Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMetallica › 72 seasons

Metallica › 72 seasons

cd • 12 titres • 77:13 min

  • 172 seasons07:39
  • 2Shadows follow06:12
  • 3Screaming suicide05:30
  • 4Sleepwalk my life away06:56
  • 5You must burn!07:03
  • 6Lux Æterna03:25
  • 7Crown of barbed wire05:49
  • 8Chasing light06:45
  • 9If darkness had a son06:36
  • 10Too far gone?04:34
  • 11Room of mirrors05:34
  • 12Inamorata11:10

informations

Enregistré entre mars 2021 et novembre 2022 au HQ

line up

Kirk Hammett (guitares), James Hetfield (chant, guitares), Robert Trujillo (basse), Lars Ulrich (batterie)

chronique

Metallica prend un petit rythme de croisière avec un album tous les 7-8 ans afin de fructifier l'héritage métallique de ces 40 dernières années. Les Californiens n'ont plus grand chose à prouver, ils sont entrés dans la catégorie des dinosaures du rock au sens large, en étant LE groupe de "trash" metal (comme disent tous les journaux généralistes...) iconique. Bref, le seul groupe de tHrash metal qui ait réussi à sortir du simple carcan métallique... Et autant le groupe nous a beaucoup habitué à brouiller les pistes en ne suivant que son instinct et ses envies, cela fait une bonne quinzaine d'années que le groupe sent clairement le réchauffé, même si "Death magnetic" était quand même bien efficace. Les voilà qui nous reviennent avec ce "72 seasons", qui fait suite au décevant "Hardwired... to self-destruct". En préambule de la sortie de l'album a déboulé un premier single, "Lux Æterna", trois minutes pied au plancher, thrash metal jusqu'au bout des ongles. Autant dire que je ne m'attendais pas à ça, un titre vraiment super bon et intense. Certes, il n'y a plus le côté juvénile des années 80, mais pour le reste, c'est vraiment dans le même moule ! Bref, c'était plutôt prometteur ! Après, l'album contient quand même 74 autres minutes... Même s'il s'agit d'un album simple, il est tout aussi long que le précédent album, double à l'époque. Bien évidemment, on ne se retrouve pas avec un "Kill'em all" n°2 ou onze autres "Lux Æterna". Non, l'album est plus diversifié et représente une sorte de condensé de toutes les périodes du groupe. On peut dire que l'album est assez direct, dans leur majorité les morceaux ne sont pas spécialement complexes, un bon riff de guitare et c'est parti. On retrouve de rares moments thrash des débuts, pas mal de heavy metal des années 90, du stoner de "St Anger", du heavy/thrash à la "Death magnetic" le tout avec une production assez moderne mais quand même suffisamment agressive. En fait, l'album est un disque de metal US classique avec la wah-wah de Kirk Hammett et le style typique du groupe, sans grosses prises de risques, mais sans ballade non plus. Je dirais qu'ici Metallica sort un album basique qui pourra difficilement rivaliser avec leurs débuts mais qui s'écoute bien. La plupart des morceaux possède quand même une bonne dynamique et surtout les riffs de guitares sont entraînants. Le début de l'album est vraiment sympa alternant mid-tempos avec quelques up-tempos bien énergiques. Assez vite, je me rends compte que ce disque est bien meilleur que son prédécesseur. Vous allez me dire que ce n'était pas trop dur, mais quand même, c'était clairement une de mes craintes. Ici, les morceaux sont bien plus efficaces et surtout l'inspiration est présente sur les trois quarts du disque. Je suis un peu moins friand de "Sleepwalk my life away" que je trouve trop téléphoné et qui fait baisser l'intensité de la première partie du disque. Parce que sinon, jusqu'à "Lux Æterna" (le meilleur morceau de l'album, haut la main !), franchement, c'est super positif. "You must burn!" est bien lourde et puissante, "72 seasons" est une très bonne entame du disque et "Screaming suicide" est bien entêtante. Et la deuxième partie du disque, après l'énorme premier single, n'est pas non plus en reste, même si l'intensité est moins forte que sur les premiers titres. On a de bons morceaux heavy comme "Chasing light" ou "Room of mirrors". Enfin, le dernier morceau, particulièrement long, le plus long de leur carrière, à plus de 11 minutes, est vraiment réussi avec un riff de départ sombre et rampant. Cet "Inamorata" est une réussite complète avec une structure à géométrie variable, mélangeant ambiance "Load"/"Reload" avec des schémas des instrumentaux "The call of Ktulu" et "Orion". Il permet à l'album de se terminer sur une touche particulièrement forte et intense. Alors même si on sait très bien qu'ils ne vont pas sortir le disque qui va rivaliser avec leurs débuts, on ne peut pas dire qu'il s'agisse d'un album décevant. Lars est étonnement assez sobre dans son jeu de batterie, James s'en sort plutôt bien au chant même s'il est bien moins agressif qu'avant. Ça fait le job ! "72 seasons" est un disque honnête, typique de Metallica, qu'on reconnaît au premier coup d’œil. Cet album ne révolutionne rien et ne change pas la dynamique actuelle de la formation, mais il est loin d'être mauvais. Un bon cru, ni plus ni moins.

note       Publiée le samedi 24 juin 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "72 seasons" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "72 seasons".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "72 seasons".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "72 seasons".

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Il est franchement pas mal cet album, c'est pas révolutionnaire mais il y a une belle réussite dessus: Inamorata.

Message édité le 24-11-2023 à 12:18 par dun23

Raph Envoyez un message privé àRaph

Sincèrement je trouve que l'avis des gens que je connais sur cet album est en désaccord avec le mien étant donné que je trouve l'album relativement bien réussi pour un groupe quarantenaire. Cependant je dois bien dire que dans cet album tous les morceaux se ressemblent et que si vous changez de titre en plein milieu d'une chanson de l'album vous pouvez vous rendre compte que quelque soit ces morceaux ils s'enchaîneront bien.

Message édité le 10-07-2023 à 22:06 par Raph

Note donnée au disque :       
Coltranophile Envoyez un message privé àColtranophile

Terminus des riffs invendus des 72 dernières saisons. Sorte de braderie miteuse, entre arthrite et opportunisme. On déambule. On pose une oreille sur un riff comme un œil sur un vieux bibelot en se disant que même si on est d’humeur à jeter son pognon par la fenêtre, on saurait pas trop quoi en foutre. Dave Mustaine doit pas être loin, avec un stand tout aussi garni. Breloque and roll.

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Metallica n'ont plus rien à dire depuis 32 ans, soit environ les trois quarts de leur existence... Et c'est pas avec un album pareil que ça va changer.

Hallu Envoyez un message privé àHallu

Trop de chant clair, une production toujours médiocre (burk ce son ultra métallique de batterie), des riffs assez fades. Et un esprit plus rock FM burné que métal, Metallica n'a plus grand chose de heavy. Lux Aeterna avec ses rimes banales en "-tion" wow, fallait oser...

Note donnée au disque :