Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBjörk › Selmasongs

Björk › Selmasongs

cd | 7 titres

  • 1 Overture [3:37]
  • 2 Cvalda [4:48]
  • 3 I've Seen It All [5:29]
  • 4 Scatterheart [6:39]
  • 5 In the Musicals [4:40]
  • 6 107 Steps [2:35]
  • 7 New World [4:20]

enregistrement

Air Lyndhurst Studio et Olympic Studio, Londres, Angleterre

line up

Mark Bell (programmation), Björk (celesta, chant), Vince Mendoza (Vincent Mendoza) (chef d'orchestre), Valgeir Sigurdsson (programmation), Thom Yorke (chant), Catherine Deneuve (chant)

chronique

Indissociable du film qu'il est sensé accompagner, cette collection de sept chansons, intitulées "Selmasongs", prête autant à controverse que le film de Lars Von Trier lui-même, "Dancer in the Dark", une comédie musicale remise au goût du jour où le glauque et le pathétique l'emportent sur l'entrain et la naïveté d'habitude monnaies courantes dans ce style de production. Si le film dérange parce que le point sur lequel il se situe reste très flou, "Selmasongs" alimente exactement la même frustration. Les arrangements flamboyants et grandiloquents qui avaient fait le succès de Bjôrk sur "It's Oh So Quiet" - et qui a d'ailleurs valu à celle-ci de se faire remarquer par Von Trier qui la voulait absolument pour le film - cette exubérance, disais-je, a sa place ici aussi avec "In the Musicals" et "Cvalda", pas si loin du "Comic Strip" de Serge Gainsbourg et pour lequel la présence de Catherine Deneuve accentue d'autant plus la filiation. Mais même dans de pareilles circonstances, Björk arrive encore et toujours à surprendre avec son utilisation intelligente des sons électroniques, créant des rythmiques à partir de sons de machines ou de locomotives. Un procédé peut-être téléphoné, mais demandé par les scènes qu'il est sensé illustrer. "Scatterheart" a ses moments et annonce peut-être déjà l'amorce plus directe du sublime "Vespertine" à venir, alors que le duo "I've Seen It All" avec Thom Yorke, de Radiohead, est évidemment touchant et passionné, conforme à l'idée que l'on peut se faire d'une telle affiche. Au bout du compte, la brieveté de l'album fait de celui-ci, plus que des points de suspensions, une parenthèse ou un trait d'union.

note       Publiée le jeudi 6 juin 2002

partagez 'Selmasongs' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Selmasongs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Selmasongs".

ajoutez une note sur : "Selmasongs"

Note moyenne :        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Selmasongs".

ajoutez un commentaire sur : "Selmasongs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Selmasongs".

Raven › vendredi 13 novembre 2015 - 09:04  message privé !
avatar

"mais voir Björk prendre aussi cher fait partie des petits plaisirs de la vie" > tout à fait ça... Björk est l'elfe, tête à claques...et Lars le troll, évidemment.

saïmone › vendredi 13 novembre 2015 - 08:48  message privé !
avatar

Pleurer de consternation, c'était absolument ça, oui !

Rastignac › vendredi 13 novembre 2015 - 01:47  message privé !
avatar

J'ai un bon souvenir de sa chanson avec les traintrains qui font tchak tchak tchou tchou. Sinon ce film est une purge - mais voir Björk prendre aussi cher fait partie des petits plaisirs de la vie. Mais le film est une purge (souvenir aussi de tous ces gens qui se mouchaient dans la salle, pfff).

nowyouknow › jeudi 12 novembre 2015 - 19:17  message privé !

J'ai écouté la reprise du Prince Bonnie Billy machin en attendant un truc de fou. Bah non. Gentille reprise folk ça s’arrête là.

Note donnée au disque :       
(N°6) › jeudi 12 novembre 2015 - 17:57  message privé !
avatar

Ce film, quelle purge infâme. J'ai jamais vraiment aimé LVT, mais c'est ici que je l'ai détesté pour la première fois. Pauvre Björkounette.