Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMetallica › S&M 2

Metallica › S&M 2

cd 1 • 10 titres • 67:27 min

  • 1The ecstacy of gold02:43 [reprise d'Ennio Morricone]
  • 2The call of Ktulu09:13
  • 3For whom the bell tolls04:36
  • 4The day that never comes08:26
  • 5The memory remains05:42
  • 6Confusion06:40
  • 7Moth into flame06:17
  • 8The outlaw torn10:02
  • 9No leaf clover05:29
  • 10Halo on fire08:19

cd 2 • 12 titres • 76:00 min

  • 1Intro to "Scythian Suite"05:16
  • 2Scythian Suite, Opus 20 II: The enemy God and the dance of the dark spirits03:39 [reprise de Sergei Sergeyevich Prokofiev]
  • 3Intro to "The iron foundry"01:02
  • 4The iron foundry, Opus 1904:15 [reprise d'Alexander Vasilyevich Mosolov]
  • 5The unforgiven III08:18
  • 6All within my hands06:13
  • 7Pulling teeth07:27
  • 8Wherever I may roam06:32
  • 9One09:23
  • 10Master of puppets08:29
  • 11Nothing else matters06:39
  • 12Enter sandman08:47

enregistrement

Enregistré les 6 et 8 septembre 2019 au Chase Center de San Francisco

line up

Kirk Hammett (guitare), James Hetfield (chant, guitares), Robert Trujillo (basse), Lars Ulrich (batterie)

Musiciens additionnels : Michael Tilson Thomas (chef d'orchestre), Edwin Outwater (chef d'orchestre), Orchestre symphonique de San Francisco

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
musique classique
Styles personnels
s&m !

C'est reparti pour un tour, les mega superstars du metal que sont devenus les quatre gars de Metallica nous refont le coup du concert symphonique. C'est un peu le passage obligé quand tu es devenu un dinosaure du rock. Après un "S&M" sorti en 1999, voilà qu'un peu plus de 20 ans plus tard, ils nous sortent un volume 2. Non, il ne s'agit pas de bonus de l'époque, mais bien d'un tout nouveau projet avec l'orchestre symphonique de San Francisco enregistré en septembre 2019. Michael Kamen n'est plus là (R.I.P.), c'est Edwin Outwater, accompagné de Michael Tilson Thomas, qui reprend le flambeau en qualité de chef d'orchestre. Je vous l'avais dit sur la chronique du premier volet, je ne trouve pas que les morceaux de Metallica se prêtent particulièrement à ce genre d'exercice et j'avais eu un avis assez mitigé du résultat, sans non plus trouver que c'était pourri. Là, en 2019, déjà le groupe a plus de bouteille, comme nous tous, ils ont pris 20 ans dans la gueule (et ça se voit, putain James....), et aussi sur ces deux décennies, le style de Metallica s'est pas mal assagi. En prenant ce nouvel album, j'étais curieux de voir ce que le groupe allait nous proposer sans trop en attendre non plus. Comme c'est la norme maintenant avec les enregistrements live, ce "S&M 2" est disponible en tout pleins de formats divers et variés (CD, DVD, Blu-Ray, 4 LP, combos CD-DVD/Blu-Ray, Box et Super Deluxe Box - sans frites ni Coca !). Mon choix s'est porté sur la version son+images CD+Blu-Ray et la qualité est au rendez-vous. 2H30 de concert avec une image et un son parfaits. La base est là, maintenant passons au contenu. Déjà, ce qu'on peut remarquer, c'est que le choix des morceaux ne fait pas spécialement la part belle aux hits du groupe (relégués en fin de concert). Non, en fait, quand on écoute/regarde ce concert, on se rend compte rapidement que la sélection des morceaux s'est vraiment faite par rapport à leur adéquation avec un orchestre symphonique. Ça peut être con à dire, mais je ne pense pas que cela ait été autant le cas sur le premier volet. Franchement, avec le début relativement classique enchaînant "Ecstasy of God", "The call of Ktulu" et "For whom the bell tolls" pour bien chauffer le public, la suite propose principalement des morceaux secondaires du répertoire des Californiens. Il y a pas mal de titres récents, plus divers, et plus j'avançais dans l'album, plus je trouvais que ce n'était pas une set-list classique du groupe. Ce qui m'a agréablement surpris aussi, c'est de voir que l'orchestre est particulièrement bien intégré dans la musique du groupe. Il ne s'agit pas simplement d'un orchestre qui suit bêtement les rythmiques, je ne retrouve pas l'effet de "juxtaposition" dont je parle sur la chronique du volume 1. Non, ici, on a plutôt affaire à un ensemble metallique-symphonique soudé. D'ailleurs le son de l'orchestre est particulièrement mis en avant, même assez souvent au-dessus du son des quatre musiciens de Metallica. Alors par contre, je dois avouer que Metallica a quand même pas mal baissé de niveau en concert. C'est plus ce que c'était ma p'tite dame, le poids de l'âge, c'est pour tout le monde pareil. Et concernant Metallica, mon côté vieux con "c'était mieux avant" est prononcé. Les morceaux du dernier album sont moins bons que les autres, pour moi, il n'y a pas à chercher midi à 14 heures ! Par contre niveau surprises, on est servi, particulièrement sur la deuxième partie du concert après la pause. C'est vraiment là que ce concert prend toute sa force. Déjà, au retour de l'entracte, c'est l'orchestre qui est au cœur du concert et Metallica qui l'accompagne. On a déjà une suite de Prokofiev entièrement jouée par l'orchestre et une autre d'Alexander Vasilyevich Mosolov en duo avec Metallica avant d'enchaîner sur un "Unforgiven III" entièrement joué par l'orchestre avec James au chant. L'orchestre prend la place du groupe. Là, voilà le genre de choses que j'attends d'une collaboration de ce type et qui manquait terriblement il y a 20 ans. Pareil, "The unforgiven III" n'est peut-être pas le morceau que je préfère du groupe et j'aurais certainement préféré celui issu du Black Album, mais faut avouer que cette version orchestrale est vraiment superbe. Aussi, chose assez surprenante, le groupe a réussi la performance ici d'inclure des morceaux de tous leurs albums studio, TOUS, même "St. Anger" ! C'est d'ailleurs avec une version acoustique d'"All within my hands" totalement décalée que l'album tant décrié est représenté ! Mais quand je dis que tous les album sont représentés, ça veut aussi dire qu'ils ont inclus un titre de "Kill'em all" ! Alors non, il ne s'agit pas de "Whiplash" comme je le suggérais dans ma chronique du volume 1. Non, ici, on a droit à un hommage tout particulier à Cliff Burton et à son solo de basse, "Pulling teeth", joué seulement au violoncelle électrique ! Je pense qu'en 1983, personne ne s'imaginait un instant que ce morceau allait être un jour interprété de la sorte par un membre de l'orchestre symphonique de San Francisco, mais en tout cas, le résultat est décalé mais particulièrement réussi ! La suite va enchaîner des morceaux plus convenus et connus, super efficaces avec à nouveau une très bonne intégration de la partie symphonique. Et c'est bien cela que je retiens de ce "S&M 2". Pour ce nouveau projet, on sent une plus forte osmose entre le "S" et le "M" ce qui donne un résultat plus fort et réussi selon moi. Je suis vraiment agréablement surpris tellement je garde des souvenirs mitigés de ce genre d'expériences (Deep Purple en tête !). Sans dire que ce live est fabuleux, il est très intéressant et montre le groupe avec une autre facette et surtout des morceaux dans des configurations totalement différentes. Je ne m'attendais pas à ce résultat. Ça ne vaut pas un Metallica de la fin des années 80 ou du début des années 90 bien évidemment, mais cela reste un disque sympa et surtout original. Bonne petite curiosité.

note       Publiée le mardi 17 août 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S&M 2".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S&M 2".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S&M 2".

Heyr › mercredi 15 septembre 2021 - 13:11 Envoyez un message privé àHeyr

Je trouve cette chronique trop enthousiaste. Je ne trouve pas l'exécution mauvaise mais je suis déçu par le contenu. La plupart des morceaux déjà présents sur le premier S&M reprennent à la lettre les arrangements de Kamen. Quel intérêt? Quant à ceux qui essayent de se démarquer comme Master of puppets, c'est juste immonde. Les lignes mélodiques sont ultra moches, on dirait de la bo naze de film de super héros. Effectivement Kamen assumait de ne pas plaquer son orchestre sur Metallica et lui donnait des lignes mélodiques propres, du contrepoint, un peu de richesse, quoi. Je ne suis pas d'accord sur la qualité sonore. Certes le son du premier S&M était perfectible (je le trouvais trop agressif dans les aigus, notamment) mais il était autrement plus foisonnant. Là, j'entends surtout les cordes. Le reste de l'orchestre est noyé dès que Metellica joue un peu fort. Ça donne Metallica et les violons. Mouais.

Message édité le 15-09-2021 à 13:12 par Heyr

nicola › lundi 23 août 2021 - 13:09 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Tu veux dire que le seul qui tient la route est le bassiste ?

Hallu › lundi 23 août 2021 - 10:05 Envoyez un message privé àHallu

J'ai écouté juste pour rigoler de voir que Lars est toujours complètement à la ramasse... Masters of Puppets c'est juste n'importe quoi niveau batterie, il omet la moitié des kicks car il peut juste plus (enfin ça fait longtemps qu'il peut plus...). Même niveau guitare/chant c'est plus du tout synchro. Sur leurs morceaux légendaires, l'orchestre se contente d'accentuer certains trucs, c'est assez lamentable. Intéressant juste pour voir Lars se chier dessus pendant 2h20...

Note donnée au disque :       
Rastignac › jeudi 19 août 2021 - 15:41 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

J'ai essayé, j'ai malheureusement pas pu trop m'attarder sur cet album. Oui il y a des hits, mais bon, l'orchestre ne fait que suivre le train, c'est pas très très original comme souvent quand un groupe de hard rock s'en paye un...

Ca me fait penser qu'ils auraient pu aussi faire comme les Beach Boys, ils auraient moins vendu de goodies certes mais s'ils avaient juste utilisé les pistes des albums en enregistrant un orchestre qui joue avec, pour une sorte de best of avec plus de violons et de trompettes, ça aurait été plus facile et peut-être même plus joli.

Même si ce genre de choses passe mieux avec un groupe qui carillonne comme celui qui a fait Pet Sounds, car avec Metallica ça sent un peu le fond de chapelle humide pas très aérée.

Message édité le 19-08-2021 à 15:41 par Rastignac