Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMetallica › Kill'em all

Metallica › Kill'em all

  • 1983 • Elektra 9 60766-2 • 1 CD

cd • 10 titres

  • 1Hit the lights
  • 2The four horsemen
  • 3Motorbreath
  • 4Jump in the fire
  • 5Pulling teeth
  • 6Whiplash
  • 7Phantom lord
  • 8No remorse
  • 9Seek & destroy
  • 10Metal militia

enregistrement

Enregistré aux Music America Recording Studios en mai 1983

line up

Cliff Burton (basse), Kirk Hammett (guitares), James Hetfield (chant, guitares), Lars Ulrich (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

1983 ! Le début d'une nouvelle ère pour le metal. Venom avait déjà engagé quelques années auparavant et Motörhead était encore le groupe le plus puissant et rapide de la planète. En 1983 déboula en même temps le "Show no mercy" de Slayer et... le "Kill'em all" de Metallica ! Alors que Slayer s'engageait dans une voix plus sombre et maléfique, Metallica préféra un son plus "clean" (mouais...) et en tout cas plus conventionnel. Le style musical déployé est somme toute simple, mais terriblement efficace, avec des rythmiques assassines et une vitesse d'exécution effrénée. Le chant n'est quant à lui pas du tout assuré, on dirait vraiment un gamin qui chante sans technique, mais qu'importe, l'énergie est là, et c'est ce qui compte ! La production est très roots, sans gros son, manquant dailleurs un peu de puissance. Ca sera amélioré par la suite ! Aussi, il faut ajouter une petite histoire (que tout le monde connait...). Alors que le quatuor commence l'enregistrement de ce premier album, leur guitariste soliste se fera virer. Son nom : Dave Mustaine... On en reparlera... Pour le remplacer et assurer les soli, le groupe fit appel à un certain Kirk Hammett. On peut aussi noter à la basse un virtuose qui n'hésite pas à nous effectuer un véritable... solo de basse sur un morceau entier ("Pulling teeth") ! Du point de vue des compos, les morceaux son directs, efficaces et vont droit au but sans fioritures avec comme seul but : annihiler toute résistance ("Metal militia") ! Seuls "Pulling teeth" donc mais aussi "The four horsemen" (dont le nom deviendra leur surnom !) proposent un format différent avec des parties bien distinctes et une certaine recherche musicale. Au final, ça restera l'un des meilleurs titres de l'album avec le fabuleux "Whiplash" ainsi que le hit "Seek & destroy". Même si le son reste un peu faiblard et que le tout a quand même pas mal vieilli (désolé...), ce "Kill'em all" recèle de morceaux imparables t fait parti de la légende de Metallica ! Le thrash metal était né...

note       Publiée le lundi 16 juin 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Kill'em all" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Kill'em all".

notes

Note moyenne        110 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Kill'em all".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Kill'em all".

AtypicalModesty Envoyez un message privé àAtypicalModesty

C'est marrant comme anecdote parce que c'est exactement ce qu'ils ont fait sur Master of Puppets. Ils ont enregistré un ton (ou 1/2, me souviens plus vraiment) en-dessous et plus lentement, puis ils ont ensuite accéléré l'enregistrement (notamment sur le titre éponyme) pour donner de la lourdeur aux parties de guitares.

Tamerlan Envoyez un message privé àTamerlan

C'est vrai que Kill est le premier album dans l'histoire du metal à avoir été qualifié de "thrash", l'élément déterminant de sa définition étant la vitesse. A l'époque, tout le monde était soufflé par la vitesse d'exécution, et on se demandait même si les pistes n'avaient pas été accélérées en studio ! Le deuxième élément faisant la particularité du thrash par rapport au genre heavy est justement son côté heavy, pas en tant que genre à la Iron Maiden, mais en tant qu'adjectif traduit littéralement, c'est-à-dire "lourd". C'est pour ça que reign in blood est considéré comme l'archétype et le summum du thrash car il allie ces deux versants : rapidité et lourdeur. Les fans américains de Slayer, à l'époque de reign in blood, disaient que c'était l'album le plus "heavy" ou "evil" jamais créé, dans le sens de "pesant", "menaçant". Et pour créer cette atmosphère funèbre, rien de tel que la chromatique et la mineure harmonique ! Je trouve qu'il manque ce côté "evil" dans Kill pour être tout à fait thrash. C'est du thrash naissant, comme tu dis. Après, chaque grand groupe a su jouer son propre style de thrash : rock pour megadeth (période peace sells), punk pour anthrax, ou proto-death pour slayer.

Message édité le 08-12-2021 à 09:20 par Tamerlan

Note donnée au disque :       
Coltranophile Envoyez un message privé àColtranophile

Les premiers Exodus, Metallica et Testament me semblent pas si éloignées que ça. C'est vraiment une certaine définition du thrash naissant, avec ses influences punk'n roll, en effet. Le premier Slayer était finalement le plus tributaire d'une tradition "heavy". Anthrax, c'était le plus mosh-pit friendly, east-coast oblige peut-être. Sans doute pour cela que c'est resté mon groupe préféré de l'époque. Pour moi, "Ride....", justement, c'est plus du speed-métal sous stéroïdes que ce que j'entends par du thrash.

Tamerlan Envoyez un message privé àTamerlan

A côté des compos qui sont en majorité dans la gamme pentatonique alors que la suite piochera surtout dans les gammes chromatiques et mineures harmoniques, c'est le son très clair, très aigu qui donne aussi cette coloration rock (un rock très rapide et violent, je l'accorde). Particularité que ne partageaient pas Exodus, Anthrax ou le premier album de Slayer.

Message édité le 07-12-2021 à 16:39 par Tamerlan

Note donnée au disque :       
Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

Bah, c’est le côté un poil Motörheadien du skeud qui doit donner cette impression plus hard rock mais à mon sens on est quand même en plein gros metalpunk, ce qui en fait du coup de tres loin mon favoris.

Note donnée au disque :