Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRadio Massacre International › Maelstrom

Radio Massacre International › Maelstrom

2 titres - 56:01 min

  • 1 Part I 28:00
  • 2 Part II 28:00

line up

Steve Dinsdale: Synthétiseur et percussions Duncan Goddard: Synthétiseur et basse Gary Houghton: Guitares et synthétiseur

remarques

Pour de plus amples informations sur RMI, consultez; http://www.users.dircon.co.uk/~rmi/

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Quoique écrit en 1999, ce n’est qu’en 2002 que Maelstrom sortira des fours de Northern Echo Recordings. Composé à l’époque de Borrowed Atoms, la place chronologique de ce cd-r se situe enttre cet album et Planets in The Wire. Et ce même si une 10zaine d’albums creusent l’écart.
L’intro est aussi calme que bigarré. À intermittence, on entend des modulations cernées un rythme, mais le souffle des atmosphères prédomine. Les vents lourds des mellotrons s’entrechoquent sur plusieurs objets carillonnés, dans un long couloir astral aux errances inquiétantes, typiques à l’évolution musicale de RMI. Vers la 13ième minute, la courte séquence sautillante se répète avec son effet charmeur, protéger par un lourd mellotron. Le mouvement séquentiel se dessine sur un tempo minimalisme, enrobé de belles boucles de guitares et d’un synthé protecteur.
Le solo y est crevant et exalte par de longues stries qui s’entourloupent aux modulations lentes et nuancées, explosant le drame passionnel d’une six-cordes aux intentions fort mélodieuses. La partie se croise à une même structure, mais aux nuances d’église. Sur de cymbales au balai pesant, une fine séquence ondule sur un mouvement linéaire, drapé d’un riche synthé mellotronné. Légères, ses notes sautillent à une vitesse hypnotique, charmées d’une flûte aux sonorités proposant le sommeil. Prisonnière, cette séquence reçoit de belles strates enivrantes sur un mouvement qui accélère. Des notes graves poussent le mouvement séquentiel à prendre un rythme staccato, comme un roulement à bille tressaillant. Les boucles de la guitare approchent et s’enroulent sur cette séquence au souffle plus pénétrant. Cette structure séquentielle de RMI sera présente sous différente forme, dans les années à venir, créant à tout coup l’effet d’envoûtement hypnotique qu’une guitare électrique vient pourfendre de ses longs solos stridents et sinueux. Les boucles de la six cordes et ses accords hachurés ressortent de ce monde intense, où synthé et mellotron tapissent un univers sonore très onctueux.
La 2ième partie emprunte le même sentier, sauf que les sonorités d’intro sont plus lourdes avec un son d’orgue très sombre sur des mellotrons tout aussi pénétrants. Vers la 10ième minute, un mouvement séquentiel se forme, avec un peu plus de rythme, sur des cymbales plus dynamiques. Toujours minimalisme, cette séquence est idéale pour y greffer de superbes solos et Gary Houghton y va de longues plaintes, ajoutant un moment de détresse incommensurable, apaisé par un suave synthé et mellotron. Graduellement, le mouvement accélère où guitare et synthé varlope l’espace de solos rauques aux instincts ténébreux, avant que la guitare fuse des boucles limpides, dont la stridence décore une sombre galerie.
Voilà un CD-R d’une totale liberté sauvage qui effectivement semble issu de Build et 30 years sur Borrowed Atoms. Maelstrom est intense et puissant sur des mouvements évolutifs aux étendards violents. La meilleure façon de découvrir lentement le monde musical de Radio Massacre International.

note       Publiée le mardi 8 mai 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Maelstrom".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Maelstrom".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Maelstrom".