :
  • 5.Night Owls (22:43)

enregistrement

Enregistrement en concert au National Space Center (13 Mars 2004) et au Manchester (14 Mars 2004)

line up

Steve Dinsdale & Duncan Goddard : Keyboards Gary Houghton :Guitare & Keyboards

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique prog berlin school

Hog Wild est un cd un peu difficile à passer, surtout après les petits bijoux parut l’année dernière. J'ai fait le tour des copains, afin de m'assurer que j'avais bien écouté. Pas de doutes, cette impression est dans le ton. Un cd acéré qui ne fait pas dans la dentelle. Toujours en respectant sa structure de composition, le trio Anglais improvise entre la Berlin School et un Krautrock modéré. Un croisement entre l’underground, le psychédélique, la MÉ et du progressif. Bref un cd qui cherche un style, ou peut-être un groupe qui cherche à se redéfinir. Enregistré au célèbre National Space Center, en Angleterre, la partie un débute avec The Music Box. L’intro est lourd et atmosphérique. Nous sommes en terrain connu. Le rythme s’agite un peu, mais demeure très statique. La séquence est souple et agrémentée par un beau mellotron et les accords de guitare. Des percussions fouettent cette ambiance et la séquence mute en augmentant légèrement la cadence. Une bonne pièce à évolution lente. Below Zero est très atmosphérique. Le rythme est absent et est guidé par un synthé ténébreux qui refuse de voir le jour. They Go Boom possède une approche différente du répertoire de RMI. Un style jazzy/groovy qui flirte avec un rythme sensuel. La batterie et la guitare sont très bonnes. Dirty Work possède un beat nerveux, on se sentirait dans une course. La cadence augmente en pulsations, mais sans jamais déviée, et est au prise avec une guitare fantomatique. Une plage nerveuse qui danse sur des cymbales, de la guitare et un bon séquenceur. Night Owls enregistré au Jay Taylor’s Night & Day de Manchester est plus près de la Berlin School que ce que nous entendons sur NSC. Une longue pièce qui joue sur ses rythmes et qui est digne des bons moments séquentiels de RMI. Le beat est nerveux, la guitare omniprésente. Plus la pièce progresse, et plus les séquenceurs et percussions nous ramènent vers l’ambiance électronique de la Berlin School. Hog Wild est différent. C’est un cd qui s’éloigne de la Berlin School pour embrasser une approche un peu plus psychédélique progressive, comme à l’époque un peu folle d’Ashra Temple. Il faut le savoir, et une fois que l’on sait, ça passe un peu mieux.

note       Publiée le mercredi 26 juillet 2006

partagez 'Hog Wild' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hog Wild"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hog Wild".

ajoutez une note sur : "Hog Wild"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hog Wild".

ajoutez un commentaire sur : "Hog Wild"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hog Wild".