Vous êtes ici › Les groupes / artistesKK.U.K.L. › Holidays in Europe

K.U.K.L. › Holidays in Europe

cd • 8 titres

  • 1Psalm3:48
  • 2A Mutual Thrill4:19
  • 3Copy Thy Neighbour4:54
  • 4Just by the Book6:57
  • 5Zro4:51
  • 6Latent4:40
  • 7Vials of Wrath4:29
  • 8The Night2:55

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Southern Studios, Londres, Angleterre, octobre 1984 - octobre 1985

line up

Björk (Björk Gudmundsdottir) (chant), Gud Krist (violon électrique), Birgir (basse), Einar Mellax (claviers, piano), Sigtryggur (batterie), Einar Orn Benediktsson (chant, trompette), Jamil Sairah (choeurs)

remarques

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
post punk

Alors... Deux questions tout de même : quel type de groupe oserait porter un nom pareil ? Et qu'est-ce qui pourrait bien se cacher derrière un patronyme aussi énigmatique ? Sorti en 1986 dans l'indifférence générale sur le label Crass, ce groupe islandais, qui en est alors à son second coup d'essai, semble avoir décidé de mettre en musique son implosion inéluctable. Car, avec "The Eye", "Holidays in Europe" constitue la seule trace indélébile de leur court passage sur Terre. "Holidays in Europe" est aussi, et c'est ce qui nous intéresse, un fameux bond en avant par rapport à son prédécesseur. Plus psychotique, plus complexe. Plus riche, plus dense. Nourri au biberon de l'esthétique post punk avec de solides doses d'expérimentations électroniques (ce que l'on peut déjà qualifier de sampling), la musique de Kukl est mouvante, instable, schizophrénique, volage. Folle, oui. Obscure et, je l'ai déjà dit, expérimentale. Bienvenue sur Guts of Darkness ! Autour d'une formation rock de base avec batterie, basse et guitare, on notera la présence essentielle d'un clavier qui viendra sous-tendre les atmosphères malades de ces comptines surréalistes, un violon aux apparitions sporadiques mais déterminantes et une trompette complètement affolée. Des éléments à priori incompatibles qui donnent naissance à une musique absolument unique, à la fois chaleureusement mécanique et robotiquement incandescente. L'autre attrait caractéristique du groupe est son couple de chanteur : comme de coutume, un beugleur halluciné, accompagné d'une charmante demoiselle qui, elle non plus, n'est pas en reste. Sur les cendres de Kukl, la belle s'en ira avec Einar Orn Benediktsson et sa trompette former un autre groupe qui, tout en acquérant un statut culte, emportera avec lui un peu de l'esprit terriblemement décalé de Kukl, mais en plus consensuel. Il s'agit des Sugarcubes qui, lui aussi, splittera après trois petits albums, pour laisser le champ libre à mademoiselle Gudmundsdottir qui va bientôt - on l'ignore encore - mettre le monde à ses pieds...

note       Publiée le dimanche 21 septembre 2003

chronique

On a tout essayé pour 'vendre' K.U.K.L...Certains ont tenté de mettre en avant les liens les unissant à CRASS, d'autres ont opté pour l'étiquette 'un des premiers groupes de Björk'...Tout cela est ridicule ! Bien sûr les liens privilégiés entre nos Islandais et la famille anarchiste britannique ont joué un rôle important, notamment quant à la distribution de leurs albums, mais K.U.K.L n'a jamais été un groupe anarcho-punk ni cherché à le faire croire; ensuite, si il est évident que la voix si particulière de leur chanteuse a attiré l'attention, le projet n'en demeure pas moins un collectif (comptant tout de même un ex-Purrkur Pillnikk et des anciens þeyr en son sein) où chacun a joué un rôle prépondérant. Ceux qui prétendent le contraire n'ont pas saisi la philosophie animant ces artistes...Pourquoi ne pas se pencher sur leur nom ? 'Sorcellerie' ? Ce n'est pas pour rien...A l'instar des Virgin Prunes auxquels j'aime les comparer, les Islandais ont amené l'art et la magie dans le punk. Tout est dans la démarche, l'ambiance, comme sur le précédent opus, mais poussé plus loin encore...La paire Björk/Einar est proprement diabolique, ce dernier frisant la folie pure par instant ('Just by the book', une merveille !) avec ses vocaux totalement possédés, tandis que le timbre écorché faussement adolescent de sa camarade accentue l'aspect transe...Et il y a cette rythmique, tribale à souhait, hypnotique, impassible et lourde tandis que le claviers multiplie les expérimentations usant de dissonances, de bandes déformées auxquelles s'ajoutent ces éclairs de trompette maladifs, de violon ('Zro')...Tout évoque l'instabilité, la schizophrénie, comme un scalpel fouillant dans la laideur pour en extraire la beauté. La musique de K.U.K.L est mystérieuse car tout peut arriver au tournant de ces accords de clavier, de ces paroles surréalistes; va-t-on hurler ou se sentir le coeur gonfler (le génial 'Copy thy neighbour' où Björk amène une touche déchirante) ? Incompris, nos Islandais le furent dans leur pays peu préparé à ces éclats (Einar jouant en t-shirt et chaussures de football, ses pantalons étant en train de sécher après qu'il soit tombé à l'eau; Björk exhibant son ventre de femme enceinte lors d'un morceau de plus de trente minutes à la télévision islandaise qui mit les nerfs des spectateurs à rude épreuve...) ce qui les poussa à tourner beaucoup en Europe, souvent dans des conditions déplorables. 'Holidays in Europe' fut pourtant le coup de grâce. Plus expérimental, fou, complexe (et donc génial) que son prédécesseur, il marquait le summum du combo en terme de créativité...Une telle intensité laisse des marques, les tensions au sein du groupe se firent plus violentes et le split inévitable arriva, quatre musiciens seulement poursuivant l'aventure sous le nom des Sugarcubes dans un registre moins sombre...Vous cherchiez une version islandaise de 'New form of beauty' ? La voici.

note       Publiée le mardi 17 août 2010

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Holidays in Europe".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Holidays in Europe".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Holidays in Europe".

Shelleyan › samedi 5 mai 2007 - 22:15 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar
je possède 'The Eye' (je ne connais par contre pas celui-ci), je risque de le chroniquer un de ces jours...^^
dariev stands › samedi 5 mai 2007 - 12:09 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar
ah ouais il manque "the eye"... interessant. je connais que "the eye" justement, et c'est aussi frais et catchy que les derniers skeuds de björk sont tiedes et mous. edit : non en fait c'est Tappi Tirakass qui est comme ça, faudra que j'en parle. K.U.K.L., ben c'est du sombre et expérimental, la seule fois de sa carrière ou elle en a fait d'ailleurs. bref, j'aime bcp mais jpréfère Tappi Tirakass, frais et goutu comme du Slits.
Møjo › vendredi 4 mai 2007 - 18:35 Envoyez un message privé àMøjo
Ha p'tin, j'avais pas vu que ce groupe était chroniqué ici ! Je connais pas celui là, mais "The Eye" est vraiment une merveille de post punk à fort relents goth, avantgardeux, sombre et dérangé à souhait.. il va donc falloir que je déniche ce "Holidays" au plus vite :). Ceux en tout cas qui ont passé de longues heures à contempler la musique des albums de Björk d'un visage sceptique et peu convaincu devraient absolument jeter une oreille à ce groupe, KUKL : au risque d'être enfin saisi d'une illumination (ténébreuse) !