Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMetallica › ...and justice for all

Metallica › ...and justice for all

  • 1988 • Vertigo 836062-2 • 1 CD

cd • 9 titres

  • 1Blackened6:40
  • 2...And Justice for All9:44
  • 3Eye of the Beholder6:25
  • 4One7:24
  • 5The Shortest Straw6:35
  • 6Harvester of Sorrow5:42
  • 7The Frayed Ends of Sanity7:40
  • 8To Live Is to Die9:48
  • 9Dyers Eve5:12

enregistrement

One on Onse Studio, Los Angeles, USA, janvier - mai 1988

line up

Kirk Hammett (guitare), James Hetfield (chant, guitare), Jason Newsted (batterie), Lars Ulrich (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

Voici qu'arrive le troisième et dernier pilier de l'aventure metalloïde des Four Horsemen. De mon point de vue, "Ride The Lightning", "Master of Puppets" et ce "...And Justice for All" sont indissociables ; indissociables dans l'histoire du groupe, indissociables dans l'histoire du métal, tout simplement. Pourtant il en aurait pu être tout autrement puisque la dramatique disparition, le 27 septembre 1986, de leur bassiste Cliff Burton après un tragique accident de la route allait littéralement décapiter le groupe en remettant en cause de manière fondamentale son devenir. Avec son départ, c'est une partie de l'exigeance et de l'intégrité du groupe qui va s'envoler. Mais avant cela, c'est sur les cendres de ce cruel coup du sort que le trio restant va bâtir leur quatrième album studio, le plus fouillé, le plus complexe à ce jour (et vraissemblablement, il n'est pas prêt d'être surpassé dans ce domaine) permettant au thrash metal d'accéder à des sommets de sophistication jusque là inégalé, trouvant son écho dans la grammaire de leurs ancêtres de la scène progressive ; les arpèges de guitare qui introduisent la plage titre laissent à penser que, comme ce fût le cas pour "Fight Fire with Fire" sur leur second, Metallica a du écouter quelque fois "The Musical Box" de Genesis... Une même atmosphère pseudo médiévale qui débouche sur une implaccable furie rythmique. Je ne vais pas vous décrire les titres, vous les connaissez tous par coeur : de l'intro speed de "Blackened" à "Harvester of Sorrow" en passant par l'inévitable "One", sans doute possible, le titre le plus mémorable de toute leur carrière. En vérité (je vous le dis), "...And Justice for All" a tous les atouts en main pour devenir la pièce maîtresse du groupe et une valeur étalon indémodable de la scène métal. Et si ça ne l'est pas, au risque de vous étonner, c'est en raison d'un fâcheux bémol : si seulement le groupe avait pu requisitionner Bob Rock avant qu'il n'enregistre avec eux l'émancipateur "Black Album", ils auraient peut-être pu bénéficier de son savoir-faire afin de jouir d'une production optimum, claire et robuste. Car "...And Justice for All" est desservi par une production plate, terne, sourde, qui donne aux coups de caisse claire de Lars Ulrich une sensation cotonneuse et qui rend pour ainsi dire inaudible les parties de basse du pourtant fraîchement débarqué Jason Newsted qui aurait sans doute apprécié une meilleure mise en valeur de son travail. Ça ne brille pas, ça ne résonne pas ; le son général semble comme être écrasé, étouffé. On a parfois l'impression que Metallica a enregistré ce disque dans une pièce tellement exiguë que les musiciens se marchaient les uns sur les autres. Bien sûr, il est possible de prendre ça du bon côté en disant que cela donne à l'album un cachet singulier qui le différencie du reste et qui lui donne cette couleur opaque qui va de paire avec la gravité des évènements qui les ont amené là. N'empêche... Définitivement, les compositions exemplaires de "...And Justice for All" auraient mérité qu'on leur rende justice !

note       Publiée le jeudi 19 juin 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "...and justice for all".

notes

Note moyenne        118 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "...and justice for all".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "...and justice for all".

dimegoat › dimanche 21 juin 2020 - 19:39  message privé !

Rien d'officiel mais il y en a qui traînent sur le net et j'imagine que c'est rejoué et non pas remasterisé (remasteriser du rien sans accès aux bandes originales, c'est compliqué)

Note donnée au disque :       
(N°6) › dimanche 21 juin 2020 - 18:45  message privé !
avatar

"le jeu de basse de Newsted qu'on n'entends pas..." Ah ah. Et y a une version remasterisée où on entendrait le bouzin depuis ou pas du tout ?

GrahamBondSwing › dimanche 21 juin 2020 - 18:31  message privé !

L'autre grand-chef d'oeuvre avec Kill'em all selon moi, j'aime tout : le son, les morceaux, les morceaux épiques, "One", le clip de "One", les soli de Kirk, le jeu de basse de Newsted qu'on n'entends pas... Je serai imperméable comme un ciré jaune à tout argument essayant de démonter cet album. Faudrait que je me le reécoute d'ailleurs...

Note donnée au disque :       
Dun23 › vendredi 23 juin 2017 - 14:42  message privé !

Leur version de californication, à Stary Olsa, est pas mal et ce n'est pas le même gars au chant. Celui là assure clairement plus. C'est rigolo.

Note donnée au disque :       
born to gulo › vendredi 23 juin 2017 - 10:04  message privé !

Fut le troisième ici, et fut pas le backpatch, mais sinon pareil : pour le son de casserole et le jeu militaire d'Ulrich ; et parce que ma cassette, que j'avais été acheter à la Fnac pendant la pause réfectoire, passe toujours aussi bien.

Note donnée au disque :